MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting AREVA à Paris : Lavillenie dans son jardin
Commentez cette actualité
Meeting AREVA à Paris : Lavillenie dans son jardin

Pour la quatrième fois en cinq participations, Renaud Lavillenie a remporté le concours du saut à la perche du meeting Areva. La seule victoire de la soirée côté français. Respectivement troisièmes du 100 m en 10’’08, de la longueur avec 6,56 m et du disque avec 61,04 m, Christophe Lemaitre, Eloyse Lesueur et Mélina Robert-Michon ont tenu leur rang. La surprise d"une soirée marquée par cinq meilleures performances mondiales de l'année : les minima in extremis d’Hassan Hirt sur 5 000 m.

En ce moment, sur la planète athlé, deux hommes dominent totalement leur sujet. David Rudisha, une nouvelle fois impérial ce soir sur 800 m avec une victoire en 1’41’’55, un chrono incroyable que le Kényan tendrait presque à banaliser cette saison. Le champion du monde en titre a bénéficié de conditions climatiques idéales pour le demi-fond fond (avec aussi les 3’56’’15 de Selsouli sur 1500 m et les 12’46’’81 de Gebremeskel sur 5000 m), avec une température relativement douce et surtout un vent quasi nul. L’autre athlète masculin au-dessus du lot cette année, c’est Renaud Lavillenie, toujours invaincu en 2012. Le Français, forcément un peu fatigué après ses 5,97 m d’Helsinki, a encore une fois surclassé la concurrence en effaçant une barre à 5,77 m au deuxième essai. Une performance qui lui a permis de garder quinze centimètres de marge sur ses dauphins, le Grec Konstandinos Filippidis et l’Allemand Bjorn Otto. Vainqueur pour la quatrième fois en cinq éditions à Paris, le recordman de France est actuellement sur un petit nuage.

Premier podium pour Robert-Michon
On attendait aussi beaucoup de Christophe Lemaitre sur la ligne droite, large vainqueur à l’applaudimètre. L’Aixois n’a pas déçu un public de près de 40 000 spectateurs. Si son chrono de 10’’08 (vent nul) n’est pas exceptionnel, le champion d’Europe a délivré une très belle impression en s’accrochant aux Américains Tyson Gay (9’’99) et Justin Gatlin (10’’03) pour prendre une excellente troisième place, malgré un départ une nouvelle fois compliqué. Il devance largement des valeurs sûres du sprint mondial comme les Jamaïcains Nickel Ashmeade (10’’14) et Michael Frater (10’’14). Le fruit d’une très belle fin de course, très intéressante dans l’optique de sa dernière sortie avant les Jeux olympiques, le 200 m du meeting de Londres. A la longueur, troisième place également pour Eloyse Lesueur avec 6,56 m (+0,1m/s), dans un concours très relevé et remporté la Russe Yelena Sokolova avec 6,70 m. Un  rang plus qu’honorable, même si la Française espérait sans doute décoller plus loin. Mélina Robert-Michon, elle, était très satisfaite à l’issue du lancer du disque. Avec raison puisque la Lyonnaise a expédié son engin à 61,04 m pour décrocher la troisième place, son premier podium en Diamond League. Prometteur pour la suite.

Hirt, la surprise du chef
Pour d’autres Français, le meeting Areva constituait la dernière chance de réaliser les minima olympiques avant minuit ce vendredi, la date butoir. Un seul Tricolore a réussi à décrocher in extremis son billet pour l’Eurostar. Et pas forcément celui qu’on attendait le plus. C’est en effet le fondeur Hassan Hirt qui a créé la grosse surprise de la soirée. Parti sur des bases très rapides, le Normand du Stade Sottevillais 76 s’est battu jusqu’au bout après avoir été lâché par le peloton des coureurs africains. En 13’10’’68, il améliore son record personnel de quinze secondes. Le militaire du 40e régiment de Suippes a tenu à rendre hommage aux quatre familles de soldats français décédés ces derniers jours en Afghanistan. Ce n’est en revanche pas passé pour Jérôme Clavier et Emile Denecker à la perche, Marie Gayot, Muriel Hurtis et Teddy Venel sur 400 m, Hind Déhiba sur 1500 m, Yohan Durand sur 5000 m, les hurdleuses Alice Decaux et Aisseta Diawara sur 100 m haies (12''40 pour Sally Pearson), Karl Taillepierre au triple saut ou encore Adrien Clémenceau et Héni Kéchi sur 400 m haies (47''78 pour Javier Culson), qui couraient tous après les minima. Tous ces athlètes attendent désormais l’annonce de la sélection olympique, qui sera rendue publique demain à 13h par le comité national olympique et sportif français.

Au Stade de France, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
 

Ils ont dit :

Marie Gayot, 7e du 400 m en 52’’04 : « Bof ! J’ai entamé ma course un peu trop lentement, et au moment de mettre une accélération, un monsieur du javelot a fait un geste en arrière et j’ai cru que j’allais me le prendre. Ça m’énerve, je suis déçue. Mais on ne refait pas la course. Trotter, Montsho, elles ont deux bras, deux jambes comme nous. Ce n’est pas forcément impressionnant, mais ça nous confronte au niveau mondial. Elles feront l’épreuve individuelle, mais on les retrouvera pour le relais ! »

Mélina Robert-Michon, 3e du lancer du disque avec 61,04 m : « Je suis satisfaite, mais j’ai quand même un petit goût de ‘ça aurait pu être mieux’ parce que, finalement, les filles ne sont pas très loin devant. Je suis assez contente de mon entrée dans le concours, qui était bien meilleure qu’à Helsinki. Je me demande s’il ne faudrait pas qu’il pleuve à Londres, ce serait peut-être mieux que le soleil. J’avais fait un podium à la finale mondiale en 2009, mais je crois que je n’en avais jamais fait en Diamond League. J’étais contente de revenir au Stade de France, je n’y avais pas lancé depuis les Mondiaux en 2003 ! »

Adrien Clémenceau, 7e du 400 m haies en 49’’81 : « J’aurais bien sûr aimé battre mon record personnel. Techniquement, ma course n’a pas été très bonne. Je suis trop près des haies jusqu’à la 5e. C’est parce que je suis très en forme, je vais sans doute devoir penser à passer de 14 foulées à 13. J’ai beaucoup appris de cette course, mais aussi pris conscience de mes limites. Je suis dans les meilleurs européens mais encore loin du niveau mondial. J’ai quand même enchaîné quatre courses sous les 50’’, quelles que soient les conditions ou les adversaires, et c’est très positif ».

Renaud Lavillenie, 1er du saut à la perche avec 5,77 m : « Mon objectif, ce soir, était de gagner pour conserver la tête de la Diamond Race. Le contrat est rempli. Et je gagne ce meeting pour la 4e année consécutive, je crois que c’est pas mal. La performance n’est pas extraordinaire mais, ce soir, la place importait plus que la hauteur. J’aurais aimé passer 5,82 m mais il y avait de la fatigue après Helsinki, et des conditions pas faciles. Mais je reste invaincu cette saison ».

Muriel Hurtis, 8e du 400 m en 52’’36 : « Mon objectif ce soir était le chrono. Je suis donc partie très vite pour lancer la course, en espérant tenir dans la deuxième partie. J’ai échoué mais je ne regrette rien. Je n’ai pas assez d’entraînement pour résister après un premier 200 m aussi rapide. Les meilleures partent vite et tiennent. Il me reste du travail à accomplir pour les rejoindre mais je ne laisse pas tomber. Je serai encore là l’an prochain sur cette distance ».

Myriam Soumaré, 5e du 200 m en 22’’95 : « Je suis contente, cela me fait encore une course en moins de 23 secondes. J’ai fait ma course, sans me préoccuper des autres, en restant concentrée sur ma ligne et ma technique. Je voulais courir ici, devant mon public, c’est une occasion unique à ne pas rater. Je retiens le positif, comme toujours ».

Christophe Lemaitre, 3e du 100 m en 10’’08 : « Je suis satisfait de la place. Troisième derrière de tels clients, c’est bien. En plus, je réduis l’écart par rapport aux deux Américains, je suis tout près. Mais j’ai raté mon départ, je sors des blocks derrière tout le monde. Après, je relance bien et je rattrape mon retard sur les autres, mais le départ m’a condamné. Il y a encore du travail à faire. Je vais maintenant courir le 200 m au meeting de Londres, puis ce sera tout pour l’entraînement avant les Jeux ».

Teddy Venel, 2e du 400 m national en 45’’74 : « Pas de minima malheureusement. Je me suis bien senti pendant la course. J’aurais peut-être pu prendre un peu plus de risques au début. Les conditions étaient bonnes même si la piste était un peu mouillée. J’ai fait ce que j’ai pu, je n’ai pas de regrets. Cela aurait été plus simple de réaliser les minima aux Europe. Je pense qu’on était tous un peu fatigués aujourd’hui, la preuve avec Yannick. C’était une dure mission, j’ai essayé de la relever mais j’ai échoué. C’est dommage… »

Hassan Hirt, 14e du 5 000 m en 13’10’’68, record personnel : « C’est bien sûr une surprise. Ce serait arrogant de dire que non. Ne pas avoir été sélectionné pour Helsinki a été un mal pour un bien. Cela m’a permis de continuer l’entraînement spécifique pour le 5000 m. Quand j’ai entendu que les premiers passaient en 2’32 au 1000 m, je me suis dit que je devais suivre le peloton comme dans un cross. Je bats mon record de quinze secondes. C’est énorme ! Je vais essayer de partir à Londres avec ce capital « confiance » que j’ai engrangé. Je remercie le 40e régiment d’artillerie de Suippes, mon entraîneur et mon préparateur physique, Jérôme Ahmar. »

Propos recueillis par Etienne Nappey pour athle.fr

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/05 >  
14/05 >  
28/01 >  
14/01 >  
06/07 >  
08/07 > (4)
29/08 >  
16/07 >  
13/02 >  
11/02 >  
le reste de l'actualité
20/06 >  
13/06 >  
07/06 >  
04/06 > (2)
01/06 >  
01/06 >  
23/05 >  
17/05 > (1)
30/04 >  
28/04 > (1)
28/04 > (1)
26/04 >  
25/04 >  
18/04 >  
12/04 >  
05/04 > (4)
31/03 > (7)
30/03 > (1)
28/03 >  
07/03 >  
27/02 >  
22/02 >  
16/02 >  
14/02 >  
12/02 >  
rechercher
Outils communication
clubs FFA
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS