MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos

Vendredi 23 Juillet : Du chaud, du froid et des promesses

Avec aucun athlète engagé dans les finales du jour, la quatrième journée des championnats du Monde Juniors ne pouvait en aucun cas permettre à l’équipe de France de faire gonfler son escarcelle de médailles. Cependant les jeunes Bleuets en lice aujourd’hui ont montré qu’il faudrait compter sur eux lors des deux dernières journées de compétition. Seul couac de la journée, l’élimination des deux relais 4x100m.

Le contraste était saisissant ce matin sur le stade de l’Université de Moncton. Les nuages noirs et la pluie incessante de la veille avaient laissé place à un beau et large soleil. Des conditions bien plus décentes pour la pratique de l’athlétisme. On se demanda néanmoins si pour la délégation française, la matinée n’allait pas ressembler comme deux gouttes d’eau à celle d’hier. En effet, Marion Fiack, première Tricolore en piste en qualifications de la perche, ne parvenait pas à effacer la moindre barre butant par trois face à 3,65m. Mais heureusement les doutes furent vite dissipés par les coureurs de haies. Premier en action, Thomas Delmestre, n’aura pas réalisé une course parfaite. Ce n'est pas grave, en prenant la deuxième place de sa série du 110m haies en 14’’10, il valide tranquillement son billet pour le tour suivant. Quelques minutes plus tard, Pascal Martinot-Lagarde affichait son bel état de forme. Vainqueur de sa série en 13’’53 tout en relâchant son effort une fois le dixième obstacle franchi, le jeune francilien se montrait ambitieux pour la prochaine course affirmant vouloir s’attaquer au record de France dès les demi-finales. On attend donc impatiemment la suite.
Peu en vu depuis le début de la compétition, le demi-fond tricolore allait profiter de cette matinée ensoleillée pour relever la tête. Tout d’abord sur le 800m masculin où les jeunes Bleuets ont signés deux belles victoires en séries. Pierre-Ambroise Bosse et Samir Dahmani (engagé de dernière minute après son élimination sur 1500m) se sont en effet respectivement imposés en 1’50’’60 et 1’50’’80. Il ne s’agissait, certes, que des séries mais ces victoires seront toujours bonnes pour la confiance. La France, on le sait est une terre de 3000m steeple. Et on peut dire que nos deux jeunes pousses n’ont pas failli à la réputation. Au cours des séries courues sur des rythmes très rapides, Romain Collenot-Spriet, quatrième en 8’54’’50, et Tanguy Pépiot, également quatrième en 8’49’’38, ont, tous deux, su produire une course intelligente pour valider leur billet en finale. Tanguy s’offrant même le luxe de battre son record personnel. Si un podium semble inaccessible, dimanche, lors de la finale, nos juniors n'auront rien à perdre et pourront courir sans complexe.
Le beau sourire de France Paul, en zone mixte, faisait plaisir à voir. La bretonne venait, en effet, tout juste d’apprendre qu’elle faisait partie des douze qualifiées pour la finale du saut en hauteur, grâce à un concours parfait jusqu’à 1,78m. Si elle se montrait frustrée d’avoir, ensuite, raté d’un rien 1,81m, la sociétaire de Paimpol Athlétisme aura l’occasion d’améliorer son record personnel dimanche en finale.
Cette joie contrastait avec la déception de Lolassonn Djouhan, éliminé en qualifications du lancer du disque avec 44,83m. En difficulté lorsqu’il s’agit de réussir une performance avec seulement trois essais, le colosse d’Orléans n’aura pas réussi à trouver le relâchement nécessaire pour expédier son engin aux environs de sa meilleure marque de la saison, condition suffisante pour passer ce cap des qualifs.
Mais heureusement la matinée s’achevait par la belle qualification de Quentin Bigot pour la finale du lancer de marteau. Auteur d’un concours solide, le sociétaire de l’Ac Amnéville réalisait la septième performance des qualifications avec un meilleur jet mesuré à 70,41m.

Les deux 4x100m à la trappe
C’est, ensuite, une après-midi au programme allégé qui attendait la délégation française. En effet seuls les relais hommes et femmes du 4x100m, habituels pourvoyeurs de médailles, faisaient leurs entrées en lice dans la compétition. Et malheureusement tous deux ont subi une terrible désillusion. L’équipe féminine composée d’Orlann Ombissa-D’Zangue au départ, de Jessie Saint-Marc dans la ligne opposée, de Jennifer Galais dans le virage et d’Orphée Neola en dernière relayeuse, enchaînait les erreurs dans les passages de témoin et Orphée Neola se retrouvait beaucoup trop loin à l’entrée de la dernière ligne droite pour espérer rattraper le retard cumulé jusque là. Au final une décevante septième place en 45’’70, trois dixièmes de moins seulement aurait suffi pour accéder à la finale, pas de doute les filles en avaient les moyens, hélas !
Il restait donc l’espoir de voir briller le relais masculin emmené par Jimmy Vicaut, médaillé de bronze du 100m deux jours plus tôt. Handicapé par le fait d’avoir tiré le couloir deux de la première série, Jean-Pierre Bertrand, fraîchement promu premier relayeur, lançait pourtant correctement l’affaire. Pas de grosses fautes de transmission comme chez les féminines mais quelques approximations. Jeffrey John déboule dans le paquet à l’entrée de la dernière ligne droite mais il ne peut rien faire contre le Trinidadien Allsop et le Jamaïcain Lee, le champion du monde du 100m. Les Français terminent troisièmes en 40’’11, il faut donc attendre un éventuel repêchage au temps promis aux deux équipes les plus rapides. Dans la deuxième série, la Thaïlande, troisième également, signe un 40’’00. Les Tricolores se retrouvent donc derniers qualifiés mais il reste une série au départ avec notamment l’Allemagne et la Grande-Bretagne. Insoutenable course, le Japon se mêle à la lutte et l’emporte même d’un souffle en 40’’04. On attend la suite. Deuxième, l’Allemagne en 40’’06 et troisième la Grande-Bretagne en 40’’07 … la France est éliminée pour seulement quatre centièmes, dura lex sed lex !
Il ne restait plus alors qu’à suivre le dénouement de l’heptathlon féminin. Camille Le Joly très régulière durant ces deux jours avec notamment un record personnel aujourd’hui au javelot, terminait satisfaite de sa quatorzième place avec 5 118 pts, elle qui possédait la vingt-quatrième performance d’engagement. Sarah Chauchard, en plein doute hier soir, redressait un peu la tête, signait, elle aussi, un record personnel au javelot et un total de 5 049 pts pour une dix-huitième place. Les deux jeunes filles auront beaucoup appris lors de cette première sélection dans un grand championnat international.

A Moncton, Rémi Bellevègue pour athle.com

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS