MON ACCÈS
La surprise Coburn

L'Américaine Emma Coburn a coiffé la couronne mondiale du 3000 m steeple féminin, qui semblait promise aux Kenyanes ou à la Bahreïnie Ruth Jebet, en emmenant avec elle sa compatriote Courtney Frerichs pour un improbable doublé. Un véritable évènement pour le demi-fond planétaire.

Sur la ligne de départ du 3000 m steeple féminin, la principale question dans la bouche de tous les commentateurs consistait à se demander laquelle des quatre Kényanes parviendrait à battre la championne olympique et recordwoman du monde Ruth Jebet, elle aussi née dans la vallée du Rift mais courant pour le Bahreïn. Stratégie concertée ou initiative individuelle, c'est Beatrice Chepkoech qui prenait la course à son compte dès les premiers mètres. Lors du deuxième tour, un incident aussi cocasse qu'inhabituel bouleversait la donne, puisque la lièvre de luxe s'égarait au moment de prendre à gauche dans le virage pour la première rivière, et se retrouvait à devoir faire demi-tour.
Dans la panique qui suivit, c'est la seconde Bahreïnie, Winfred Yavi, qui s'emparait des rênes de la course et accélérait l'allure. La manœuvre était rapidement poursuivie par Jebet, au moment où Chepkoech, également ralentie par une chute peu après sa mésaventure, revenait provisoirement au contact. Avec un passage aux 2000 m en 6'03'', l'explication tenait toutes ses promesses. A trop vouloir suivre Jebet comme son ombre, la jeune Celliphine Chepteek Chespol se brûlait les ailes et disparaissait à 500 m de la ligne. Derrière, la tenante du titre Hyvin Kiyeng Jepkemoi attendait son heure avec les deux Américaines Emma Coburn et l'inattendue Courtney Frerichs sur son porte-bagages. Nul n'envisageait pourtant à ce moment-là que l'une ou l'autre pourrait réussir là où leur compatriote Evan Jager avait échoué trois jours plus tôt.

Premier doublé US en demi-fond

Aux 300 mètres, Jepkemoi plaçait son attaque en voyant Ruth Jebet coincer. L'issue semblait limpide, mais contrairement à ce qu'imaginaient la plupart des spectateurs du London stadium, il restait encore des forces à Coburn pour se faire la malle à la sortie du dernier virage. Plus spectaculaire encore était le passage en seconde position de Frerichs, sortie de nulle part. A l'arrivée, la médaillée de bronze des Jeux de Rio battait le record des championnats en même temps que celui des Amériques en 9'02''58, alors que Courtney Frerichs abaissait sa meilleure marque personnelle de 9'19''09 à 9'03''77 ! Ni plus ni moins que le premier doublé américain de l'histoire dans une course de fond et de demi-fond, au terme d'un scénario aussi fascinant qu'imprévisible. Jusqu'alors, les steepleuses US n'avaient encore jamais connu de podium dans cette discipline apparue au programme des Mondiaux en 2005.
« Oh mon Dieu ! Quelle course nous avons faite ! Je n'aurais jamais cru pouvoir gagner en voyant les temps de passage, mais j'ai continué à m'accrocher. J'avais en mémoire les courses de 2015 et 2016, où j'avais produit mon effort un peu trop tôt dans l'emballage, alors je me suis efforcée de rester patiente. Je n'ai pas de mots, c'est encore mieux que tout ce que j'aurais pu imaginer. Je veux juste aller retrouver ma famille et leur faire un grand câlin », s'extasiait la nouvelle reine des rivières après la ligne d'arrivée. Pas sûr que ses proches avaient anticipé une telle fin à cette histoire mouvementée. Pour la jeune femme venue des montagnes du Colorado, l'émotion a atteint des sommets vendredi soir dans la capitale anglaise. Plus élevée encore que les hauts plateaux du Kenya.

Etienne Nappey pour athle.fr
Photos : © Julien Crosnier (KMSP)

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS