MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos

Dimanche 27 Juillet : Record pour Beaugrand

Le rideau est tombé, ce dimanche, sur les 15èmes championnats du monde juniors à Eugene, au cœur de l’université américaine de l’Oregon. Pas de nouvelle médaille, ce jour, pour la délégation française mais Cassandre Beaugrand s’est distinguée en battant le record de France du 1500 m. Avec trois médailles, toutes du plus beau métal, l’équipe de France junior signe une première depuis la création de ces championnats en 1986. Retour sur les évènements marquants de cette journée, avec la sélection d’athle.fr.

La perf’
Record de France pour Beaugrand

Cassandre Beaugrand apparaissait déçue après sa finale du 1500 m. Pour la simple et bonne raison que la Française n’aime pas perdre. Il lui faudra, peut-être, quelques minutes pour se rendre compte qu’elle a décroché la dixième place des championnats du monde juniors en 4’17’’04, alors qu’elle n’est que cadette. Et que cette performance lui permet d’améliorer son propre record de France de la distance. Dans cette course, qui n’est pas partie sur des bases très élevées, Cassandre a, d’abord, essayé d’éviter de faire les extérieurs, comme ce fut le cas en séries. Logiquement, elle eut plus de mal, ensuite, à répondre aux accélérations des Africaines, d’autant plus qu’une douleur au mollet l’avait gênée depuis le début de la journée. La Française n’en tenait pas comptait et serrait les dents pour couper la ligne au plus tôt et finalement raboter six dixièmes de secondes à son ancien record de France établi, fin juin à Nivelles en Belgique.

Et aussi
Cruelle fin de championnats pour Elisa Girard-Mondoloni lors de la finale du 100 m haies. La Française, placée au couloir deux, manqua totalement son départ, évitant de justement la chute, et ne put enchaîner, correctement, le franchissement des premières haies. Sans vitesse, elle s’arrêta après le troisième obstacle. Elisa pourra nourrir quelques regrets, au vu des résultats de la course, non pas qu’un podium était envisageable (12’’99 pour la troisième), mais elle aurait pu profiter de cette finale, ultra rapide et disputée dans d’excellentes conditions (chaleur et vent favorable), pour améliorer sensiblement son record personnel. Néanmoins, son parcours, jusqu’à la finale, restera une bonne performance, elle qui honorait sa première sélection internationale.
Mehdi Belhadj aura, lui, souffert en finale du 3000 m steeple. Le Français a tenté de partir sur des bases rapides, en s’accrochant au rythme des Africains, pour se rapprocher du record de France de la spécialité (8’42’’67). Mais, à partir de la mi-course, les jambes du Dionysien ont commencé à ne plus tenir la cadence. Il glissait, alors, petit à petit dans le bas du classement mais se refusait d’abandonner. Une « explosion » que Mehdi n’avait encore jamais connue dans une grande course. Dans un dernier sursaut d’orgueil il sprinta pour conserver la quatorzième place en 9’13’’82.

Le bilan
On pouvait, alors, jeter un œil sur les bilans. La délégation française repart de ces championnats du monde juniors avec trois médailles, toutes en or. Une première. Jamais, auparavant, trois Français n’avaient été titrés sur le même championnat. De ce fait, l’équipe de France pointe, à la sixième place du classement des médailles, troisième nation européenne, dans une hiérarchie dominée, une fois n’est pas coutume, par les Etats-Unis (21 médailles, 11 en or) devant le Kenya (16 médailles, 4 en or) et l’Ethiopie (6 médailles, 3 en or). Au classement des finalistes, la « placing table », les Bleuets finissaient douzième, avec trente-neuf points pour neuf finalistes, les Etats-Unis dominant, également, allégrement, ce classement avec deux cents six points. Quatre records de France et un record du monde ont été battus par les bleuets.
C’est donc un championnat réussi pour cette équipe de France. Les leaders ont su répondre présents en décrochant la médaille du plus beau métal. A noter que nos trois nouveaux champions du monde juniors (Rouguy Diallo, Wilhem Belocian et Axel Chapelle) étaient déjà présents aux derniers championnats du monde alors qu’ils n’étaient que cadets. De quoi donner quelques idées aux athlètes se trouvant dans la même situation et qui pourront, de nouveau, participer aux prochains mondiaux de la catégorie, dans deux ans, en Russie, du côté de Kazan.

A Eugene, Rémi Bellevègue pour athle.fr

----------

Retrouvez le fil de la journée en cliquant ici
Retrouvez les réactions des athlètes en cliquant ici
Quelques photos de la compétition en cliquant ici

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS