MON ACCÈS
Les Bleus frôlent le sans-faute

L’équipe de France a vécu une matinée quasi idéale, en frôlant le 100 % de réussite. Alexandra Tavernier a impressionné, en se qualifiant pour la finale du lancer du marteau dès son premier essai. Les trois perchistes (Lavillenie, Chapelle et Sene) ont passé l’écueil du premier tour, tout comme les steepleuses (Claude-Boxberger et Oudiou) et les relais 4x400 m. Seul accroc : l’élimination de Kevin Luron qui ne sera pas en finale du triple saut dimanche, contrairement à Jean-Marc Pontvianne et Harold Correa.

Les Qualifiés

Tavernier sans trembler

« C’est toujours plus classe de passer au premier essai. Après, on peut se la péter. » Alexandra Tavernier en rigole, mais expédier son marteau largement au-delà des 70 m dès sa première tentative, en l’occurrence à 72,88 m, lui a offert un confort non négligeable. « On était quatorze, c’est long, le stress monte. Donc plus vite on part, mieux c’est », résume la lanceuse d’Annecy Haute Savoie. Solide à l’échauffement, elle a réalisé des qualifs dans la droite ligne d’une saison où elle a enchaîné les jets avec une régularité qu’elle n’avait jamais connue jusque-là, avec déjà un neuvième concours à plus de 72 mètres. Encore un peu « contractée », elle aura une belle carte à jouer dans deux jours. « Maintenant, le plus dur est passé et on va s’éclater en finale. On sera six pour trois places, tout est ouvert. Je sais ce que je vaux et ce que j’ai à faire. Je suis prête. »

Claude-Boxberger et Oudiou au top

Le demi-fond français se porte bien depuis le début de ces championnats d’Europe. Une embellie qui concerne aussi les steepleuses Ophélie Claude-Boxberger et Emma Oudiou, qui prendront toutes les deux part à la finale du 3000 m steeple dimanche, après avoir su tirer leur épingle du jeu lors de 3000 m steeple effectués au train. Toujours idéalement placée, Claude-Boxberger a fait belle impression, tout en relâchement, pour prendre la troisième place de sa série en 9’34’’50. « J’ai fait une course assez tranquille et régulière, sans à-coups », apprécie la sociétaire de Montbéliard Belfort Athlétisme. Dans la deuxième série, Emma Oudiou s’est plus employée. L’athlète de Pays de Fontainebleau Athlétisme a été récompensée par une huitième place en 9’36’’15. Un chrono synonyme de record personnel et de qualification au temps pour la finale.

Trois sur trois pour les perchistes

Le sautoir de Berlin réussit bien aux plieurs de gaule tricolore. Comme en 2009 lors des Mondiaux, il y aura trois Français en finale cette année. Renaud Lavillenie (Clermont Athlétisme Auvergne) et Axel Chapelle (EA Cergy Pontoise) ont su apprivoiser un « vent instable » pour passer toutes leurs barres au premier essai, dont la dernière 5,61 m. Autre bonne nouvelle : les pépins physiques les ont laissés tranquille. Le premier nommé, sur un élan réduit à 16 foulées, n’a pas eu à trop solliciter ses genoux. Le second, après avoir eu mal au dos lors de sa première tentative du concours, a pu ensuite sauter sans douleur. Les deux hommes seront accompagnés en finale par l’espoir Alioune Sene (Clermont Athlétisme Auvergne), qui intègre le top 12 pour son premier grand championnat grâce à une barre à 5,51 m effacée du premier coup.

Pontvianne en jambes

Malgré une course réduite de seize à dix-huit foulées pour cause de piste d’élan trop courte, Jean-Marc Pontvianne a montré qu’il était en forme. Dès son premier essai, le triple sauteur de l’Entente Nîmes Athlétisme est retombé à 16,77 m (+0,1m/s) pour prendre la troisième place des qualifications. « Il a fallu s’adapter, mais je suis resté bien concentré et c’est passé tout seul. » Il abordera la finale avec de grosses ambitions : « J’ai des idées sur ces championnats d’Europe depuis Londres, l’an dernier. Il va falloir être présent le jour J, c’est ce qui fait les grands champions. » Harold Correa (Entente Franconville Cesame Val d’Oise) sera aussi de la partie dimanche, après un premier triple bond à 16,43 m (-0,3m/s).
Enfin, les relais 4x400 ont « fait le job », selon l’expression d’Estelle Perrossier, en ne se faisant aucune frayeur. Les hommes (Anne, Hanne, Atine-Venel et Jordier) ont pris la deuxième place de leur série en 3’01’’67. Soit le même rang que les femmes (Diarra, Raharolahy, Sananes, Perrossier), qui ont, elles, été chronométrées en 3’28’’61. Avec les renforts de Ludvy Vaillant et de Floria Gueï en finale, ils peuvent viser sans rougir la boîte.

L'éliminé

Kevin Luron n’a pas réussi à franchir le cut des qualifications au triple saut. Après un premier essai à 16,25 m (+0,6m/s), il n’a pas validé sa deuxième tentative et est ensuite retombé à 16,24 m à son dernier triple bond. La compétition s’arrête là pour le sociétaire de l’Entente Sarthe Athlétisme.

Et Aussi

Turpin treizième provisoire

En retrait à la longueur (5,85 m), Esther Turpin (RC Arras) a retrouvé des couleurs au javelot en mettant une claque de près de deux mètres à son record personnel, grâce à un premier jet à 46,65 m. Elle est treizième de l'heptathlon avec 5185 points avant la dernière épreuve, le 800 m. Diane Marie-Hardy (Entente Sud Lyonnais), en difficulté à la longueur après deux essais mordus, a réussi à rester dans la compétition avec une ultime tentative à 5,79 m. Elle a ensuite expédié son javelot à 35,14 m.

A Berlin, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : P. Millereau - J. Crosnier / KMSP / FFA

INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS