MON ACCÈS
Le 200 m féminin vu par Benjamin Crouzet

L'entraîneur de Pascal Martinot-Lagarde à l’Insep, entre autres, a suivi avec attention le duel entre Dafne Schippers et Marie-José Ta Lou sur le demi-tour de piste. Si, pour lui, l'issue est bien celle qu'il imaginait, il estime que le placement technique de la Hollandaise lui a permis de faire la différence en fin de course.

Contrairement à bien d'autres épreuves de ces Mondiaux, le 200 m féminin n'a pas livré de surprise dans son verdict final...
Il y aurait pu y en avoir une avec l'Anglaise Dina Asher-Smith, dotée d'un record personnel en 22''07 (NDLR: en finale à Pékin, il y a deux ans). D'autant qu'au vu de la finale du 400 m où Shaunae Miller-Uibo avait semblé très émoussée, on pouvait s'interroger sur son état de fatigue. Mais, au final, le podium à l'arrivée était prévisible.

Chacune des trois médaillées dispose d'un style bien différent de celui de ses concurrentes...
En effet. Dafne Schippers évolue dans un registre basé sur la puissance musculaire, avec un placement relativement propre du début à la fin de la course. Marie-José Ta Lou fait plus appel à des qualités de pied et travaille sur la fréquence de ses appuis, même si on peut noter un placement technique un peu moins bon. Shaunae Miller-Uibo, elle, est clairement une coureuse de 200 m - 400 m avec une foulée plus ample et une plus grande souplesse élastique. Elle sort très en retard du virage, et on peut supposer qu'elle a moins de qualités de vireuse que Ta Lou et Schippers, qui sont déjà en tête à la mi-course.

N'est-ce pas une erreur tactique de sa part d'être partie trop prudemment ?
Je ne pense pas qu'elle ait voulu partir plus lentement, mais qu'au contraire, elle manque de préparation spécifique sur le sprint court, à l'inverse de ses deux adversaires. Elle a également dû puiser dans ses réserves puisqu'elle a disputé trois tours sur 400 m avant le 200 m. Elle est forcément moins explosive que les autres à la sortie des blocs. Elle paye donc son départ moins dynamique, mais on peut noter qu'elle revient très bien en fin de course.

Entre Schippers et Ta Lou, la différence se fait donc sur la technique dans le dernier quart de l'effort ?
Je pense que oui. Schippers gagne avec sa puissance caractéristique, en la conservant jusqu'à la ligne. Son placement ne bouge pas, elle est hyper gainée, bien en ligne. Chez Ta Lou, on note que sur ses fins de parcours, elle passe légèrement en cycle arrière, ce qui explique qu'elle ne l’emporte pas. Au-delà de ça, il y a le cassé qu'elle ne sait pas faire, même si cela s'est un peu moins vu qu'en finale du 100 m. Sur ce plan-là, Schippers n'est pas non plus extraordinaire, mais cela suffit pour être devant.

La Hollandaise était placée au couloir 6, et ses deux principales rivales à son intérieur. Etait-ce un avantage pour elle ?
Je ne sais pas si c'est réellement important. Toutes les trois avaient un bon couloir après avoir remporté leurs demi-finales respectives. Néanmoins, c'est toujours intéressant d'avoir ses adversaires principales en point de mire pour évaluer la situation pendant la course. D'un autre côté, cela peut aussi pousser à commettre des erreurs de placement. Au final, si ces trois filles-là sont à ce niveau, on peut en conclure que dans un couloir ou dans un autre, elles sont bonnes. Elles ont suffisamment d'expérience pour savoir comment courir, peu importe la situation.

Il y a deux ans à Pékin, Dafne Schippers avait profité de la concurrence très forte d'Elaine Thompson pour affoler le chrono. Ce dernier est resté assez sage vendredi soir...
Les filles auraient sans doute pu aller plus vite. Mais, comme depuis le début des championnats, la température dans le stade était assez fraîche, avec 13-14°C maximum. Même si cela a été pire à d'autres moments, on sait que pour le sprint, il est difficile de faire tomber les chronos quand il ne fait pas chaud.

Propos recueillis par Etienne Nappey pour athle.fr
Photo : © Julien Crosnier (KMSP)

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS