MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos

Résumé du Samedi 27 août

On en salive d’avance !

Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut se sont brillamment qualifiés pour les demi-finales du cent mètres. Mais le premier nommé retrouvera à ce stade le Jamaïcain Usain Bolt, très impressionnant. Renaud Lavillenie et Romain Mesnil ont obtenu avec brio leur billet pour la finale de la perche. Douzième place de Christelle Daunay sur 10 000 m. Les Bleus sont plutôt bien lancés.

La nuit est tombée depuis longtemps sur Daegu. Mais, après une soirée illuminée côté français par Christophe Lemaitre, on ne sait plus sur quel pied danser. Le droit nous fait plonger dans l’optimisme, en repensant à cette série savamment maitrisée. Le gauche, lui, nous fait craindre une demi-finale de tous les dangers. Face à l’Américain Justin Gatlin, l’Aixois n’a pas tremblé. Au contraire, il a délivré une très belle impression, en faisant preuve d’une justesse technique dont il nous avait privés depuis un moment. Plutôt bien sorti des starting-blocks,  il enchaînait avec une superbe phase de transition qui lui permettait d’être déjà en tête à mi-course. Puis il s’envolait sans donner l’impression de forcer, laissant loin derrière lui le champion olympique d’Athènes. Un petit tirage de langue en franchissant la ligne d’arrivée et le protégé de Pierre Carraz pouvait savourer son chrono : 10’’14, face un vent défavorable d’un mètre par seconde et plus d’un dixième de marge sur Gatlin et Churandy Martina, qui ne sont pourtant pas les premiers venus.
Mais le sprinteur qui a le plus marqué les esprits aujourd’hui, c’est bien sûr Usain Bolt. On a retrouvé ce soir le Jamaïcain de 2008 et 2009, le recordman du monde qui court sur une autre planète que les autres. Frein à main dès la mi-course, buste tourné pour jauger ses adversaires et trente derniers mètres en trottinant : la foudre a marqué les esprits en courant tout de même en 10’’10 (-0,7m/s), meilleur chrono des séries. Il semble au-dessus du lot. Le problème, c’est que Christophe Lemaitre va retrouver ce dernier demain, et plus tôt que prévu. Dans la deuxième demi-finale pour être précis avec, également à ses côtés, le Jamaïcain Michael Frater et le Trinidadien Richard Thompson. Autant dire qu’il devra tout donner, sans se poser de questions, pour rejoindre les sept autres finalistes sur la ligne de départ, un peu plus de deux heures plus tard. Ca tombe bien puisque c’est ce qu’il compte faire. Même consigne pour Jimmy Vicaut, qui n’aura rien à perdre dans la première demi-finale, où il retrouvera notamment le Jamaïcain Yohan Blake et l’Américain Walter Dix. L’épatant champion d’Europe junior ne s’est pas laissé submerger par la pression aujourd’hui. Deuxième de sa série en 10’’25 derrière Blake (10’’12), il a déjà rempli son contrat.

Déception, en revanche, pour Eloyse Lesueur, qui a été éliminée en qualifications de la longueur. L’élève de Renaud Longuèvre n’a vu qu’un de ses sauts mesurés : le troisième, à 6,22 m. Une performance largement insuffisante pour intégrer le top 12, pourtant largement à sa portée puisque la dernière qualifiée n’a pas fait mieux que 6,51 m (+0,4m/s). Mais que de frustration pour Eloyse, puisque ce dernier essai a été réalisé avec un pied d’appel à quarante-six centimètres de la planche. Et que dire de ses deux premières tentatives mordues, qui flirtaient avec les sept mètres… En grande forme mais une nouvelle fois en difficulté avec ses marques, elle aura beaucoup appris…

Christelle Daunay était, elle, au départ d’une des deux seules finales du jour, celle du 10 000 mètres. Elle a assisté d’assez loin à la démonstration des Kényanes, auteurs d’un incroyable quadruplé devant des Ethiopiennes réduites au rôle de figurantes, après avoir déjà réalisé un triplé sur marathon féminin plus tôt dans la journée. Sur 10 000 m, la victoire est revenue sans surprise à Viviane Cheruiyot en 30’48’’98. La Française n’a pas eu de chance puisqu’elle s’est retrouvée esseulée dès le quatrième kilomètre. Dans ces conditions, impossible d’aller chercher le record de France de Rosario Murcia-Gangloff, son objectif affiché. Finalement douzième en 32’22’’20, la spécialiste du marathon confiait pourtant ses regrets quelques minutes après l’arrivée. Un sentiment partagé un peu plus tard par Romain Barras, à l’issue de la première journée de son décathlon. Avec 4042 points, le Français occupe ce soir la seizième place au classement. Un total en deçà de ses ambitions, plombé notamment par un médiocre concours de longueur avec un meilleur saut à 7,06 m. En réalisant une deuxième journée dont il a le secret, il peut tout de même encore espérer dépasser le seuil des 8200 points, synonyme de minima olympiques.

Plus tôt dans la journée, la matinée avait été marquée dans le camp français par l’entrée en lice des perchistes. Renaud Lavillenie et Romain Mesnil ont passé avec brio le cap des qualifications avec deux sauts et deux réussites à 5,50 m et 5,65 m. L’aventure s’est en revanche arrêtée pour Jérôme Clavier, qui n’a pas réussi à effacer 5,65 m. La surprise du concours est, elle, venue de l’élimination du champion du monde en titre, l’Australien Steven Hooker. La finale, ce sera pour lundi. Les supporteurs des Bleus auront donc tous les yeux tournés sur la ligne droite demain. Prêts à vibrer.

A Daegu, Florian Gaudin-Winer pour athle.com

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS