MON ACCÈS
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du monde de Sopot : Lesueur se pare d'or
Commentez cette actualité(2)
Championnats du monde de Sopot : Lesueur se pare d'or

Grâce à un concours quasi-parfait et maîtrisé de bout en bout, Eloyse Lesueur est devenue championne du monde en salle de la longueur avec un saut à 6,85 m. Elle succède ainsi à Eunice Barber, sacrée en plein à Paris en 2003. Pascal Martinot-Lagarde et Garfield Darien, respectivement deuxième (en 7’’46) et troisième (en 7’’47) de la finale du 60 m haies remportée par l’Américain Omo Osaghae, étaient partagés entre la frustration d’avoir laissé échapper la médaille d’or et la satisfaction d’apporter deux nouvelles médailles à l’équipe de France, qui en a récolté une de chaque métal lors de ces championnats du monde.

Fébrile, Eloyse Lesueur attend, les larmes au bord des yeux. Debout sur la piste bleue de Sopot, son coach Renaud Longuèvre à quelques mètres d’elle, la Dionysienne regarde anxieusement la Britannique Katarina Johnson-Thompson s’élancer pour son dernier essai. KJT retombe suffisamment loin pour prolonger encore un peu l’attente. Si elle réalise 6,85 ou plus, c’est elle qui l’emporte. Sinon… L’écran de résultats s’allume : 6,62. La Française comprend soudain : elle est championne du monde !
De passage en zone mixte après son exploit, elle avait « encore du mal à réaliser. J’attends de chanter la Marseillaise maintenant ! » Au moment de raconter son concours, elle se permettait même de regretter, du bout des lèvres « de ne pas avoir sorti un saut encore plus gros. Mais avec 6,85 m, je savais que j’avais au moins assuré la boîte. Au moment d’attendre lors du dernier saut de l’Anglaise, j’aurais eu du mal à me satisfaire de la deuxième place ».
La clef de la victoire ? « Les conseils de Robert Emmiyan et de Renaud Longuèvre, qui ne font qu’un quand il s’agit d’apporter un regard technique. Encore la semaine dernière, lors de ma dernière séance technique, ils m’ont encore fait ressentir un truc nouveau au niveau de l’engagement du bassin sur l’appui » confessait la sauteuse dionysienne. Et d’avoir « une pensée chaleureuse pour Alain Tronqual, avec qui j’avais fait beaucoup de stages et qui nous a quittés cette semaine ».

Avant d’entrer en scène, Eloyse Lesueur, un brin superstitieuse, avait demandé à Renaud Lavillenie, présent en tribunes à Sopot, de toucher son dossard pour lui porter chance. Même blessé, la vista du champion olympique de la perche fonctionne encore à plein.
Avec une entrée en matière soignée, mesurée à 6,72 m, Eloyse a vu la Britannique lui ravir la tête en signant un nouveau record personnel à 6,81 m. « A ce moment-là, je me suis dit que c'était à moi de jouer », souriait la Française. La réponse ne se fit pas attendre, puisqu'au quatrième essai, elle reprenait la tête du concours, grâce à un saut à 6,85 m. Plus rien n'allait bouger.
Longtemps considérée comme prometteuse si elle arrivait à gagner en régularité, Lesueur a définitivement glané ses galons de leader lors de son titre européen en 2012. La voilà désormais sur le toit du monde. « Je voulais montrer que les titres européens, c’est bien, mais que je pouvais aussi être là au niveau mondial. C’est un titre en salle, mais c’est un titre ! », se réjouissait Eloyse.
Pas de quoi la rassasier pour autant, puisqu’elle se tournait immédiatement vers la suite. « J’aimerais aussi confirmer dès cet été et dans les années à venir ! ». Dans l’immédiat, savourer l’exploit devrait occuper pleinement son emploi du temps des jours à venir…

PML et Darien entre deux eaux
L’ensemble de la délégation française avait coché de longue date l’horaire de la finale du 60 m haies messieurs, dernière épreuve individuelle des championnats du monde en salle de Sopot. Arrivés avec les deux meilleurs temps au bilan mondial, Pascal Martinot-Lagarde et Garfield Darien ont bien rapporté deux médailles supplémentaires dans l’escarcelle bleue. Mais tous les deux étaient relativement déçus d’avoir laissé, pour un cheveu, le titre à l’Américain Omo Osaghae.
Pour PML, deuxième en 7’’46 contre 7’’45 à Osaghae, tout s’est joué lors de la mise en action. « Je tombe dans mes starting-blocks au début. Ce ne sont pas les mêmes qu’en France, où j’étais réglé pour mon passage de huit à sept appuis entre le départ et le premier obstacle. J’ai voulu faire un changement de dernière minute parce que les blocks ne me convenaient pas, et malheureusement, je suis tombé sur mes premiers appuis. J’ai donné le maximum de moi-même pour rapporter l’or à la France, mais une telle erreur est irrattrapable », expliquait-il.
Même en glissant, avec un sourire un peu contrit, qu’il « était content de ramener une médaille », le hurdleur de l’ES Montgeron ne cachait pas qu’il ambitionnait beaucoup mieux. Et lorsqu’un des journalistes lui fait remarquer qu’il est encore jeune, PML fait preuve d’un aplomb imparable pour affirmer que « la jeunesse n’est pas une excuse à la performance, il faut prendre tout ce qu'il y a à prendre. Quand on voit que l’or se gagne au niveau de mon record, et que j’étais en grande forme… Pour moi, c’est une médaille de perdue !  J’aurai une revanche à prendre la prochaine fois. » Et de conclure par la méthode Coué : « A Zurich, j’aurai quarante mètres de plus pour me rattraper en cas d’erreur, mais de toutes façons, je ne compte pas en faire ! »

Réveil de blessure pour Darien
Pour Garfield Darien, auteur d’un nouveau record personnel en 7’’47, le schéma de course était complètement différent. « J’ai senti ma douleur à l’adducteur se réveiller à l’échauffement avant la finale. Je m’attendais donc à ce qu’il souffre après la première haie, vu que je pars vite, et ça n’a pas manqué. Du coup, à partir du premier intervalle, je ne fais que ralentir et je ne peux pas m’exprimer. On m’a dit que j’étais en tête à la sortie du dernier obstacle, mais je ne peux pas casser à cause de la douleur. Je suis dégoûté », soufflait Garfield en zone mixte.
En y repensant, le Clermontois avouait tout de même qu’une « médaille de bronze après dix-huit mois sans rien à cause d’une mononucléose, j’en suis quand même content. On ne m’attendait peut-être pas à un tel niveau pour un retour, mais je pense que je pouvais espérer mieux en termes de place et de chrono. Je pense que je me situe là où j’évaluais mon niveau avant ces championnats, et il faut garder le positif. Je suis de retour, le travail a payé et c’est de bon augure. Je commence à me faire un petit nom. Si j’arrive à soigner correctement mes adducteurs pour cet été, cela pourrait aller vite. Maintenant, j’ai vraiment envie de faire un gros temps sur 110 m haies. Avec Pascal, on a montré qu’aux championnats d’Europe, il faudra compter sur nous ». C’est à coup sûr un des enseignements à tirer de cette course. C’est également valable, dans un contexte plus large, pour toute l’équipe de France.

A Sopot, Etienne Nappey pour athle.fr

Pour voir quelques photos de la compétition, cliquez ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Jean-pierre Fouquert - 10/03 (15h52)
bien d accord il y avait des placezs s claude boxberger au 1500 akapko sur 60 diawara au 60h , lotout et flack a la perche les coureurs de 400le relai doucoure gomis la longueurv hanany et deux triple sauteur surtout quand on voit le niveau faible des qualif , un peu decu de la prestation de nos deux perchistes tres loin de leur record
Jean-claude Liprandi - 10/03 (14h12)
Bravo pour ces belles médailles mondiales ! Mais pourquoi la FFA n'a envoyé que si peu d'athlètes à ces Mondiaux ? Pour une fois que France Télévisions avait fait un effort conséquent pour retransmettre les épreuves, on était trop souvent frustrés par l'absence de Français au départ. Dommage pour l'athlétisme (et les athlètes) français... JC Liprandi
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/07 >  
12/07 >  
10/07 >  
10/07 >  
09/07 >  
09/07 >  
09/07 >  
08/07 >  
08/07 >  
08/07 >  
le reste de l'actualité
25/07 >  
25/07 >  
24/07 >  
23/07 >  
22/07 >  
21/07 >  
21/07 > (3)
21/07 >  
20/07 >  
19/07 >  
18/07 > (1)
18/07 > (2)
17/07 > (4)
17/07 >  
16/07 > (3)
16/07 >  
16/07 >  
15/07 >  
14/07 > (1)
13/07 >  
12/07 >  
12/07 >  
10/07 >  
05/07 > (10)
05/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS