MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos

Samedi 26 Juillet : Des bleuets dorés !

La délégation française a vécu un après-midi dont elle se souviendra longtemps, ce samedi, lors de la cinquième journée des 15èmes championnats du monde juniors à Eugene, au cœur de l’université américaine de l’Oregon. Rouguy Diallo, au triple saut et Axel Chapelle, à la perche, ont, tous les deux, décrochés le titre de champion du monde juniors. Retour sur les évènements marquants de cette journée, avec la sélection d’athle.fr.

La perf’
Diallo s’envole

On attendait avec impatience Rouguy Diallo, cet après-midi, en finale du triple saut, tant la Française nous avait fait forte impression, jeudi, lors des qualifications avec un nouveau record de France porté à 13,77 m. La Niçoise ne se fit pas attendre bien longtemps, pour confirmer. Quatrième à s’élancer, la Tricolore assommait, quasiment, d’entrée de jeu le concours en retombant à 14,24 m (+3.2 m/s) à sa première tentative. Seule la Cubaine Povea semblait pouvoir lui répondre (deuxième au final avec 14,07 m). Après avoir mordu son deuxième essai, Rouguy frappait un deuxième grand coup, celui-ci définitif, à sa troisième tentative. Elle retombait, alors, à 14,44 m (+3.3 m/s). Pas de quoi exciter la Française, pour autant. Elle restait au calme, dans sa bulle, pensant qu’à tout moment, une autre fille pouvait sortir un saut du même calibre que le sien. Cela ne se produit, finalement, pas. Et Rouguy enchaîna, même, un quatrième saut à 14,20 m, vent régulier ce coup-ci (+1.8 m/s), qui lui permettait de battre les records de France juniors et espoirs. Mais l’important n’était pas là. Rouguy Diallo décrochait le plus important dans un grand championnat, la plus haute marche du podium et devenait, par la même occasion, la quatrième championne du monde juniors française après Sylviane Félix, Muriel Hurtis et Alexandra Tavernier.

Le temps fort
La finale du saut à la perche

Arrivé en Oregon, avec la meilleure performance mondiale de l’année, Axel Chapelle faisait figure de favori de la finale du saut à la perche. Mais il ne fallait pas croire, que la partie serait gagnée d’avance. Le Français, qui avait choisi de démarrer son concours plus tard que les autres, à 5,20 m, s’est livré à une farouche bataille avec ses concurrents russes, allemands et américains. Après n’avoir franchi 5,45 m qu’à sa deuxième tentative, le Francilien pointait au cinquième rang provisoire. La barre suivante (5,50 m) avalée, ce coup-ci, à son premier essai, lui permettait de se replacer en deuxième position derrière le Russe Kotov, auteur d’un sans-faute jusque-là. La médaille n’était, pour autant, pas encore acquise puisque six athlètes se présentaient à 5,55 m. C’est à ce moment qu’Axel sortit le grand jeu, en effaçant magistralement la hauteur à sa première tentative. Il regardait, ensuite, ses adversaires échouer, tour à tour. Personne ne put le rejoindre et Axel Chapelle décrochait, ainsi, quelques minutes après Rouguy Diallo, le douzième titre de champion du monde juniors pour la France, le deuxième au saut à la perche après la victoire de Jean Galfione en 1990.

Les promesses
Après quelques minutes d’attente, Elisa Girard-Mondoloni pouvait laisser esquisser son plus grand sourire en zone mixte. La Française, troisième de sa demi-finale du 100 m haies en 13’’35 (+3.3 m/s), venait, en effet, d’apprendre qu’elle décrochait la dernière place qualificative au temps pour la grande finale de demain. Longtemps deuxième de sa course, la sociétaire du Ca Propriano, reculait au troisième rang lorsqu’elle se mit à taper quelques haies, la faute, surement, à un fort vent favorable qui pousse les athlètes près des haies. Finalement, sans dommage puisque la Française sera bien au départ de la finale du 100 m haies demain après-midi.

Et aussi
Joan Medjid a pris la huitième place de la finale du 400 m haies en 58’’84. Place au couloir un, la longiligne athlète a essayé de partir vite pour accompagner les autres filles le plus longtemps possible. En manque de ressources dans la deuxième partie de course, elle n’a rien à regretter, le podium s’étant joué à plus d’une seconde de son record personnel.
Emma Oudiou a souffert, en finale du 3000 m steeple. Deux jours après son record de France, la Française a manqué de fraîcheur et a terminé, au courage, sa course à la quinzième place en 11’13’’39.
Le parcours de Nasredine Khatir s’est arrêté au stade des demi-finales sur 800 m. Le Montpelliérain, bien que troisième de sa course en 1’49’’79, n’a pas réussi à décrocher l’une des deux places qualificatives au temps.
Héloïse Kane n’accompagnera pas Elisa Girard-Mondoloni (voir plus haut) en finale du 100 m haies. La Française, déjà en un peu en retrait lors des séries, n’a pas réussi à élever son niveau et termine septième de sa demi-finale en 13’’71 (+2.2 m/s).
Il n’y aura pas, non plus, de relais français en finale. Après l’élimination du 4x100 m féminin, hier, les filles du 4x400 m (Gazeau, Mouchet, Pare, Sananes) n’ont pas réussi, non plus, à passer le cap des séries. Avec une équipe remaniée, suite à la participation de Joan Medjid à la finale du 400 m haies, une heure après les séries du relais, les Françaises terminent à la sixième place de leur course en 3’46’’68.

A Eugene, Rémi Bellevègue pour athle.fr

----------

Retrouvez le fil de la journée en cliquant ici
Retrouvez les réactions des athlètes en cliquant ici
Quelques photos de la compétition en cliquant ici

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS