MON ACCÈS
Un bilan historique

Après dix jours de compétition inoubliables, l’équipe de France s’apprête à quitter Rio avec six médailles dans ses bagages. Ce superbe total, le meilleur de l’ère contemporaine pour les Bleus, a été acquis grâce à presque toutes les familles de l’athlétisme. Bilan et perspectives avec Bernard Amsalem, président de la FFA, et Ghani Yalouz, directeur technique national.

Six médailles, douze finalistes, une huitième place à la placing table. L’athlétisme tricolore a réalisé des Jeux olympiques magnifiques, dépassant les totaux de Los Angeles 1984 et Atlanta 1996 (quatre récompenses) pour convoquer les livres d’histoire. « Le bilan est très bon, savoure Bernard Amsalem. Il faut remonter aux Jeux de 1948 à Londres pour retrouver un nombre supérieur de médailles, mais le contexte de l’époque était complètement différent. On peut donc dire que nous obtenons nos meilleurs résultats de l’époque contemporaine. Je suis très fier de cette équipe de France, qui a été brillante. Je félicite tous les athlètes, la direction technique nationale, les entraîneurs et évidemment les clubs. Sans ce travail d’équipe, on n’y serait pas arrivé ! Le plan de développement que nous avons mis en place, tourné vers la diversification des pratiques avec la compétition, mais aussi le loisir et les jeunes, porte aujourd’hui ses fruits. La réussite d’une fédération s’inscrit dans la durée. » Ghani Yalouz abonde : « C’est un bilan de grande qualité. Cela fait huit ans que je ressasse en permanence que les Jeux olympiques restent l’objectif majeur. » Visiblement, le message est passé.
Derrière les chiffres bruts, il y a des souvenirs qui se bousculent déjà, appelés à être longtemps convoqués pour se rappeler, encore et encore, de l’intense bonheur qu’ils ont procuré à des millions de Français. Kevin Mayer, médaillé d’argent au décathlon et désormais sixième meilleur performeur mondial de tous les temps, qui tombe dans les bras de l’Américain Ashton Eaton, légende des épreuves combinées. La pudique Mélina Robert-Michon, deuxième au disque en battant son propre record de France, qui ne peut retenir ses larmes de joie. Renaud Lavillenie, dauphin du Brésilien Thiago Braz à la perche, à l’issue d’un concours d’anthologie un peu terni par les sifflets d’une partie du public. Mahiedine Mekhissi, en bronze sur 3000 m steeple, qui montre le chiffre trois avec ses doigts à l’arrivée et entre un peu plus dans l’Histoire de l’athlétisme français en devenant le deuxième Tricolore, après Alain Mimoun, à décrocher trois médailles lors de trois éditions des Jeux olympiques. Dimitri Bascou, troisième du 110 m haies, qui montre à nouveau qu’il est un homme de grand championnat, quelques semaines après son sacre européen. Et enfin Christophe Lemaitre, troisième du 200 m, qui lève les bras au ciel et savoure son retour sur le podium, après des années de galères.

Un collectif uni et soudé

Loi implacable du sport de haut niveau, les médaillés éclipseront les finalistes. Alors rendons hommage à Pierre-Ambroise Bosse et Pascal Martinot-Lagarde, quatrièmes avec panache sur 800 m et 110 m haies. N’oublions pas non plus Yoann Kowal, cinquième du 3000 m steeple et toujours aussi combatif, Jimmy Vicaut, septième du 100 m et premier finaliste français sur la ligne droite depuis Hermann Panzo en 1980, ainsi que les glorieux anciens Kafetien Gomis, huitième à la longueur, et Yohann Diniz, huitième sur 50 km marche au prix d’un courage défiant l’entendement.
Savant mélange de générations, de disciplines et de personnalités, l’équipe de France forme aujourd’hui un collectif uni et soudé, au sein duquel la réussite peut venir de tous les côtés, comme ces J.O. l’ont prouvé. « Cette diversité des médailles, ça peut paraître peu important. Mais pour moi, c’est primordial, explique Ghani Yalouz, le directeur technique national. Aujourd’hui, nous récoltons les fruits du travail effectué par l’ensemble des managers de spécialité et par les coaches personnels, dans le cadre de la politique sportive mise en place depuis 2010. »
Fidèle à son leitmotiv, le DTN insiste autant sur le tempérament de ses troupes que sur leurs résultats, même après une récolte historique où ne manque que de l’or : « L’équipe de France a mouillé le maillot et a tout donné. Elle a été solidaire dans les bons comme dans les mauvais moments. Au sein du staff, tout le monde s’est aussi serré les coudes. » Y compris en plus haut lieu, où le binôme composé du président de la FFA et du directeur technique national a fonctionné à merveille. « La réussite est faite de concession, de dialogue et de confiance mutuelle rappelle Ghani Yalouz. C’est important car cet état d’esprit est contagieux pour les athlètes. Ces derniers ont renvoyé une belle image de solidarité et de bien-vivre ensemble. L’athlétisme en sort grandi. J’en suis très fier et très heureux. »

De nouvelles vocations

Ces comportements exemplaires, sur et en dehors de la piste, devraient susciter de nombreuses vocations à la rentrée chez les jeunes. C’est ce qu’espère Bernard Amsalem : « Nous connaissons un fort développement depuis une dizaine d’années, quels que soient les résultats, rappelle-t-il. Mais ces succès ont eu beaucoup d’impact médiatique et vont sans doute créer un boom au niveau des prises de licence. Je fais confiance aux clubs pour tout mettre en œuvre afin de les accueillir dans les meilleures conditions possibles. »
La suite, Ghani Yalouz y pense aussi déjà. L’ancien lutteur n’oublie pas d’avoir « une grande pensée pour les absents, Teddy Tamgho et Eloyse Lesueur », deux athlètes dont l’équipe de France aura besoin lors des prochaines campagnes internationales. Car les Bleus ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers, mêmes s’ils sont olympiques. « Il faut rebondir et ne pas s’endormir, prévient le DTN. Je pense qu’on peut encore davantage optimiser les choses pour être plus performants. Il ne faut rien lâcher, tout simplement. » Pour trouver des images pour ses prochaines vidéos de motivation, diffusées lors des réunions d’équipe précédant les grands championnats, il devrait, en tout cas, avoir l’embarras du choix.

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS