MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Roanne, « Capitale Santé » d’un jour !
Commentez cette actualité
Roanne, « Capitale Santé » d’un jour !

Huitième et dernière étape du circuit des Journées de la Forme, la ville de Roanne, en collaboration avec le Conseil général de la Loire, a accueilli au Stade Malleval, samedi 26 octobre, quelque quatre cents personnes venues tester leur condition physique et prendre soin de leur corps. Entre ateliers de remise en forme et stands de conseils en nutrition, les Roannais ont eu plaisir à découvrir ce concept promis à un bel avenir.

Certes, il n’y a pas eu l’inauguration de la tant attendue piste d’athlétisme du stade Malleval. Mais la Journée de la Forme organisée à Roanne s’est, elle, bien déroulée et a accueilli un public plutôt familial. Pendant que les parents testaient leur forme, les enfants ont pu profiter de l’occasion pour découvrir les joies des ateliers du Kid Stadium.

Jules, petit-fils d’un bénévole, connaît bien cet outil dédié à la pratique des enfants et s’empresse de venir le tester. Avec son petit-frère, c’est à celui qui sautera le plus haut, courra le plus vite et lancera le plus loin. L’espace se remplit vite de bambins courts sur pattes, accueillis par des bénévoles qui ne manquent pas de dynamisme afin de coordonner toutes les activités proposées. Jules attend son tour patiemment, lui le gaucher, pendant que les autres enfants enchaînent les sauts à 80 cm. Sarah, elle, enchaîne les sprints et tente d’améliorer à chaque fois son record. Brice envoie, quant à lui, le poids au-delà des lignes de couleur et affiche un sourire radieux quand il atteint enfin l’espace bleu, celui désiré depuis cinq minutes.

Pour les plus grands, l’heure n’est pas au jeu mais à la prévention et aux tests physiques. Dahmani et sa femme ont voulu tester leur « état de forme et surtout savoir dans quel domaine nous n’étions pas bien. Nous avions un peu d’appréhension mais finalement, on s’en est sortis ». Après être passé par les différents ateliers, le verdict est sans appel pour Dahmani, qui devra travailler son point faible, « la souplesse ».

Après le pique-nique, la marche nordique
Nathalie, qui s’était déjà étalonnée l’an passé lors de la Nuit du sport au féminin, n’a, quant à elle, pas hésité une seconde à (re)venir. Cette sportive, adepte de la zumba et du basket, est « assez contente de moi. Ce qui est le plus dur, c’est la marche rapide sur 6 minutes car le reste ne demande pas un effort surhumain. » Désormais, elle reconnait « vouloir plus se diriger vers l’athlé Santé que l’athlé pur. J’aime néanmoins ce qui est intensif et j’avais pensé me diriger vers la marche nordique. Je n’ai pas pu tester l’an passé mais, si j’ai le temps aujourd’hui, je ferai une virée. »

Serge n’a pas passé les tests d’efforts, il « accompagne seulement mon fils qui pratique l’athlétisme au club ». Le père remarque que cette journée est « très bien pour les enfants », regrettant la « timidité des adultes qui hésitent à se lancer pour tester leur forme ».

Bernard, Annie et Brigitte sont venus tous les trois pour « enfin » essayer la marche nordique. Ces trois habitués de la randonnée ont apprécié la démonstration sur le podium d’Hakim, le Coach Athlé Santé préposé à l’activité, et dont « la présence aide à progresser. C’était vraiment très bien : je pense recommencer car cela m’a beaucoup plu. On avait vu une émission sur la marche nordique mais je ne m’attendais pas à ce que cela soit aussi physique, reconnait Bernard. On n’avait également pas l’habitude de s’échauffer et d’effectuer des étirements à la fin de nos randonnées. »

Annie abonde en ce sens : « C’était beaucoup plus physique que nos randonnées du week-end. Une heure et demie à un rythme intense peut nous faire gagner en vitesse, comparé aux kilomètres que l’on aurait à faire sur une journée. Il y a des avantages au niveau cardiaque et du souffle : je l’ai senti tout de suite. » Brigitte ajoute qu’elle « n’a pas trouvé que c’était violent. Il faut prendre son rythme mais cela m’a emballé ; cela reste accessible », conclut la dernière adepte.

Emmanuel Biron, un sprinteur très « discipliné »
Georges Bonnard aura lui aussi « été surpris par le côté très technique de la Marche Nordique ». Randonneur occasionnel, le conseiller général de la Loire en charge des sports, a réalisé qu’il « manquait de souplesse et surtout de coordination » lors de l’échauffement effectué sur le car-podium. De là à faire de la marche nordique, il n’y a qu’un pas. « Pourquoi pas ? Si mon agenda me le permet, d’autant plus qu’il y a des clubs et que l’on peut en faire sur le plateau du Haut-pilat où les paysages s’y prêtent. »

Aujourd’hui , la quinzaine de testeurs se contente d’une petite virée mais avec un compagnon de renom, Emmanuel Biron. Le sprinteur, présent cet été aux championnats du monde de Moscou, s’essaye à une nouvelle discipline. Il répond aussi aux sollicitations des enfants, en montrant ses nombreuses qualités sur les différents ateliers et en relevant un défi sur 30 mètres, lancé par l’opportuniste champion cadet de la Loire devant toute l’assistance ébahie.

Au terme de cette journée intense, les derniers participants s’arrêtent aux stands nutrition animés par les Mutuelles EOVI-MCD, partenaire de l’événement, pour admirer les chefs d’œuvres réalisés depuis la matinée par un sculpteur sur fruits et légumes. Les parents ont la banane : leurs enfants sont rincés. Georges Bonnard, amusé, résume cette Journée de la Forme : « C’est un bel événement où l’on trouve des activités diverses et variées qui permettent de montrer que le sport amène un bien-être à tout âge. » Les absents auront eu bien tort !

Thomas Deligny pour athle.fr

Réactions :

Emmanuel Biron : « J’avais déjà participé à un Urban Athlé mais c’est la première fois que je me rendais à une Journée de la Forme. Cela touche un autre public, c’est assez intéressant. Il y a pas mal d’activités qui sont proposées, en dehors de l’athlé sur piste, comme la marche nordique que j’ai découverte. J’aime bien arriver sur ce genre d’événements comme celui-là et me prêter au jeu des différents ateliers. »

Frédéric Augagneur, président du CAR (Club Athlétique du Roannais) : « Le concept me paraît très bon même s’il reste des choses à perfectionner pour les prochaines années. Le club de Roanne a doublé ses effectifs en quatre ans (500 licenciés) et  ce dispositif nous permet de faire connaître notre section Athlé Santé, dynamique avec une centaine d’adhérents. »

 

PG
Administrateur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
08/04 >  
25/02 > (9)
14/11 >  
27/05 >  
30/04 > (6)
04/03 >  
25/02 >  
21/01 >  
29/11 > (1)
29/10 >  
le reste de l'actualité
29/08 >  
01/06 >  
30/05 >  
03/05 >  
15/03 >  
17/02 >  
09/12 >  
14/11 >  
11/10 >  
28/09 >  
06/09 >  
27/07 >  
06/07 >  
01/07 >  
22/06 >  
17/06 >  
15/06 > (1)
13/05 >  
11/04 >  
11/04 >  
01/04 >  
03/12 >  
18/11 >  
05/10 >  
02/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS