MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite à Angers : Lavillenie, ça plane pour lui
Commentez cette actualité(1)
Championnats de France Elite à Angers : Lavillenie, ça plane pour lui

Renaud Lavillenie reste invaincu cette saison. Sous le soleil, et dans un stade une nouvelle fois comble avec près de 10 000 spectateurs, le Clermontois a décroché le titre national en franchissant 5,85 m. Sur les haies hautes, victoire logique de Garfield Darien en 13’’28, après les chutes de plusieurs outsiders. Christophe Lemaitre et Myriam Soumaré, eux, se sont offert le doublé en s’imposant sur le demi-tour de piste. Seule déception : l’absence au cours du week-end de nouveaux minima olympiques.

A l’issue de son concours, Renaud Lavillenie était un peu frustré. Un sentiment bizarre pour un tout frais champion de France, toujours haut perché et d’une régularité incroyable depuis le début de saison, avec encore aujourd’hui un titre décroché grâce à une barre à 5,85 m effacée au premier essai avec une jolie marge. Mais le Clermontois faisait un peu la fine bouche, en éternel insatisfait. Le vent, tantôt de face, tantôt de côté l’avait en effet fortement gêné à 5,95 m. Et malgré le soutien du public massé le long du promenoir en herbe, il n’avait pas pu améliorer sa meilleure performance mondiale de l’année. Le champion d’Europe en titre regrettait aussi le manque de concurrence. A Helsinki et surtout à Londres, ce sera sans doute une autre histoire. Patience…
Du suspens, on en attendait beaucoup sur 110 m haies, avec quatre athlètes potentiellement sous les minima olympiques. Les obstacles font à la fois le danger et le charme de cette course. Aujourd’hui, malheureusement, les bouts de bois avaient choisi la première option. Et aussi bien en séries qu’en finale, ils ont fait plusieurs victimes, transformant chaque course en jeu de quilles. Le plus serein techniquement, Garfield Darien (Clermont Athlétisme Auvergne), l’a logiquement emporté. Impérial de bout en bout, l'Auvergnat, qui souffrait pourtant encore d’une angine il y a quelques jours, a remporté sa série en 13’’40 en déroulant, avant de survoler la finale en 13’’28 (-0,8m/s). Son principal mérite : avoir réussi à rester concentré malgré les chutes en cascade à ses côtés. En série, c’est Pascal Martinot-Lagarde (Neuilly-Plaisance Sports) qui, déséquilibré, s’arrêtait après le troisième obstacle, avant que Bano Traoré (CA Montreuil 93) ne tombe à son tour violemment. Puis, en finale, c’est cette fois Dimitri Bascou (Racing Club de France), pourtant superbement parti, qui heurtait une haie à mi-course et se retrouvait stoppé en plein élan alors qu’il était à la lutte pour le titre. Derrière Darien, le podium est donc complété par Samuel Coco-Viloin (Ouest Yvelines Athlétisme) en 13’’56, départagé au millième avec Ladji Doucouré (Athlé 91).

Le doublé pour Soumaré
Autant dire que les sourires n’étaient pas forcément sur beaucoup de visages à l’arrivée. Tout le contraire du 200 m féminin, marqué par une très belle densité avec pas moins de trois sprinteuses en 23’’00 ou moins. Sur un demi-tour de piste inhabituel, avec départ au niveau de la ligne d’arrivée à cause du vent, Myriam Soumaré (AA Pays de France Athlé 95) a réalisé le doublé après avoir remporté hier le 100 m. Ses 22’’74 (+0,5m/s) vont lui permettre d’attaquer les championnats d’Europe d’Helsinki en pleine confiance. Deuxième en 22’’86, Johanna Danois du Felin’x, de retour à son meilleur niveau, sera aussi du voyage, tout comme Lina Jacques-Sébastien (23’’00) de l’US Créteil. Sur la même distance mais chez les hommes, Christophe Lemaitre (AS Aix-les-Bains) a fait le métier en l’emportant en 20’’31, malgré un virage délicat. Ben Bassaw (Grand Angoulême Athlétisme), médaillé d’argent en 20’’58, est la surprise du jour, dans le même temps que Jimmy Vicaut (Paris Avenir Athlétic).
A défaut d’éventuels nouveaux sésames olympiques, Angers a été le théâtre de deux minima européens réalisés in extremis. Sur 400 m haies, Phara Anacharsis (Stade Sottevillais 76) est descendue pour la première fois de sa carrière sous les 56’’, au terme d’un cavalier seul conclu en 55’’97. Même bonheur pour la double championne olympique Françoise Mbango Etone (EC Orléans Cercle Jules Ferry), qui a décollé à 14,27 m (+0,9m/s) au triple saut, une performance à seulement trois centimètres des minima pour les Jeux. La Franco-Camerounaise monte en puissance, et compte bien aller plus loin dès les championnats d’Europe d’Helsinki. Mais le concours le plus attendu de ces championnats de France se situait cette année sur une aire de lancers, avec quatre spécialistes du marteau dans un mouchoir de poche. Au final, avantage au favori Nicolas Figère (Avia Club Issy-les-Moulineaux), titré avec 75,21 m devant les deux sociétaires d’Athlétisme Metz Métropole, Quentin Bigot (73,19 m) et Jérôme Bortoluzzi (72,73 m). Des jets honorables mais pas forcément aussi lointains qu’espéré. Chez les femmes, victoire logique de Stéphanie Falzon (ES Bruges), la seule à avoir expédié son engin au-delà des soixante-dix mètres avec un lancer à 70,57 m. Côté sauts, titre surprise pour Frédéric Erin (Club Athlétique Jules Garnier) à la longueur, avec un bond à 8,01 m (+2,4m/s) un peu trop venté, lors d’un concours remporté par le Sénégalais Ndiss Badji (Entente Franconville Cesame Val d’Oise) avec 8,02 m. Moins d’imprévu à la hauteur, avec la première place de Mickael Hanany (EFCVO) avec 2,25 m, malgré une course d’élan encore très perfectible.

Fonsat à la bagarre
Sur le tour de piste, la bagarre a été belle chez les hommes entre Yannick Fonsat (Racing CF), vainqueur en 45’’39 devant son camarade du relais 4x400 m Teddy Atine-Venel (ASP Sénart Athlétisme), en 45’’68. Petite déception sur 400 m féminin, avec aucune athlète sous les 52’’ malgré la belle prestation de Muriel Hurtis (Thiais AC), qui a bien résisté dans la dernière ligne droite pour l’emporter en 52’’17. Sur la même distance mais avec des haies en plus, Héni Kéchi (Entente Sud Lyonnais), pour les derniers championnats de France de sa carrière, a réalisé une fin de course dont il a le secret pour décrocher l’or en 49’’91 (première place pour le Sénégalais de Montpellier Agglo Mamadou Kasse Hann en 49’’04). Enfin, les courses de demi-fond ont permis aux meilleurs athlètes français de travailler leur pointe de vitesse. Pas de frayeur sur 3000 m steeple pour Mahiedine Mekhissi-Benabbad (EFS Reims), vainqueur avec la manière en 8’27’’80. Le dénouement a été plus compliqué sur 800 m pour Pierre-Ambroise Bosse, auteur des minima olympiques il y a quelques jours. Enfermé jusqu’à deux cents mètres de l’arrivée, le demi-fondeur de l’UA Gujan-Mestras a dû faire l’extérieur dans le dernier virage mais l’a emporté en 1’48’’52. Hind Dehiba-Chahyd, elle, a réussi à passer par la petite porte à la corde dans la dernière ligne droite du 1500 m, pour gagner en 4’18’’60.
Un mot, pour terminer, sur le tout nouveau challenge Emilie Poucan, qui récompense le meilleur club des championnats de France Elite à la suite d’un classement à la placing table. Le CA Montreuil 93 (86 pts), déjà titré lors des Interclubs Elite cette année, confirme son statut de chef de file de l’athlétisme hexagonal, en récoltant le plus grand nombre de points, devant l’Entente Franconville Cesame Val d’Oise (77 pts) et le Stade Sottevillais 76 (69 pts).

A Angers, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez, en cliquant ici, toutes les listes de départ et les résultats épreuve par épreuve.
Les résultats complets de la compétition en cliquant ici

Pour voir quelques photos de la 3ème journée, cliquez ici
Pour voir quelques photos de la 2ème journée, cliquez ici
Pour voir quelques photos de la 1ère journée, cliquez ici
Encore plus de de photos sur http://www.photoathle.fr

Ils ont dit :

Christophe Lemaitre, champion de France du 200 m en 20’’31 : « Je suis au 2/3 satisfait. J’espérais quand même faire un peu mieux. J’étais un peu mort à la fin et j’ai eu du mal à bien virer. Mais 20’’31, c’est bien à la mi-juin. Je pense que ça vaut mon 200 m trop venté de l’an dernier à Albi. Je tire un bon bilan de ces championnats de France. J’ai fait ce que j’avais à faire même si cette compétition montre que j’ai encore du travail. »

Yannick Fonsat, champion de France du 400 m en 45’’39 : « Il y a la joie du titre et du chrono. C’est ma quatrième course sous mon record d’avant cette année, qui datait de 2009. Cela montre ma régularité. Je dois maintenant atteindre mon pic de forme aux championnats d’Europe. Il y a eu une grosse lutte avec Teddy. Big up à lui et aux autres coureurs ! »

Renaud Lavillenie, champion de France de la perche avec 5,85 m : « L’objectif majeur était de décrocher le titre. Une fois que je l’ai eu en poche, j’ai continué à donner le maximum. La belle série continue. A 5,95 m, il m’a manqué de bonnes conditions. Je prends à chaque fois une petite brise de côté ou de face. J’étais frustré sur le coup. »

Hind Dehiba-Chahyd, championne de France du 1500m en 4’18’’60 : « J’aurai encore deux tentatives pour réaliser les minima olympiques, à savoir Helsinki et le meeting Areva, ou alors à la seizième performance mondiale. C’est faisable aux championnats d’Europe, car l’année où je fais deuxième (à Barcelone en 2010), ça s’était gagné en 4’02. D’ici là, ce ne sera que préparation et soins. »

Stéphanie Falzon, championne de France du lancer de marteau avec 70,57 m : « Je suis surtout contente d’avoir gagné. Ce n’était pas évident, les dernières semaines ont été difficiles. La perf’ est pas trop mal et le comportement a été bon. Passer la ligne n’était pas gagné d’avance. Ça me remet en confiance, même si j’aurais aimé faire mieux, parce qu’il y avait de la marge, mais ce n’est pas encore assez stable à l’entraînement pour pouvoir claquer des grosses performances. Ce sera un peu plus stable à Helsinki et bien stable à Londres ! »

Mahiedine Mekhissi-Benabbad, champion de France du 3 000 m steeple en 8’27’’80 : « J’ai travaillé une nouvelle fois mon finish, le but était de faire une course de championnat car c’est là qu’on apprend. C’est pour ça qu’il me tenait à cœur de faire les championnats de France. Je monte petit à petit en puissance, dans un mois et demi, je serai quelqu’un d’autre. Je ne m’en fais pas pour la concurrence mais j’attends impatiemment les sélections kenyanes pour savoir qui seront mes adversaires à Londres. »

Garfield Darien, champion de France du 110 m haies en 13’’28 : « Je reviens d’une angine, je n’étais vraiment pas sûr de courir. 13’’28 avec la condition du moment et un peu de vent défavorable, c’est une très bonne course. Et un titre de champion de France, c’est vraiment bien. C’est mon premier, je l’attendais avec impatience. Je ne pense pas être le numéro un français, on a une belle équipe de France sur 110m haies, et on pense tous à être numéro 1 aux Europe et aux Jeux, c’est ça le plus important. »

Pierre-Ambroise Bosse, champion de France du 800m en 1'48’’52 : « Ça fait du bien pour le mental, mon capital confiance augmente énormément. Si j’avais perdu aujourd’hui, j’aurais abordé les championnats d’Europe d’une autre manière. Ce sont des courses comme ça que je vais retrouver aux Europe, et je vois que je suis capable de bien faire. Après, je n’ai pas bien couru, j’ai été enfermé tout le long. Je vais me faire taper dessus par mon coach, j’appréhende ce moment. Heureusement que j’ai gagné ! »

Françoise Mbango Etone, championne de France du triple saut avec 14,27 m : « Je suis très contente d’être officiellement championne de France. J’étais un peu stressée par rapport aux précédentes éditions, lors desquelles je n’étais pas encore Française. Je vais porter avec plaisir le maillot de l’équipe de France. Il ne me manque que trois centimètres pour les Jeux olympiques. Les minima, c’est une nouvelle expérience pour moi mais c’est intéressant. Si je me prépare pour les Jeux olympiques, c’est pour défendre mon titre et pas pour m’amuser. J’espère que je serai à l’heure mais, généralement, j’ai l’art d’être présente lors des grands rendez-vous ! »

Nicolas Figère, champion de France du lancer de marteau avec 75,21 m : « J’aurais pu gagner avec 70m, ça aurait été pareil. Seul le titre est important aujourd’hui, la performance on s’en fout ! Il y avait quand même pas mal de pression ces trois dernières semaines. Les championnats de France, c’est une compétition aléatoire, on savait que le premier serait qualifié pour les Jeux. Les JO, cela fait douze ans que je les attendais, et douze ans, c’est long. J’aurai fait tous les championnats possibles, dans une carrière, c’est important. »

Muriel Hurtis, championne de France du 400 m en 52’’17 : « L’objectif était la victoire mais aussi le chrono. Je suis sur la bonne voie. Je commence à retrouver certains repères en course. J’espère que le temps descendra car on espérait être trois filles sous les 52’’ aujourd’hui. Je me suis peut-être un peu trop désunie aujourd’hui, avec trop d’envie. Avec le relais, l’objectif sera d’aller chercher aux championnats d’Europe la qualification pour les Jeux olympiques. On en est vraiment capables. »

Phara Anacharsis, championne de France du 400m haies en 55’’97 : « Ce chrono, je l’attendais, parce qu’à l’entraînement je faisais de bons temps. Aujourd’hui je ne me suis pas posé de questions, pas fixé d’objectif en termes de temps. Il fallait que je garde mon titre, alors j’ai foncé. La forme est là, et le mental va aller crescendo. Ça fait du bien de faire sous les 56’’ et ça va descendre encore. Les Europe seront une avant-première par rapport aux Jeux. »

Heni Kechi, champion de France du 400m haies en 49’’91 : « Je ne m’attendais pas à gagner de cette manière. Sur la dernière haie, je sais que je vais passer tout le monde, mais c’est ma plus mauvaise réception de la course. C’est sans doute-là que je perds le demi-centième qui me manque pour faire 49’87 (minima pour Helsinki). Je suis un peu frustré car je m’attendais à faire 49’’80. Si je ne vais pas aux Europe, je ferai la dernière course de ma carrière à Tarare, pour finir en beauté… »

 

PG
Administrateur
les réactions (1)
Didier Le gall - 18/06 (20h58)
Quelqu'un saurait-il m'expliquer pourquoi Jimmy Melfort, 4è temps des séries du 200m, se retrouve au couloir 8 en finale? Merci
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
09/10 >  
17/02 >  
16/02 >  
07/07 >  
17/06 > (1)
16/06 > (2)
15/06 >  
02/04 >  
26/02 > (1)
25/02 > (4)
le reste de l'actualité
25/04 >  
18/04 >  
12/04 >  
05/04 > (3)
31/03 > (7)
30/03 > (1)
28/03 >  
07/03 >  
27/02 >  
22/02 >  
16/02 >  
14/02 >  
12/02 >  
31/01 >  
29/01 >  
26/01 > (3)
26/01 >  
18/01 >  
12/01 > (1)
01/01 >  
22/12 >  
20/12 >  
19/12 >  
08/12 >  
29/11 >  
rechercher
Outils communication
clubs FFA
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS