MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Mahiedine Mekhissi-Benabbad : « Envie de me lâcher »
Commentez cette actualité
Mahiedine Mekhissi-Benabbad : « Envie de me lâcher »

Le steepleur rémois est un compétiteur, qui n’aime rien tant que la sanction du chronomètre. Après avoir fait l’impasse sur la saison hivernale, c’est avec énormément d’appétit qu’il a attaqué l’été 2014. Ses deux premières sorties, à Oslo sur le mile (cinquième en 3’51’’55) et à Sotteville sur 3000 m steeple (premier en 8’07’’45), ont été une réussite. Ce vendredi soir, le protégé de Philippe Dupont s’attaquera à Nancy, pour la deuxième étape du Pro Athlé Tour, à une troisième distance en trois courses : le 1000 m. Une épreuve qu’il n’a pas disputée depuis cinq ans et… une victoire ici-même en 2’17’’14, son record personnel. Ce chrono, dans quelques heures, pourrait bien voler en éclats.

Athle.fr : Mahiedine, vous avez retrouvé en juin la compétition, huit mois après votre dernière apparition en meeting…
Mahiedine Mekhissi-Benabbad : Cette année, je n’ai pas fait de compétition pendant l’hiver mais j’ai beaucoup insisté sur l’entraînement. Avec mon entraîneur (Philippe Dupont), on a continué à se découvrir. En 2013, j’avais réalisé une année pleine en enchaînant salle et plein air, puis j’ai continué après les Mondiaux de Moscou. Après tout ça, j’avais besoin de ne plus penser à la compétition. Un tel enchaînement demande beaucoup de force et de jus. Ça te vide.

Quel bilan tirez-vous de vos deux premières sorties, à Oslo et Sotteville ?
J’ai débuté à Oslo par un mile de très haut niveau, une distance que je maîtrise moins que le steeple. J’ai terminé à une seconde du record de France. Sur le coup, j’étais déçu car je n’avais pas ressenti de bonnes sensations. J’étais bridé. Mais ça reste une bonne rentrée, il y avait des mecs costauds derrière moi. Je venais de descendre d’altitude, après avoir connu quelques pépins de santé qui m’ont empêché de m’entraîner pendant plus d’une semaine. Je voulais absolument courir, pour monter en puissance progressivement.

Votre 3000 m steeple à Sotteville a dû encore plus vous rassurer…
C’est une bonne rentrée. J’ai couru en 8’07 avec de l’aisance et de la facilité, alors qu’il y a deux ou trois ans, je terminais parfois des courses en 8’10 en étant dans le dur. J’avais demandé au lièvre des bases d’un peu moins de 8’20. Je suis passé en 5’32 au 1000 m puis j’ai relancé. Cette course est très positive et encourageante pour la suite. Je n’avais pas bossé les barrières avant la compétition mais, sur le plan des franchissements, j’avais encore des restes et des acquis.

Dans quel état d’esprit allez-vous aborder, ce vendredi, votre 1000 m de Nancy ?
L’objectif, c’est de préparer le 1500 m de Lausanne, en continuant à me débrider. Je vais travailler ma vitesse. Cette course va me changer de d’habitude. Le dernier 1000 m que j’ai couru, c’était ici il y a cinq ans, en 2’17’’14. On va voir s’il y a une progression (ndlr : il sourit avec gourmandise) ! En tout cas, j’espère. C’est une compétition avec des adversaires redoutables. Je dois d’abord gagner. J’ai aussi envie de me lâcher, sans me poser de questions. Cette distance va me permettre de travailler ma réactivité. Lors d’un 1000 m, on n’a pas le temps de cogiter.

Vous avez annoncé votre volonté de doubler 1500 m et 3000 m steeple à Zurich. Est-ce pour cela que vous variez autant les plaisirs, cette saison ?
C’est vrai, j’ai envie de me qualifier sur ces deux distances pour les championnats d’Europe. Je dois d’abord gagner ma sélection. Mais la priorité, ça reste de décrocher un troisième titre européen sur le steeple. Il ne faut pas oublier que la finale, dans cette épreuve, aura lieu en fin de journée. Ensuite, si tout se passe bien, il y aura la conférence de presse, le contrôle antidopage et peut-être le podium. Le soir, comme après chaque grande finale, je serai excité et je ne dormirai pas de la nuit. Et le lendemain matin, il y aura les séries du 1500 m.

C’est un gros défi…
Pour la tentative de doublé, je me déciderai le soir-même et j’annoncerai mon choix sur mes comptes Twitter et Facebook. Je connais déjà ma décision mais je préfère la garder pour moi. Si je prends le départ du 1500 m, ce sera pour gagner et cela demandera beaucoup de force. Sincèrement, j’aurais préféré que le programme soit inversé, avec le 3000 m steeple après le 1500 m, car j’ai un peu plus de marge sur la première distance. Après le steeple, je serai forcément un peu fatigué…

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Mahiedine en cliquant ici

Retrouvez, dans le prochain Athlétisme Magazine, un grand entretien avec Mahiedine Mekhissi-Benabbad sur sa vie de demi-fondeur au quotidien. Pour vous abonner à la revue de la Fédération française d’athlétisme, cliquez ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/09 >  
13/09 >  
06/09 > (2)
03/09 > (3)
22/08 >  
17/08 > (3)
21/06 >  
12/06 > (1)
07/06 >  
05/06 >  
le reste de l'actualité
22/10 >  
22/10 >  
21/10 >  
21/10 >  
19/10 >  
16/10 >  
16/10 >  
15/10 >  
15/10 > (3)
15/10 >  
15/10 >  
13/10 >  
12/10 >  
11/10 > (2)
10/10 > (1)
10/10 >  
09/10 > (2)
08/10 > (2)
08/10 >  
05/10 >  
05/10 > (2)
01/10 >  
27/09 >  
24/09 >  
24/09 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS