MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Aline Camboulives : « Je suis consciente d’être passée à côté d’une carrière »
Commentez cette actualité
Aline Camboulives : « Je suis consciente d’être passée à côté d’une carrière »

En conservant son titre de championne de France du marathon dimanche 4 novembre entre Nice et Cannes (en 2h38’49, devant les 2h40’21 de Corinne Herbreteau-Cante), Aline Camboulives est montée pour la troisième année de suite sur le podium des France de la discipline, après sa médaille d’argent en 2010. La performance peut sembler logique pour la sociétaire de l’Athlé Saint-Julien 74. Elle est en réalité le fruit d’un étonnant parcours pour cette athlète de 39 ans fraîchement arrivée à ce niveau.

Athle.fr : Comment avez-vous vécu ces championnats de France et cette nouvelle victoire ?
Aline Camboulives
: J’espérais un nouveau titre, c’était un objectif de la saison, sachant que Christelle Daunay, la meilleure Française, n’était pas là. Mon chrono est un peu moins bon que l’an passé (ndlr : sept secondes de plus seulement), mais j’étais moins bien préparée car j’ai pris froid après les France de semi (ndlr : où elle a pris la deuxième place le 7 octobre dernier). L’année dernière, je visais 2h35’, mais j’étais partie trop vite. Là, dans les premiers kilomètres, j’ai entendu des gars autour de moi dire qu’ils partaient sur 2h35, je me suis donc calmée. Je ne regarde pas trop la montre, je cours toujours à la sensation. Après, je savais que j’avais environ deux minutes d’avance sur Corinne, il fallait que je gère et que je ne coince pas. Mais je n’ai pas connu de défaillance.

Votre première licence date de 2006. Vous avez commencé l’athlétisme très tard…
Oui, et à cette époque, je courais juste comme ça, pour moi. Nous avions créé avec mon mari notre entreprise de nettoyage à Annemasse en 2002, et cela me prend encore beaucoup de temps. Je me suis présentée un jour à une course sur route, sans savoir ce que je valais, et des amis qui m’ont vu courir m’ont conseillée d’aller dans un club. Je n’avais plus fait de compétition pendant des années, mais ça me manquait de ne plus être dans un club, de ne pas partir avec les copines, les sorties en groupe…

Vous faisiez du sport, auparavant ?
Oui, je ne suis pas sortie de mon canapé comme ça ! J’ai fait du tennis, du rock, de la randonné ou du ski. Mon père était sportif, je n’avais pas le choix ! Et pendant dix ans, j’ai fait du vélo.

A quel niveau ?
En compétition, j’étais en équipe de France, et j’ai fait le Tour de France féminin où j’ai dû finir 20e (ndlr : elle a également remporté la Coupe de France sur route en 2002). Mais sur les épreuves longues, je marchais bien pendant trois jours, après je n’en pouvais plus, quand les autres filles continuaient à avancer… Et puis, je me suis cassé la tête du fémur lors d’une chute en 2002, et j’ai arrêté pour créer mon entreprise. La course à pied me prenait moins de temps que le cyclisme. J’ai essayé le 10 km, le trail, la montagne, tout me plaisait. A part le cross, ça, ça ne me donne pas du tout envie. Mes chevilles me semblent trop fragiles pour ça, et je n’ai pas envie d’aller me mettre dans le froid en hiver.

Mais à quel moment avez-vous pris conscience que vous pouviez faire de bons résultats ?
C’est vrai que j’ai un parcours particulier… Jusqu’en 2009, avant ma grossesse (ndlr : elle a accouché d’une petite fille en janvier 2010), je ne me rendais compte de rien. On me parlait de 3’30 au km, je ne savais pas ce que ça voulait dire. Les chronos, les perfs, les gens sur les courses, je ne connaissais rien ni personne. Mais je me suis dit « Pourquoi ne pas essayer de progresser ? » D’autant que ma grossesse s’est très bien passée, que j’ai vite récupéré. Mais je suis un peu spéciale. J’ai fait le Mont Ventoux en vélo au 5e mois de grossesse, et une semaine avant d’accoucher je faisais une randonnée en raquettes de trois heures. Puis les années 2010, 2011 et 2012 se sont très bien passées.

Comment vous entraînez-vous, et dans quel cadre ?
C’est irrégulier, à cause de mon boulot, mais j’essaie de courir cinq fois par semaine. Cinq fois, c’est bien, ça me permet de prendre l’air. Je cours en nature, je n’aime pas le stade, et je pars à chaque fois pour 1h30 de footing.

Et au niveau des séances sur piste, des fractionnés ?
Oui, j’ai fait deux ou trois séances de 30’’-30’’ avant les France de marathon.

Mais des séances plus longues également, des répétitions de 1000 m par exemple ?
Non, non, pas de ça. Je ne prends pas de plaisir dans le fractionné. Je cours en montagne, je suis bien, je vais vite en footing, sauf si je suis fatiguée. Il y a quelque chose que vous appelez le fartlek, je crois ?

Euh, oui…
Eh bien quand je cours en montagne, je pense que ça correspond à ça. Mais je ne sais même pas à combien mon cœur bat. De toute façon, je cours sans montre.

Qu’en dit votre entraîneur ?
En fait, je n’en avais pas jusqu’à maintenant, mais j’ai justement demandé récemment à Jean-Louis Bal de m’entraîner pour faire la différence, progresser et atteindre les 2h35 au marathon.

Vous avez atteint ce niveau sur marathon (son record est de 2h37’19 en 2008 à Paris) sans suivre de programme d’entraînement ?
Non. Je n’ai jamais fait de levées de genoux ou de gainage. Je m’étire un peu, mais mon métier ne me laisse pas le temps de faire plus. Mais justement, j’espère qu’avec Jean-Louis Bal, je vais pouvoir progresser et atteindre les 2h35.

Vu ce que vous réalisez, vous n’avez pas de regret de ne pas avoir découvert la course à pied dix ou quinze ans plus tôt ?
Oh que si ! (elle insiste) Un gros « si » !! Je suis consciente que j’ai loupé une carrière, mais c’est comme ça. Tout le monde me disait que j’avais des capacités, mais j’ai fait des sports peu médiatisés, où tout le monde voulait vous entourer et s’occuper de vous dès que vous commenciez à avoir des résultats. Des gens qui veulent vous utiliser. J’en ai vite eu assez. Alors, quand j’ai commencé à courir, j’ai tout fait toute seule. Mais je voyais Jean-Louis Bal sur les courses, je voyais qu’il était écouté, apprécié… J’ai eu envie d’ouvrir mon chez-moi à quelqu’un en qui je pourrais avoir toute confiance, lui montrer mon entraînement, pour qu’il me dise ce qu’il en pense.

Et justement, quels vont être vos objectifs, désormais ?
Je vais courir le semi-marathon du Beaujolais, dont je suis la marraine, le 17 novembre. Mais juste comme ça, pour m’amuser, car toute ma famille le court. Puis une course en Suisse, l’Escalade, et sans doute une corrida en décembre. Puis je me reposerai pour préparer le marathon de Paris, où j’espère donc bien faire 2h35.

Vous imaginez participer un jour à des championnats d’Europe ou du monde de marathon ?
Oui, vraiment, j’aimerais beaucoup. Pour ça, heureusement que j’ai pris Jean-Louis Bal, car je ne sais pas du tout si les championnats d’Europe ont lieu tous les ans, par exemple, ni quand ont lieu les sélections pour ces compétitions. Je ne connais rien à tout ça, pas plus qu’à la piste ou à ce que fait Christophe Lemaître. Dans l’athlé, je suis un peu paumée… Mais porter le maillot de l’équipe de France, participer à des grandes courses comme ça, ça me motiverait.

Propos recueillis par Cyril Pocréaux pour athle.fr

Retrouvez la biographie d'Aline cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/09 >  
13/09 >  
06/09 > (2)
03/09 > (3)
22/08 >  
17/08 > (3)
21/06 >  
12/06 > (1)
07/06 >  
05/06 >  
le reste de l'actualité
16/10 >  
16/10 >  
15/10 >  
15/10 > (2)
15/10 >  
15/10 >  
13/10 >  
12/10 >  
11/10 > (2)
10/10 > (1)
10/10 >  
09/10 > (2)
08/10 > (2)
08/10 >  
05/10 >  
05/10 > (2)
01/10 >  
27/09 >  
24/09 >  
24/09 >  
21/09 >  
18/09 > (7)
16/09 >  
16/09 > (5)
16/09 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS