MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting de Montreuil : Un temps so british
Commentez cette actualité
Meeting de Montreuil : Un temps so british

C’est sous la pluie et sur une piste détrempée que s’est tenu  le meeting de Montreuil, première étape du Pro Athlé Tour. Des conditions qui n’ont pas permis à la plupart des athlètes de réaliser de brillantes performances. Mais, à deux mois des Jeux olympiques de Londres, ces derniers auront au moins pu se familiariser avec un temps so british.

Quoi de mieux qu’un crachin typiquement britannique, agrémenté d’un bon vent défavorable, pour bien préparer les Jeux olympiques de Londres ? Pas grand-chose, finalement. Et, de ce côté-là, les athlètes participant au meeting de Montreuil ont été servis. Logiquement, avec ce temps de début d’automne et une piste détrempée, les performances n’ont pas été au rendez-vous. Mais certaines têtes d’affiche très attendues ont tout de même pu se mettre en évidence. La sprinteuse Murielle Ahouré, vainqueur du 100 m en 11’’32 malgré un vent de face de 2m/s et deux rappels, a fait forte impression en survolant la ligne droite tout en fréquence. Première à Rome sur 100 m il y a quelques jours, elle sera jeudi au départ du 200 m à Oslo, pour une nouvelle étape de la Diamond League. L’Ivoirienne espère des conditions plus favorables en Norvège. Ce n’est pas gagné… Sur la même distance mais chez les hommes, pas de miracle avec la victoire du Jamaïcain Ainsley Waugh en 10’’47 (-1,6m/s),  qui a devancé au cassé Dwain Chambers (10’’48).

La plus belle performance de la soirée est à chercher du côté du double-tour de piste. L’Algérienne Zahra Bouras a  amélioré son record personnel sur 800 m en signant un excellent 1’58’’78 dans une course très dense, puisque deux autres athlètes sont descendues sous les deux minutes. Les Françaises n’ont malheureusement pas réussi à en profiter puisqu’elles n’ont pas réalisé de minima européens ou olympiques. Clarisse Moh, sixième en 2’02’’24, a tout de même battu son record de trois petits centièmes. Même constat sur 800 m messieurs, où Pierre-Ambroise Bosse a pris une bonne troisième place en 1’46’’79. Un chrono en retrait par rapport à ses ambitions mais logique au vu de la configuration assez tactique de la course. Pas de nouveaux minima non plus à se mettre sous la dent sur les haies basses, avec les 50’’47 d’Adrien Clémenceau et les 50’’99 d’Héni Kéchi sur 400 m haies. Sur les haies hautes, à signaler les bons 13’’35 de l’Américain Jeff Porter, loin devant Dimitri Bascou, quatrième en 13’’66. Un mot sur le 400 m féminin, avec la troisième place de Muriel Hurtis en 52’’16, son meilleur temps de la saison.

Côté concours, la palme de la densité est sans conteste à observer sur les aires de lancers. Les spécialistes du marteau ont offert un spectacle de très haut niveau. Au final, victoire du Polonais Panel Fajdek avec 81,39 m, devant le médaillé olympique Krisztian Pars (80,06 m). Les deux Français en lice n’ont pas réussi à améliorer leur meilleure performance de la saison. Mais l’espoir Quentin Bigot (74,94 m) et Frederick Pouzy (73,13 m) n’ont pas démérité dans ce contexte relevé. L’autre lancer au programme était le concours du disque. Sur un plateau rendu très glissant par la pluie, Mélina Robert-Michon a pris la troisième place avec un meilleur jet à 60,37 m, une performance honorable. Déception à la perche pour Vanessa Boslak, bloquée à 4,10 m. La Nordiste a fait ce qu’elle a pu mais elle n’était pas complètement remise des violentes brûlures d’estomac qui lui ont gâché les derniers jours. Victoire de l’Allemande Kristina Gadschiew, qui a effacé une barre à 4,50 m malgré un vent de côté très gênant. Deuxième place pour la Française Marion Buisson avec 4,30 m. A la hauteur, la pluie a freiné les ambitions de tous les concurrents. Le Soudanais Mohamed Younis Idriss s’en est le mieux tiré, en franchissant 2,25 m. A noter la quatrième place du Français Abdoulaye Diarra avec 2,22 m.

Enfin, au triple saut, c’est l’Ukrainienne Hanna Knyasyeva qui a dominé les débats en retombant dans le sable montreuillois à 14,23 m. Le podium est complété par deux Tricolores, avec la locale Nathalie Marie-Nely, deuxième avec 14,03 m, et Térésa Nzola Meso Ba, troisième juste derrière avec 14,02 m. Une bonne partie de ce beau monde a déjà le regard tourné vers le meeting de Lille Métropole à Villeneuve d’Ascq, deuxième étape du Pro Athlé Tour. En espérant que, cette fois, le soleil et le vent seront du côté des athlètes.

A Montreuil, Florian Gaudin-Winer et Etienne Nappey pour athle.fr

Tous les résultats du meeting en cliquant ici

Ils ont dit :

Quentin Bigot (marteau, 74,94 m) : « Ma performance est à deux mètres de mon record, mais dans ces conditions, cela me satisfait. Je suis arrivé pas très frais à Montreuil puisque j’ai lancé samedi et dimanche. J’ai trouvé le plateau plutôt rugueux. Avec un peu plus de fraîcheur et de motivation, cela devrait pouvoir faire aux alentours de 77m. Je prends une petite revanche par rapport à Ostrava où je m’étais dispersé et un peu perdu, je retrouve de la confiance. Ce sera une petite guerre aux France pour jouer la qualification pour les Jeux, et je me fixe comme objectif de finir dans les deux premiers pour assurer le coup. »

Fabrice Saint-Jean (hauteur, 2m19) : « Je ne veux pas rejeter la faute sur les conditions météo, mais c’est vraiment dommage car je sentais que j’avais quelque chose à sortir aujourd’hui. Mais bon, j’ai tenté. J’ai pris des risques, car à ce niveau, il n’y a pas de secret, il faut tenter des choses. Au point où j’en suis, des sauts à 2m25 ne m’intéressent pas. Je ne vais pas prédire l’avenir mais je vais faire les minima. Cela fait 4 ans que je me prépare, et 25 ans que je travaille là-dessus. Je sens que je suis dans le timing, j’ai les sensations. Ce n’est pas qu’un rêve, c’est réalisable ! »

Adrien Clémenceau (400m haies, 50’’47) : « Je pensais faire mieux, j’avais de bonnes jambes. Mes performances en compétition sont en- deçà de ce que je réalise à l’entraînement, sans que je sache pourquoi. Mais je suis tout de même satisfait de faire descendre un  peu le chrono. Je suis encore loin de ce que j’ai fait en 2011, et donc des minima, mais ma préparation est axée sur Angers. J’espère y battre mon record personnel. Il y aura une grosse tension, vu la densité du plateau cette année, et ce sont ces courses là qu’on aime le plus. »

Muriel Hurtis (400m, 52’’16) : « J’espérais faire moins de 52’’, mais j’ai vraiment du mal à trouver mon allure en ce moment. J’ai essayé de partir vite, puis plus prudemment, je n’ai pas encore trouvé le bon tempo. Pourtant, je me sens mieux à l’entraînement en ce moment. Le travail a été fait, et ça va finir par payer, même si au fur et à mesure des compétitions, les échéances se rapprochent. »

Clarisse Moh (800m, 2’02’’24) : « Je bats mon record de trois centièmes, alors c’est pas trop mal, surtout dans une course relevée. C’est rassurant de voir que j’arrive à suivre le rythme, même s’il me manque encore un finish pour arriver à suivre la tête.  Il faut prendre le positif des choses, et c’est comme ça que je vais faire descendre le chrono. »

Dimitri Bascou (110m Haies, 13’’66) : « J’ai eu du mal à trouver de la motivation, vu les conditions. Ce ne sera pas la même histoire dans dix jours à Angers, parce qu’un championnat est un championnat. Ça fait longtemps que j’attends cette grande confrontation collective pour voir qui est le meilleur. Il y aura au moins un déçu, ce sera dur, mais c’est comme ça. Je suis dans mon pic de forme, la machine est réglée, et je serai au top à partir du 15 juin. »

Pierre-Ambroise Bossé (800m, 1’46’’79) : « J’adore cette météo, la petite pluie fine avec un peu de vent. Pour moi ce sont les conditions idéales pour courir un 800m, mais apparemment je me trompe si on en croit le chrono. Je suis déçu, car j’espérais faire les minima, et je ne me suis vraiment pas retenu pendant la course. Je n’ai pas bien compris la tactique des Kenyans au 600m, qui ont sans doute plus joué la prime que le chrono, mais ce sont des coureurs expérimentés. Ces courses sont à mon avis comparables à celles des grands championnats, et c’est comme cela qu’on apprend. Il me tarde de retourner à l’entraînement dès demain ! »

Vanessa Boslak (perche, 4,10 m) : « J'étais bien malade le week-end dernier. J'ai eu de grosses brûlures d'estomac. Je rampais chez moi. Ce matin, ça allait mieux. Je ne m'inquiète pas trop pour la suite. Il faudra être en jambes samedi, à Lille. »

Murielle Ahouré (100 m, 11''32) : « Je suis habituée à la chaleur. C'était vachement bizarre ce soir. Il faisait tellement froid ! En plus, il y a eu deux faux-départs. Avec le vent, ce n'était pas évident. A Londres, il peut aussi faire un temps horrible donc c'était une bonne répétition. Je vais maintenant participer au 200 m à Oslo jeudi, puis au meeting de Lille et aux championnats d'Afrique au Bénin. »

 

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
16/09 > (5)
16/09 > (1)
15/09 >  
15/09 >  
03/09 >  
31/08 >  
30/08 >  
27/08 >  
24/08 > (2)
23/08 > (1)
le reste de l'actualité
21/11 >  
20/11 >  
19/11 >  
19/11 >  
19/11 > (1)
16/11 > (1)
16/11 >  
15/11 >  
12/11 > (1)
12/11 >  
08/11 >  
05/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
02/11 >  
02/11 > (1)
30/10 >  
29/10 > (3)
29/10 >  
28/10 >  
26/10 > (1)
23/10 >  
22/10 >  
22/10 >  
21/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS