Derniers
clichés
Les
Vidéos
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite à Paris-Charléty : Vicaut, Billaud, bingo !
Commentez cette actualité(3)
Championnats de France Elite à Paris-Charléty : Vicaut, Billaud, bingo !

Et soudain, Charléty a basculé dans une autre dimension. En un peu plus de deux heures, les championnats de France Elite ont été marqués par un festival de performances de classe mondiale. Cindy Billaud a ouvert le bal (12’’59 sur 100 m haies) avec le concours d’Alice Decaux et Reina-Flor Okori, relayée par Jimmy Vicaut (deux fois 9’’95 sur 100 m) et Teddy Tamgho (17,49 m au triple saut). Avec également les 17,45 m de Yoann Rapinier, minima pour les Mondiaux de Moscou en poche, le public parisien en a pris plein les yeux. 

Le mur des dix secondes, la domination de Christophe Lemaitre, le titre de champion de France sur 100 m. En 9’’95, Jimmy Vicaut a fait tomber toutes les barrières, prouvant qu’il était lui aussi un grand sprinteur, capable de résister à la pression d’un statut de co-favori. Cerise sur le gâteau, il a réalisé cette performance par deux fois. D’abord en série (avec +0,9m/s), peut-être sa course la plus impressionnante techniquement, tant le protégé de Guy Ontanon a dégagé une impression de puissance et de relâchement mêlés. Puis en finale, le moment où il fallait garder les nerfs solides. En tête dès les premiers mètres grâce à un départ enfin retrouvé, le sprinteur du Paris Avenir Athlétic s’est forcément un peu plus crispé qu’en séries. Mais il n’a jamais cessé de creuser l’écart sur ses concurrents. En 9’’95 (+0,3m/s), il l’emporte avec un boulevard d’avance sur Christophe Lemaitre (10’’19, AS Aix-les-Bains) – celui qui lui mettait des roustes depuis cinq ans, dixit le Parisien - bien en-deçà de ses ambitions. Il est bien sûr trop tôt pour parler de prise de pouvoir. Mais à domicile, devant tous ses proches, Jimmy Vicaut a changé de statut. Médaille de bronze pour Emmanuel Biron (Entente Sud Lyonnais) en 10’’25.

Relâchement et félinité
La course la plus dense du jour n’a pas été le 100 m masculin. Elle est à chercher du côté du 100 m haies, qui s’était déroulé quelques minutes avant. On s’attendait à une finale très serrée, plusieurs Françaises étant tout près des minima pour Moscou. On a eu droit une ligne droite avec obstacles de toute beauté, marquée, à l’arrivée, par les hurlements de joie de Cindy Billaud (voir le fait du jour). Après un déjà très impressionnant 12’’70 (+0,7m/s) en séries, la hurdleuse de l’US Créteil entraînée par Giscard Samba, au relâchement et à la félinité d’école, a survolé la finale en 12’’59 (+1,1m/s), record explosé. Une performance qui fait d’elle la deuxième meilleure performeuse française de tous les temps et lui permet d’occuper le septième rang mondial de l’été. Dans sa foulée, Alice Decaux de l’US Ivry descend aussi sous les minima pour la Russie en 12’’70, devant Reina-Flor Okori en 12’’83.

Le public de connaisseurs du Stade Charléty, massé en grande partie dans la ligne droite, appréciait à sa juste valeur cet exploit sous le soleil parisien. Et ne savait plus vraiment où donner de la tête. Car, au même moment, les triple sauteurs avaient déjà  commencé leur show. Le duel entre Teddy Tamgho (CA Montreuil) et Yoann Rapinier (Entente Franconville Cesame Val d’Oise) a tenu toutes ses promesses. C’est d’abord le second nommé qui a frappé un grand coup au troisième essai en décollant à 17,30 m (+1,1m/s), soit vingt centimètres de mieux que les minima pour Moscou. La réponse du recordman du monde en salle, finalement vainqueur, ne tardait pas avec un triple bond à 17,49 m (+2,1m/s) au quatrième essai. Les deux athlètes, bons amis dans la vie, s’envolaient enfin tous les deux à  17,45 m à leur sixième tentative. Respectivement troisième et sixième meilleurs performeurs mondiaux de l’année, ils seront très attendus en Russie.

Carvalho au-dessus du lot
Sur 1500 m, la performance chronométrique n’était pas la priorité. Seule importait la place, puisque les trois meilleurs Français engagés dans la course avaient déjà réalisé les minima pour les championnats du Monde. Otmane Belharbazi a allumé le premier pétard, en cette veille de fête nationale, avant que Florian Carvalho ne prenne les commandes à deux cents mètres de l’arrivée. Une position qu’il n’a plus jamais quitté, en se permettant même de lever les bras à une vingtaine de mètres de l’arrivée. En 3’48’’15, le demi-fondeur de l’US Nemours Saint-Pierre devance Simon Denissel (3’48’’15) et Bouabdellah Tahri (3’48’’59).

Le 10 000 m marche masculin, organisé à 9 h du matin, est passé un peu plus inaperçu. Dommage car la démonstration de Kevin Campion (Afa Feyzin-Vénissieux) a marqué les esprits des spécialistes. Le jeune marcheur, qui a déjà réalisé les minima pour les Mondiaux sur 20 km, a pris rapidement la course en main pour l’emporter en 38’37’’02. Soit le record des championnats, détenu jusque-là par Yohann Diniz. Le Rémois, axé sur une préparation pour le 50 km et logiquement en manque de vitesse, a dû se contenter de la médaille d’argent en 39’27’’63, devant Bertrand Moulinet (Amiens UC) et ses 39’50’’03. Sur la même distance mais chez les femmes, victoire de Violaine Averous (CA Balma) en 48’16’’97.

Un Quérin record
Dix heures plus tard, ce sont les décathloniens qui ont clôturé la journée. Gaël Quérin, le vainqueur, a échoué tout près des 8200 points, les minima pour les Mondiaux. Mais avec 8146 points, il améliore son record personnel, notamment grâce au meilleur jet de sa carrière au javelot (58,16 m). C’est lors de la dernière épreuve, le 1500 m, que le sociétaire du Lille Métropole Athlétisme a dépassé Bastien Auzeil (Entente Athlétique Grenoble), en tête depuis un long moment et finalement très bon deuxième avec 8022 points. A l’heptathlon, premier titre national élite pour l’espoir Camille Le Joly (CSJB Angers), qui n’a devancé que de deux points Merryl Mbeng (SO Millau) au terme d’un 800 m à suspens.

Les autres titres sont revenus aux favoris attendus. Au lancer du poids, Gaëtan Bucki (Lille Métropole Athlétisme) a fait parler son expérience pour l’emporter avec 19,33 m devant Tumatai Dauphin (19 m, Athlétic Club Salonais), malgré un torticolis. Dans la même discipline, victoire chez les femmes de Jessica Cérival (EFCVO) avec 16,88 m. A la hauteur, la vice-championne d’Allemagne, Mélanie Melfort, a fait mieux dans l’Hexagone avec une victoire grâce à un saut à 1,85 m. Première place au disque pour Jean-François Aurokiom (ES Montgeron) avec 58,48 m et pour Marion Lotout (Athlétisme Sud 22) à la perche avec 4,50 m. Même récompense pour Clarisse Moh (CA Montreuil 93) sur 800 m, deuxième en 2’04’’47 d’une course remportée par la Marocaine Manal El Bahraoui. Enfin, Myriam Soumaré a conservé son titre sur 100 m. Pas encore au top de sa forme, la sprinteuse d’AA Pays de France Athlé 95 a serré les dents pour devancer sur la ligne, en 11’’30 (+1,3m/s), Céline Distel-Bonnet (11’’32, Pays de Colmar Athlétisme) et Ayodele Ikuesan (11’’34). Elle s’alignera demain sur 200 m. Tout comme un Christophe Lemaitre qu’on imagine déjà particulièrement revanchard, même si Jimmy Vicaut ne sera pas, cette fois, de la partie.

Au stade Charléty, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr 

Résultats et Start-lists de la compétition en cliquant ici

A lire aussi, Le fait du jour « Billaud dans les pas de Girard » en cliquant ici

Pour voir quelques photos de cette journée, cliquez ici
Pour voir quelques photos de la 1ère journée, 
cliquez ici

Ils ont dit :

Gaël Quérin, champion de France du décathlon avec 8146 points : « Deux très belles journées, un gros total à la fin : pour moi, c’est le top. Je suis très heureux. La victoire s’est sans doute jouée au javelot, la seule épreuve où j’ai battu mon record personnel. Je me suis bien battu sur 1500 m pour aller chercher le titre et une belle performance. Contrat rempli. Je suis déjà super content. Si je vais à Moscou, je me battrai comme je l’ai toujours fait en grand championnat. »

Teddy Tamgho, champion de France du triple saut avec 17,49 m (+2,1m/s) : « Je n’étais plus champion de France estival depuis 2010. Ma première grave blessure remontait à deux ans et un jour. Alors décrocher le titre aujourd’hui est un vrai soulagement. Je pense que je suis désormais le plus régulier au monde. J’ai réussi à enchaîner trois concours à plus de 17,40 m. J’arrive à rester constant. J’ai toujours dit que Yoann Rapinier était un compétiteur. Il l’a montré aujourd’hui. On est deux Français dans le top 5 mondial. »

Gaëtan Bucki, champion de France du poids avec 19,33 m : « La performance n’est pas extraordinaire. Mais réussir à décrocher le titre, ça fait toujours plaisir. Je me suis réveillé ce matin avec un torticolis. Ce n’est pas la première fois que ça m’arrive. J’ai quand même bien ramassé mais j’ai serré les dents. On est un sport à maturité tardive. Je ne fais pas encore partie de l’ancienne génération ! Il me reste encore trois ans jusqu’à Rio. »

Florian Carvalho, champion de France du 1500 m en 3’47’’85 : « Je suis très content de conserver mon titre. C'est le troisième d'affilée. C'est important de se montrer et de donner tout ce qu'on a le jour des France. Je savais que ça allait être une course tactique, et j'ai eu la chance, au début, de pouvoir être devant sans trop forcer. Otmane (Belharbazi) est parti à cinq cents mètres de l’arrivée. A deux cents mètres de la ligne, je me suis dit : « tu l'allumes ». J'ai pu contrôler sur l'écran dans la ligne droite et savourer un peu. »

Myriam Soumaré, championne de France du 100 m en 11’’30 (+1,3m/s) : « Je suis satisfaite de repartir encore une fois avec le titre mais je suis très déçue du chrono. J'aurais voulu faire mieux, surtout que ma série n’était pas non plus très bonne. J'ai appris tellement de trucs techniquement que j'ai du mal à les mettre en place de bout en bout pour réaliser la course parfaite. Je suis encore très crispée, comme je le suis toujours quand ça se joue à la bagarre. Il faut que j'arrête de réfléchir quand je cours. »

Christophe Lemaitre, vice-champion de France du 100 m en 10’’19 (+0,3m/s) : « Je suis très déçu parce que je passe à côté de ma finale. J'ai très mal couru. Jimmy était à son meilleur niveau. Moi, je suis loin du mien. C'est normal qu'il gagne. Ce qui est regrettable, c'est de ne pas avoir été à la hauteur. Perdre le titre, ça fait mal. J'y tenais vraiment. Mais Jimmy était trop fort pour moi aujourd'hui. Ce qui n'a pas marché dans cette course ? Un peu tout ! Je ne vais pas vite. Je vais en parler avec mon coach, lui donner mes impressions et écouter les siennes. Je ne suis pas inquiet pour la suite, parce que je sais très bien que je peux faire mieux. Je l'ai prouvé à la Coupe d'Europe. C'est juste cette course qui a foiré. »

Jimmy Vicaut, champion de France du 100 m en 9''95 (+0.3 m/s) : « En série, j’étais relâché. En finale, c’était forcément plus compliqué avec Christophe et Emmanuel à mes côtés. Au départ, je me suis un peu bagarré. Mais je cours quand même en 9’’95 deux fois. Je suis très content, je vais vraiment fêter ça. Christophe me mettait des roustes depuis cinq ans ! Je cherchais depuis longtemps les moins de 10’’, le chrono est enfin venu. Après les séries, j’ai commencé à avoir des frissons dans mon corps quand j’ai vu 9’’9. Beaucoup de gens sont venus pour me féliciter mais Guy m’a dit de rester concentré. Je commence à me faire ma place. Je ne suis pas le patron, juste le meilleur Français aujourd’hui. Maintenant, il faut aussi que j’arrive à courir contre des grands comme Tyson Gay. »

Yoann Rapinier, vice-champion de France du triple saut avec 17,45 m (+0,9m/s) : « Je ne m’attendais pas à faire quelque chose d’aussi bien. Je pensais d’abord à la place. Avec 17,45 m, je commence à arriver au niveau des meilleurs mondiaux. Bien sûr, j’ai quelques regrets de terminer si près du titre. Mais la victoire est méritée pour Teddy. Il est le plus fort. Le but est maintenant de sauter loin aux Mondiaux. Le contrat est signé pour Moscou avec ma performance du jour. »

Alice Decaux, 2e du 100 m haies en 12’’70 (+1,1m/s) : « Je réalise un super chrono. Je reviens après trois semaines sans compétition  et je bats mon record personnel. C’est super ! Ce qu’a réalisé Cindy est très impressionnant. On repart sur une nouvelle dynamique pour les haies hautes françaises chez les filles. Le niveau remonte. On a la hargne. »

Reina-Flor Okori, 3e du 100 m haies en 12’’83 (+1,1m/s) : « Je suis troisième, sur le podium. Je réalise les minima pour Moscou. Je monte tranquillement en puissance. Je suis tout de même un peu déçue. Je loupe le coche mais je suis contente pour Cindy. Cela faisait longtemps qu’elle attendait cette performance. C’est une bosseuse. J’ai des adversaires de taille qui vont me pousser dans mes retranchements. »

Cindy Billaud, championne de France du 100 m haies en 12’’59 (+1,1m/s) : « Je ne suis pas surprise car mon entraîneur m’avait signalé que je valais quelque chose d’énorme et que ça allait sortir. Je n’étais pas assez relâchée en compétition et je l’ai été aujourd’hui. Je pensais qu’il fallait être plus énervée mais, en fait, la performance est sortie toute seule avec le relâchement. Mon entraîneur m’a chronométré plusieurs fois à l’entraînement en 12’’30. 12’’59, sur le coup, je n’ai pas réalisé. Et après, je me suis dit : ce n’est pas possible ! J’égale le record de Patricia Girard, c’est extraordinaire. C’était une grande athlète avec beaucoup de caractère et de charisme. »

Violaine Averous, championne de France du 10 000 m marche en 48’16’’97 : « Nous étions à quatre pendant les deux premiers kilomètres. Puis nous nous sommes rapidement retrouvées à deux devant avec Anne-Gaëlle (Retout). Je me sentais bien et que je voyais que c’était un peu plus difficile pour elle quand j’accélérais. J’en ai donc profité. Je ne m’attendais pas du tout à ce premier titre. Je suis ravie, c’est une récompense pour tout le travail que j’ai fait avec mon coach. Les conditions ? Il fait 34 °C à Toulouse depuis une semaine. Là, il faisait frais ! »

Kevin Campion, champion de France du 10 000 m marche en 38’37’’02 : « Je m’attendais à marcher plutôt en 39’15’’-39’30’’. Je me sens bien au départ et j’essaye de partir. Ca tient à 3’50’’ au kilomètre. J’ai ensuite un petit coup d’euphorie au cinquième kilomètre. Je prends deux rouges donc je me calme. Il me reste maintenant trois semaines avant Moscou. C’est de bon augure.  Il ne faut pas trop s’emballer et garder la forme. J’irai en Russie pour découvrir, ce sera mon premier grand championnat. »

Yohann Diniz, vice-champion de France du 10 000 m marche en 39’27’’63 : « La vitesse, c’est fini. Je ne me prépare que pour le 50 km cette année. Il faut faire des choix. Je joue ma carte à fond sur cinquante bornes. La forme monte progressivement. Je venais là pour valider mon ticket. C’est une belle victoire de Kevin. C’est bien qu’il y ait une génération qui arrive derrière avec un bon esprit. »

Quelques réactions vidéos :

 

PG
Administrateur
les réactions (3)
Alexandre Laffitte - 26/09 (12h04)
Hey, j'ai trouvé ça sur le Stade Charléty : ------------------------------------------------------------------------------------------------------- http://tav.fr/archives/newsletter/171-un-ecran-geant-led-pour-les-championnats-de-france-d-athletisme-a-paris -------------------------------------------------------------------------------------------------------
Ludovic Gouzerh - 13/07 (14h17)
effectivement Sarah ,ça m'avait échappé ,conduite très égoîste .
Sarah Croche - 13/07 (13h56)
Merci a Bob tahri du fait qu'il n'ai pas couru le 5000m hier soir il a privé un athlète de participer a la finale
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
30/08 >  
20/07 > (6)
19/07 >  
18/07 >  
16/07 >  
13/07 >  
13/07 >  
12/07 > (1)
12/07 > (1)
11/07 >  
le reste de l'actualité
02/09 > (2)
30/08 >  
29/08 >  
29/08 > (2)
28/08 >  
27/08 > (1)
27/08 >  
26/08 >  
25/08 >  
25/08 >  
24/08 >  
23/08 >  
23/08 >  
22/08 >  
22/08 >  
21/08 >  
21/08 >  
20/08 >  
19/08 > (3)
19/08 >  
18/08 > (1)
17/08 >  
17/08 >  
17/08 >  
16/08 >  
rechercher
A
L'AFFICHE
Fil
Info
12345
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
Partenaires Principaux Partenaire Institutionnel Partenaires
MENTIONS LÉGALES CRÉDITS CONTACTS