MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite à Angers : Lemaitre, un patron dans le vent
Commentez cette actualité(2)
Championnats de France Elite à Angers : Lemaitre, un patron dans le vent

Christophe Lemaitre était très attendu en finale du 100 m. Il n’a pas déçu, en l’emportant en 9’’94 (2,6m/s) devant Jimmy Vicaut (10’’05). Autre temps fort de la journée : le 100 m haies, marqué par la victoire d’Alice Decaux en 12''88, avec cinq hurdleuses sous les minima européens. Seule déception du jour : l’absence de nouveaux minima olympiques, à la veille de la fin des championnats de France Elite.

Pour régner sur l’Europe et s’offrir une place au soleil au niveau mondial, il faut d’abord être le roi chez soi. Christophe Lemaitre l’a bien compris, lui qui a habitué le public français à ses coups d’éclat lors du grand rendez-vous national annuel. Impérial en 2010 et 2011, il sentait poindre la « menace » Jimmy Vicaut (Paris Avenir Athlétic) depuis quelques semaines. Une impression renforcée lors des séries du 100 m, avec les 10’’24 du Parisien face au vent (-1,2m/s), à comparer au 10’’20 de l’Aixois avec l’aide d’Eole (+1,6m/s). Ironie du sort, à l’heure de la grande explication, c’est Emmanuel Biron (Entente Sud Lyonnais) qui venait jouer les trouble-fêtes pendant un temps, grâce à un excellent départ. Mais dès la mi-course, Christophe Lemaitre reprenait le commandement pour se détacher finalement sans grande difficulté. Les 9’’94 affichés sur le panneau électronique déclenchaient la clameur de la foule angevine, vite tempérée par le vent malheureusement trop favorable avec +2,6m/s, alors que le soleil était enfin de retour après une première journée et demie de compétition sous la pluie. Derrière, la densité des chronos était impressionnante, avec respectivement 10’’05 pour Jimmy Vicaut, 10’’10 pour Emmanuel Biron et 10’’20 pour Ben Bassaw (Grand Angoulême Athlétisme). De très bon augure dans la perspective du relais 4x100 m. L’autre bonne nouvelle, c’est que le recordman de France monte en puissance et réalise un temps sous les 10’’, sans pour autant dégager une très forte impression. La marque des pur-sang de la ligne droite.
Sur la même distance mais chez les femmes, Myriam Soumaré a elle aussi montré qu’elle était une athlète de championnat. Pas forcément flamboyante depuis le début de la saison, la sprinteuse d’AA Pays de France Athlé 95 a remis les chronos à l’heure en décrochant le titre de championne de France en 11’’21 (+1,6m/s), son meilleur temps de la saison. A noter, tout de même, la victoire de l’impressionnante petite bombe Ruddy Zang Milama en 11’’03, qui confirme la domination de l’AS Aix-les-Bains sur le sprint hexagonal. La médaille d’argent, elle, revient à l’éternelle Christine Arron (11’’34). A 38 ans, l’athlète de Strasbourg Agglomération Athlé a marqué les esprits en série, en obtenant sans doute son billet pour les championnats d’Europe d’Helsinki avec ses 11’’27 (+1m/s).

Un 100 m haies de haute volée
La Finlande était d’ailleurs la destination à la mode ce samedi, à l’image d’une finale du 100 m haies explosive. Pas moins de cinq filles ont en effet réalisé les minima européens (13’’02) en descendant sous les 13’’. En tête dès les premières haies, la revenante Alice Decaux s’est accrochée jusqu’au bout, pour l’emporter en 12’’88 et devancer Aisseta Diawara (EA Saint-Quentin en Yvelines), revenue de très loin. Derrière, la bagarre a été aussi serrée, avec trois athlètes en 12’’97 : la médaillée de bronze Reina-Flor Okori (Doubs Sud Athlétisme), Sandra Gomis (ESC Saint-Nazaire Athlétisme) et Cindy Billaud (US Créteil). Bon courage au comité de sélection pour les championnats d’Europe ! Pour espérer aller aux J.O, il fallait courir en 12’’85. Autant dire que Londres n’est plus très loin pour les hurdleuses tricolores. Même constat pour Florian Geffrouais, qui a une nouvelle fois amélioré son record personnel au décathlon avec 8 118 points, à seulement quatre-vingt deux unités du total requis pour participer aux Jeux. Longtemps sur les bases des 8 200 points, malgré des conditions climatiques très défavorables hier et ce matin, le spécialiste des épreuves combinées de Martigues Sport Athlétisme a vu le voyage londonien s’envoler au javelot, avec un meilleur jet à « seulement » 58,44 m, loin de ses standards habituels. A l’heptathlon, Yassmina Omrani (CA Montreuil 93) l’a emporté avec 5935 points.

Avec cinq athlètes ayant déjà réalisé les minima sur 1500 m, l’enjeu était complètement différent sur la distance reine du demi-fond. Pas question de performance, cette fois, mais plutôt de place. La course a donc logiquement été très tactique. A ce petit jeu, le redoutable finisseur Florian Carvalho (US Nemours Saint-Pierre) a conservé son titre de champion de France en 3’46’’90, devant Yoann Kowal (Entente Périgueux Sarlat Trelissac) en 3’47’’07 et le surprenant Simon Denissel (Lille Métropole) en 3’47’’09. Déception pour Jamale Aarrass (EFCVO), l’homme en forme du début de saison, seulement cinquième. Même configuration sur 800 m femmes, avec la victoire de Linda Marguet (Doubs Sud Athlétisme) en 2’03’’79, devant sa camarade d’entraînement Elodie Guégan (2’04’’61).

Record de France pour Vain
Côté concours, le saut en hauteur femmes a offert au nombreux public angevin, installé dans la tribune principale ou sur le promenoir herbeux et si champêtre du stade du Lac de Maine, un beau duel de générations. D’un côté l’Alsacienne Mélanie Melfort, meilleure Française depuis de nombreuses saisons et bien décidée à conserver son titre. De l’autre, la perle de l’ASPTT Nancy, Dior Delophont, première année junior et prête à titiller son aînée. Au final, avantage à la plus expérimentée des deux athlètes, titrée avec un bon 1,91 m, soit six centimètres plus haut que sa dauphine. Au triple saut, en l’absence de Teddy Tamgho et Benjamin Compaoré, encore en convalescence, Harold Correa (EFCVO) a su saisir sa chance en décollant à 16,74 m (+1,1m/s), à onze centimètres des minima pour Helskinki. Une victoire logique, comme celles de Tumatai Dauphin (19,23 m) de l’Athlétic Club Salonais et de Jessica Cérival (16,93 m) de l’EFCVO au poids. Dans le concours hommes, performance remarquable de Boris Vain (SC Abbeville), auteur d’un nouveau record de France junior avec un jet à 18,01 m et une médaille de bronze méritée. La preuve du sensible renouveau des lancers français. C’est d’ailleurs un espoir qui l’a emporté au disque hommes, en la personne de Lolassonn Djouhan (EC Orléans Cercle Jules Ferry) avec 57,04 m. Enfin, à la perche, première place pour Vanessa Boslak (Lille Métropole Athlétisme) avec 4,40 m, pas encore complètement remise des brûlures d’estomac qui ont gâché ses deux dernières semaines d’entraînement.

Plus tôt dans la journée, les marcheurs avaient ouvert le bal sous d’impressionnantes trombes d’eau. Pas de quoi refroidir Yohann Diniz (EFS Reims), à qui la pluie n’avait pas trop mal réussi à Göteborg, lors de son sacre européen en 2006. Au-dessus du lot, il s’est baladé pendant toute la course et a coupé la ligne d’arrivée en 39’46’’74. Un bon galop d’essai avant de repartir vers les hauteurs de Font-Romeu. Chez les femmes, victoire surprise d’Anne-Gaëlle Retout (Val-de-Reuil AC) en 47’32’’57, après l’abandon de Sylwia Korzeniowska (Lille Métropole Athlétisme). Dimanche, le beau temps devrait être à nouveau de la partie à Angers. De quoi laisser espérer peut-être de nouveaux minima olympiques. Et bien sûr un gros chrono de Christophe Lemaitre sur le demi-tour de piste, sa distance de prédilection.

A Angers, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez, en cliquant ici, toutes les listes de départ et les résultats épreuve par épreuve tout au long de la compétition.
Les résultats complets de la compétition en cliquant ici

Pour voir quelques photos de la 2ème journée, cliquez ici
Pour voir quelques photos de la 1ère journée, cliquez ici
Encore plus de de photos sur http://www.photoathle.fr

Ils ont dit :

Florian Geffrouais, champion de France du décathlon avec 8 118 points : « Je suis très déçu. J’aurais préféré finir deuxième et faire les minima pour les Jeux. Ça s’est mal passé au javelot, j’avais une petite douleur au coude qui s’est réveillée. Je pensais vraiment arrêter à la première contre-performance, mais comme il ne restait qu’une épreuve, je suis allé au bout. 8118 points ça reste une performance de haut-niveau. On peut espérer avoir de meilleures conditions à Helsinki, même si ce ne sera pas non plus le rêve. »

Vanessa Boslak, championne de France du saut à la perche avec 4,40 m : « Un titre de championne de France c’est toujours bien. C’était un peu difficile pour moi ces derniers temps. Je sens que ça revient doucement, même si je me sens très fatiguée. Je m’essouffle vite, et rien de que ma course d’élan représente un vrai effort. J’ai encore des réglages à faire là-dessus. Ce n’est pas un moment de doute, mais les championnats d’Europe vont arriver vite et il va falloir que je me concentre bien pour essayer de me ressourcer. Mais c’est quand-même mieux que cela n’aille pas maintenant plutôt que dans six semaines aux Jeux ! »

Tumatai Dauphin, champion de France du lancer du poids avec 19,00 m : « Je ne suis pas satisfait du tout parce que malheureusement je n’étais pas au maximum de mes possibilités. Je me suis fait une petite déchirure sur le mollet gauche mercredi. Je pense et je sais que je peux aller beaucoup plus loin. Il me reste quatre semaines avant les vacances, et je veux m’approcher de la ligne des 20m50 qui seront sans doute les minima pour aller aux Mondiaux en 2013, qui sont désormais mon objectif. »

Yassmina Omrani, championne de France de l’heptathlon avec 5 935 points : « C’est bien d’avoir le titre, mais je sais que j’ai encore 200-300 points de marge que je n’ai pas pu exploiter aujourd’hui parce que j’ai eu deux contre-performances au poids et à la longueur. J’ai ressenti des crampes dès l’échauffement du 800m, et j’ai fait 2’16 alors que je fais toujours 2’11 sur cette distance, qui est ma spécialité. C’est dommage, parce que je bats mon record au javelot et sur les haies, et je l’égale à la hauteur. J’espérais aller à Londres. »

Christophe Lemaitre, champion de France du 100 m en 9’’94 : « Je suis un peu, beaucoup satisfait. En plus de la victoire, je voulais descendre sous les 10’’ mais avec des conditions régulières. J’étais mieux qu’à Rome aujourd’hui alors que je n’ai pas réalisé une course à 100 % de mes capacités. Je me sentais lourd sur la piste, j’avais l’impression de ne pas avancer. Je suis maintenant confiant pour le 200 m. L’objectif est maintenant de courir autour des 20’’10. »

Harold Correa, champion de France du triple saut avec 16,74 m : « On ne peut pas cracher sur un titre de champion de France, même s’il manquait les deux meilleurs Français. Mais je ressens une petite frustration par rapport aux onze petits centimètres qui me manquent pour décrocher une première sélection. Ce titre est l’aboutissement d’une bonne collaboration avec mon groupe à l’Insep et avec mon coach, Jean-Hervé Stievenart. J’y crois encore pour les Jeux. Il va falloir, pour cela, que je prenne plus de risques. »

Florian Carvalho, champion de France du 1500m en 3’46’’90 : « Ce n’est jamais évident de se présenter à un championnat de France sans être au maximum de ses possibilités. Je voulais me placer pour pouvoir courir normalement sans prendre de coups. C’est plus facile de se « friter » devant que derrière. Mes rendez-vous à moi sont le 3 et le 7 août (à Londres). J’irai à Helsinki avec l’objectif de faire dans les cinq premiers. Je ne pense pas être le plus mauvais en Europe, ni le meilleur, mais quand on prend le départ d’une course, c’est toujours pour finir au minimum sur le podium. »

Mélanie Melfort, championne de France de la hauteur avec 1,91m : « Je m’y attendais bien sûr, mais il y a pas mal de monde qui m’ont sous-estimé et qui auraient aimé que je me fasse « torcher » aujourd’hui. Mais on ne me « torche » pas comme ça, je n’allais pas me laisser battre par une juniore. Je suis un peu déçue par ça. L’objectif était de sauter de nouveau dans mes hauteurs. Les dernières semaines n’ont pas été faciles pour moi, j’avais la mononucléose, ça coupe les jambes ! J’ai perdu pas mal de temps, je me reconstruis. »

Linda Marguet, championne de France du 800m en 2’03’’79 : « Je me suis rassurée après mon début de saison pas évident. J’ai montré que j’avais de l’orgueil et que j’étais malgré tout ici. J’étais bien bloquée dans la ligne droite opposée, mais je suis une fille qui ne panique pas trop dans les courses, j’ai attendu la petite porte ouverte et je me suis engouffrée dedans. Avec Elodie (Guégan, 2e), on a galéré ensemble, et qu’on soit là toutes les deux, c’est d’autant plus plaisant ! »

Jessica Cerival, championne de France du lancer du poids, avec 16,93 m : « La perf’ n’est pas top mais y’a le titre derrière. J’aurais aimé faire un petit 17m50 pour me rassurer et me dire que j’en suis capable. On ne peut pas toujours être au top. Pour la fin de saison, se rapprocher des 18m serait déjà pas mal. Pour cela, je vais devoir modifier un peu ma technique parce qu’il y a deux-trois petits trucs qui coincent en ce moment, notamment ma vitesse de déplacement. »

Alice Decaux, championne de France du 100 m haies en 12’’88 : « Ouah ! J’explose mon record. Je reviens de loin. J’ai été victime d’une désinsertion du biceps fémoral droit en juillet dernier. A l’arrivée, je ne savais pas que j’avais gagné. Je ne pensais pas faire un aussi beau chrono. C’est une belle surprise. Pourtant, j’ai fait beaucoup de fautes techniques. J’ai réalisé les minima pour les championnats d’Europe. Maintenant, il ne me manque plus que ceux pour les Jeux ! »

Lolassonn Djouhan, champion de France du lancer du disque avec 57,04 m : « C’est la première fois, et j’espère renouveler l’année prochaine. Je suis content d’avoir gagné cette année, c’était vraiment la baston avec Jean-François Aurokiom, il était premier au bilan, des fois il gagnait, des fois je gagnais (en meeting). Je suis un peu déçu de ne pas avoir confirmé mon niveau à l’entraînement, où je suis pas loin des minima européens. Je vais continuer jusqu’aux championnats de France espoirs, et après, s’il n’y a pas de minima, je profiterai des vacances ! »

Anne-Gaëlle Retout, championne de France du 10 000 m marche en 47’32’’57 : « Je reviens de loin ! J’ai changé d’entraîneur l’an passé, car lui et moi avions perdu la motivation. C’est un classique quand on a été championne de France et en équipe de France. On attendait Sylwia (Korzienowska) devant, je n’ai même pas vu quand elle a arrêté. A ce moment-là, on était encore trois filles pour trois médailles, et je me sentais bien. Le stade est magnifique, et il y avait pas mal de monde pour une épreuve de marche un samedi à 9h. »

Yohann  Diniz, champion de France du 10 000 m marche en 39’46’’74 : « C’était un petit entraînement. Le premier 5000 m  a été tranquille, le second un peu plus rapide. Il y avait un temps de merde, ou plutôt de chien ! Il me reste deux mois de travail. Pour l’instant, je suis capable de tenir 35 km sur un 50 km. Il me manque donc quinze kilomètres. »

 

PG
Administrateur
les réactions (2)
Gilles Belloir - 16/06 (12h05)
Bravo la miss. C'est un nouveau départ : tu peux aller tres loin.
Sylvie Liaudet - 16/06 (10h44)
Bravo Anne-Gaelle, le VRAC est super fier et content. Bravo au coach aussi.. A bientot sur la piste de Val de Reuil
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
09/10 >  
17/02 >  
16/02 >  
07/07 >  
17/06 > (1)
16/06 > (2)
15/06 >  
02/04 >  
26/02 > (1)
25/02 > (4)
le reste de l'actualité
16/10 > (3)
09/10 >  
03/10 >  
21/09 >  
21/09 >  
21/09 >  
19/09 >  
19/09 > (1)
04/09 > (1)
12/08 >  
31/07 >  
27/07 >  
21/07 >  
19/07 >  
04/07 >  
27/06 > (1)
24/06 >  
22/06 >  
20/06 >  
13/06 >  
07/06 >  
04/06 > (3)
01/06 >  
01/06 >  
23/05 >  
rechercher
Outils communication
clubs FFA
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS