MON ACCÈS


Avril 2005

Corinne Raux : « Je suis un peu dans le flou… »

Troisième du marathon de Paris en 2004 grâce à un excellent chrono de 2h29’19’’, Corinne Raux avait confirmé ses excellentes dispositions, quelques semaines plus tard, aux Jeux Olympiques d’Athènes avec une très belle 15e place (2h34’54’’). Cette année, à cause d’une blessure, qui l’a éloignée du bitume pendant un mois et demi, la Française de 28 ans s’alignera au marathon de Paris sans pression particulière. Interview


Athle.com : Dans quel état d’esprit aborderez-vous l’édition 2005 du marathon de Paris ?
Corinne Raux
: Par rapport à 2004, je l’aborderai d’une façon complètement différente. L’an dernier, je devais réaliser les minima pour les Jeux olympiques. J’avais, dans une certaine mesure, une obligation de performance. Cet hiver, ma préparation a été perturbée par une blessure pendant un mois et demi. Jusqu’à la mi-janvier, je n’ai pas pu m’entraîner correctement en raison d’un déséquilibre du bassin et de plusieurs problèmes à la hanche. J’ai ensuite repris l’entraînement progressivement. Mais, honnêtement, je ne sais pas très bien où j’en suis…

C’est-à-dire ?
Je ne serai pas forcément à 100% car je n’ai pas fait beaucoup de courses cet hiver. Seulement quelques cross et un semi-marathon. Et encore ! J’ai couru ce semi dans des conditions très dures, dans le froid. Du coup, je vais essayer de courir avec ma forme du moment.

Avez-vous un chrono en tête ?
Très franchement, non. Au niveau chronométrique, je n’ai absolument aucune certitude. D’ailleurs, je ne sais pas quelle tactique de course je choisirai. Je verrai bien. Il y a tellement d’éléments qui entrent en ligne de compte… cela dépendra du départ, du rythme de la course, de ma forme. Il faudrait bien sûr que je me retrouve rapidement dans le peloton de tête mais, comme je vous l’ai dit, je suis un peu dans le flou.

Vous avez réalisé une très belle course, l’an dernier, en terminant première Française grâce à un superbe chrono de 2h29’19’’. Vous avez ensuite confirmé votre talent en vous classant 15e du marathon olympique d’Athènes. Quels enseignements avez-vous tirés de ces deux expériences de haut vol ?
Au marathon de Paris 2004, je devais réaliser les minima. Cela veut dire que je n’avais pas le choix : il fallait que je fasse un gros chrono. Aux Jeux olympiques, à Athènes, les conditions étaient très particulières. Il faisait plus de 35 degrés et le parcours n’était pas très roulant. Et je crois que je n’ai pas à rougir de ma 15e place. Pour des raisons différentes, ces deux expériences furent extraordinaires. Difficile de savoir ce que je pourrais en tirer cette année.

Comment comptez-vous « gérer » la pression ?
Je ne pense pas à la pression. De toute façon, la pression ne me fait pas peur.

L’an dernier, vous aviez couru avec Dominique Chauvelier. Il vous avait aidé. Cela sera-t-il le cas cette année ?
Non. Dominique ne s’alignera pas au départ, comme l’an dernier. Il y a encore quelques semaines, je n’étais pas sûre de prendre le départ. Or, un marathon, ça se prépare. Et Dominique ne l’a pas préparé car ma participation n’était pas sûre à 100%. En 2004, il m’a servi de lièvre en m’imposant une allure régulière. Il me disait si j’étais dans les temps des minima. Il m’aidait aux ravitaillements…

Vous allez peut-être regretter son absence…
Non (rires) Il ne faut pas exagérer ! A Athènes, j’étais seule sur le marathon olympique. Je suis une grande. J’ai aussi l’habitude des courses de très longues distances et des raids. Un marathon ne m’effraie pas…

Quelle serait la course idéale ?
Pas facile de répondre à cette question. Je sais seulement qu’il me faudra partir dès l’entame sur une bonne allure. Je suis vraiment dans le flou. Mais ce n’est pas grave. Au contraire, j’ai l’impression que ces conditions très particulières mettront un peu de piment dans ma course. C’est comme ça que je le sens…

Propos recueillis par Paul Miquel Athle.com

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français !


Toutes les Interviewes

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS