MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
DécaNation 2012 : Lavillenie et les Bleus fêtés à Albi
Commentez cette actualité
DécaNation 2012 : Lavillenie et les Bleus fêtés à Albi

L’équipe de France a dû se contenter de la quatrième place du DécaNation, derrière les Etats-Unis, la Russie et l’Allemagne. Mais Renaud Lavillenie s’est de nouveau envolé et le public albigeois, venu en nombre, a pu fêter ses héros. 

Même carbonisé après son titre olympique et les innombrables sollicitations qui ont suivi, Renaud Lavillenie reste un immense compétiteur. Les jambes coupées en début de concours, le Français a progressivement retrouvé ses sensations pour l’emporter et franchir une barre à 5,83 m. Une performance de haut niveau, qui lui a valu une énorme ovation du public du Stadium d’Albi, estomaqué par le mental du Clermontois. Difficile d’imaginer que, quelques heures plus tôt, il faisait trempette dans l’hôtel des athlètes et testait son goût du risque en s’élançant dans l’eau depuis un muret de trois mètres de hauteur. Dans une enceinte quasi pleine avec près de 10 000 spectateurs, le recordman de France du saut à la perche et toute l’équipe de France ont été accueillis dans une ambiance de fête. Un beau succès populaire et des spectateurs conquis. La violente averse en milieu d’après midi, qui avait obligé les organisateurs à repousser de près d’une heure le début de la compétition, n’a finalement pas douché l’enthousiasme ambiant. Avec une arrivée de Renaud Lavillenie et de Mahiedine Mekhissi-Benabbad juchés sur des segways à la manière d’empereurs romains, la présentation des athlètes a donné le ton.

Oliver impressionne
Dans cette compétition par équipes, les Bleus (38 points) se sont bien battus mais n’ont rien pu faire face à des Américains au-dessus du lot (66 pts), accompagnés sur le podium par la Russie (56 pts) et l’Allemagne (39 pts). Les vainqueurs ont notamment été emmenés par un David Oliver impressionnant. Non sélectionné pour les Jeux olympiques, cet habitué du DécaNation est en pleine forme et a amélioré sa meilleure performance de la saison en 13’’07 (+0,3m/s). Autre très gros chrono : celui de Justin Gatlin, médaillé de bronze à Londres sur 100 m. Le musculeux sprinteur s’est imposé sur la ligne droite en 9’’81. Un temps malheureusement non homologué à cause d’un vent beaucoup trop favorable de 4,1m/s. A retenir également : les 12’’93 de l’Américaine Manning sur 100 m haies, les 21,19 m  de son compatriote Martin au poids, les 73,22 m de la Cubaine Moreno et les 1’58’’97 de l’Américaine Johnson Montano sur 800 m. Des performances de très belles factures, quelques jours après les Jeux olympiques de Londres.

Mekhssi-Benabbad, recordman du monde du nombre d’autographes
Les Jeux ont d’ailleurs été le fil conducteur de l’après-midi, avec en ouverture la célèbre bande originale des Chariots de Feu et des airs de samba. Des références aux rendez-vous olympiques de Londres et de Rio. Mais le Brésil, c’est dans quatre ans, une éternité. Les Tricolores étaient donc plutôt en phase de décompression et de partage à Albi. Ce qui n’a pas empêché Renaud Lavillenie et d’autres de briller. En plus du perchiste clermontois, on a pu apprécier les 13’’38 de Garfield Darien sur 110 m haies, les 8’23’’37 de Yoan Kowal au 3000m steeple, les 52’’33 de Floria Guei sur 400 m ou encore les 70,06 m de Stéphanie Falzon au marteau. Des performances malheureusement insuffisantes pour monter sur le podium. Mais là n’était pas le plus important, à l’image de Mahiedine Mekhissi-Benabbad, spectateur d’un jour mais recordman du monde du nombre de signatures d’orthographes ce mercredi.

A Albi, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Vous pouvez retrouver en direct, épreuve par épreuve, les start-lists et résultats en cliquant ici

Pour voir les résultats complets, cliquez ici

Pour voir quelques photos, cliquez ici

Ils ont dit :

Pierre-Ambroise Bosse, 3e du 800 m en 1’48’’22 : « J’ai fait un peu n’importe quoi depuis les Jeux olympiques. C’est comme si je m’étais arrêté un an. Mais faire un 800 m tactique, c’était marrant. Au début, le Kényan m’a fait peur en partant vite mais il a fini par ralentir. J’étais un peu étonné de ne pas avoir plus mal au bout de cinq cents mètres. Je savais que c’était le plus rapide au sprint qui allait gagner. Et ce n’était pas moi. »

Garfield Darien, 3e du 110 m haies en 13’’38 : « J’avais besoin de couper avec l’athlé après les Jeux. Je ne voulais plus entendre parler de ce sport mais mon père m’a convaincu de reprendre. Malgré une très grosse fatigue, je cours en 13’’38. C’est un peu rageant par rapport aux JO. Je préfère cette piste à celle de Londres. Je vais maintenant essayer de sortir un gros chrono en fin de saison. Je serai à Lausanne, Birmingham et Bruxelles. »

Antoinette Nana Djimou, 4e de la longueur avec 6,09 m et 5e du poids avec 13,82 m : « Il n’y avait que cinq filles dans chaque concours. Je ne pouvais pas gérer en même temps la longueur et le poids. J’ai donc vite abandonné cette dernière épreuve. C’était important de venir pour l’équipe et de donner le maximum. C’était magnifique au niveau de l’ambiance, je n’avais jamais vu ça ! »

Jessica Cérival, 4e du poids avec 16,52 m : « Nous avons été un peu perturbées par la pluie. Je ne m’étais pas plus entraînée que cela, vu que je n’étais pas sélectionnée aux JO. Mais l’envie était là. Faire une sélection en équipe de France, c’est toujours agréable. »

Reina-Flor Okori, 3e du 100 m haies en 13’’05 : « Je suis très insatisfaite de ma course. C’est un échec, mais il faut encore essayer. Je sais que c’est inhabituel en France, mais j’ai des objectifs pour cette fin de saison et je n’ai pas peur de les annoncer. Le record de France est mon seul objectif désormais. J’espère avoir d’autres occasions de le battre. Il faudra pour cela battre mon record et celui de Patricia Girard, ma coach. Elle m’a dit qu’elle me sentait en forme cette saison, et la battre est un challenge ».

Romain Mesnil, 5,33 m à la perche (hors concours) : « J’aurais aimé m’amuser plus longtemps, en franchissant plus d’une barre, mais j’ai eu du mal à gérer ma course d’élan. Ça fait plaisir d’être ici, parce que j’ai été acclamé par le public pour ma carrière. J’ai encore deux Diamond League dans les semaines à venir, donc je vais devoir trouver un peu plus de facilité quand la compète arrive. Pour 2013, je ne sais pas encore, je ne sais pas où j’en suis. J’y pense mais je n’ai pas de réponse. Je sens que mon corps souffre parfois, et il faut y aller mollo ».

Propos recueillis par Étienne Nappey pour athle.fr

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
11/03 >  
29/04 >  
23/07 > (10)
15/08 >  
15/08 >  
04/06 >  
26/01 >  
12/10 >  
18/09 > (1)
25/07 >  
le reste de l'actualité
19/11 >  
14/11 > (2)
14/11 >  
06/11 > (2)
31/10 >  
30/10 >  
24/10 >  
23/10 > (3)
16/10 > (3)
09/10 >  
03/10 >  
21/09 >  
21/09 >  
21/09 >  
19/09 >  
19/09 > (1)
04/09 > (1)
12/08 >  
31/07 >  
27/07 >  
21/07 >  
19/07 >  
04/07 >  
27/06 > (1)
27/06 >  
rechercher
Outils communication
clubs FFA
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS