MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Du spectacle entre les gouttes
Commentez cette actualité
Championnats de France Espoirs et Nationaux : Du spectacle entre les gouttes

De belles courses de demi-fond, la confirmation du talent de certains jeunes Bleus, et un nouvel épisode météorologique dantesque… Les France espoirs et nationaux ont vécu une nouvelle journée animée. Un dimanche dont on retiendra encore chez les espoirs la victoire de Bastien Mandrou sur 400 m, le doublé 100 m - 200 m de Ken Romain ou le saut en hauteur à 1,83 m de Marine Vallet.

Après les émotions détrempées de la veille, les athlètes espéraient bien connaître des conditions un peu plus clémentes pour atteindre leurs objectifs de podiums ou de records et clore ces France espoirs et nationaux 2014. Malgré un vent sans cesse tournant, capable de souffler en négatif comme à +6 m/s, véritable casse-tête pour les sauteurs, le ciel semblait mieux disposé.
Dans ce contexte, ce sont les courses de demi-fond qui ont proposé le spectacle le plus abouti, courses tactiques oblige. Partie sur un train de sénatrices, les espoirs du 1500 m allaient ainsi attendre le dernier tour pour se livrer à une explication des plus serrées, conclue dans un mouchoir de poche à l’arrivée - cinq filles en 7 petits dixièmes. Emma Sextius, en bonne coureuse de 800, avait alors les meilleurs arguments à faire valoir (4’40’’92). Le 800, justement, fut le théâtre d’une belle surprise en fin de journée. Camille Laplace, finaliste des mondiaux juniors voilà deux ans, cédait dans les derniers mètres devant Elise Pollini (Unitas Brumath, vainqueur en 2’10’’63), qui pour décrocher l’or naviguait au niveau de son record perso dans une course pourtant partie très lentement. Chez les garçons, sur 800 toujours, le Montpelliérain Léo Morgana s’imposait lui pour sa première année dans la catégorie (1’52’’90), confirmant les espoirs nés de sa médaille de bronze européenne en junior l’an passé. Sur 1500 m, Antoine Martinet (EFS Reims Athéltisme) surfe encore sur une autre médaille, celle des Championnats Méditerranéens. Au point d’infliger à ses adversaires une énorme accélération dans la ligne droite opposée et de s’offrir le titre en solo devant Alexandre Saddedine (ASA Maisons-Alfort). On attendait aussi beaucoup d’une autre médaillée méditerranéenne. Maëva Danois a tenu son rang, en fin de journée, en s’adjugeant le titre sur 3000 m steeple espoirs. La recordwoman nationale de sa catégorie (9’54’’91) a toutefois dû s’employer. D’abord parce qu’elle fut suivie comme son ombre par Cécile Chevillard (Ouest Yvelines Athlé). Ensuite parce qu’elle chutait lourdement sur la barrière au niveau du 1500 m. La course, avalée jusque là sur les bases de son record, devenait tactique mais la sociétaire de l’EA Mondeville – Hérouville parvenait à s’échapper dans le dernier tour.

Du spectacle, il y en eut aussi sur les haies, avec l’arrivée du 100 m haies espoirs. La course promettait, elle a tenu, et vu Awa Sene (Doubs Sud) s’imposer à la photo finish devant Edith Doekoe (Etoile Montjolienne, 13’’40 toutes les deux) et Mathilde Raibaut (13’’42). Aurel Manga (Val de Reuil) bouclait, lui, joliment un week-end fort de six courses individuelles en s’imposant sur 110 m haies (13’’82), au terme d’une lutte au couteau contre Nicolas Borome (13’’87), qui fracassait le dernier obstacle… Un peu plus tôt dans la matinée, d’autres favorites avaient tenu leur rang. Emilie Tissot (Alsace Nord Athlétisme) s’était imposée sur 20 km marche (1h40’36), et Prescilla Lecurieux avaient envoyé voler son javelot à 54,02 m pour décrocher l’or. L’une des performances de la journée venait des sautoirs, Marine Vallet (Stade Rennais) chatouillant la meilleure performance française de la saison en s’envolant à 1,83 m (contre 1,84 m pour Melanie Skotnik et Dior Delophont), avant d’échouer de peu à 1,85 m. La promesse d’une belle lutte aux France élite de Reims, dans deux semaines.

Bref, le complexe municipal d’Albi était le théâtre d’une douce journée d’athlétisme que rien ne semblait devoir perturber, jusqu’à ce que, à 14h26 précisément, le vent et le tonnerre, qu’on avait presque fini par oublier, ne se prennent un dossard. Le premier partait d’emblée concourir à la longueur, prenant les athlètes de face. Le second attendait encore un peu avant de choisir sur quelles épreuves il allait s’exprimer. Trois minutes plus tard, la pluie sortait de la chambre d’appel, fin prête à perfer. A 14h30, un déluge s’abattait sur le stade. La speakerine, un brin moqueuse, demandait un tonnerre d’applaudissements pour les trois médaillés du poids espoirs, Frédéric Dagée (18,31 m) en tête de file, seuls sur le stade et sur leur podium. Voilà les épreuves à nouveau suspendues… Et le stade, balayé par la pluie, basculait en quelques instants dans la quatrième dimension. Les parasols s’envolaient pour s’emprisonner dans la cage du marteau. Les panneaux publicitaires volaient jusqu’au centre de la pelouse. Un athlète, vêtu d’un seul caleçon, gagnait le centre de la pelouse, savon en main, pour prendre une douche au milieu du terrain puis aligner une diagonale avant de s’ébrouer dans les flaques…

Quelques instants plus tard la pluie avait cessé en laissant un souvenir : une piste transformée en lac artificiel dont l’eau ne s’évacuait plus. Le ballet des raclettes, balais et appareils souffleurs pouvait commencer. Avec près d’une heure de retard sur le programme, les spécialistes du 400 m entraient en lice. Malgré un échauffement étiré sur deux heures, Agnès Rahalohary (Nantes MA) s’imposait sans coup férir (53’’02). La lutte fut nettement plus âpre chez les garçons. Bastien Mandrou, parti sur les chapeaux de roues, résistait en effet jusqu’au bout de la ligne droite au retour de Thomas Jordier, collé à ses basques sur les 50 derniers mètres (47’’08 contre 47’’12). Quelques instants plus tard, Ken Romain (Tremblay AC) s’offrait un beau doublé en l’emportant sur 200 (20’’91, +3m/s) après sa victoire sur 100 m la veille. Le concours espoirs de la longueur fut, enfin, l’un des plus aboutis avec un titre qui se réglait au dernier essai. A ce petit jeu, Florent Szezesny (Lille Métropole, 7,52 m sur sa dernière tentative) passait devant Yann Randrianasolo (RC Saint-Denis), malgré ses 7,45 à l’ultime essai. Et encore le favori de l’épreuve, Raihau Maiau, s’était-il malheureusement blessé dès le début du concours…
Plus heureux, beaucoup des élus de ce week-end, verront la fête se prolonger à Reims dans deux semaines. En espérant qu’il n’y ait, pour l’occasion, que le champagne qui coule à flots.

A Albi, Cyril Pocréaux pour athle.fr

  • Retrouvez toutes les start-lists et résultats, épreuve par épreuve en cliquant ici
  • Retrouvez les résultats complets : Espoirs - Nationaux

Pour voir quelques photos de la 2ème journée, cliquez ici
Pour voir quelques photos de la 1ère journée, cliquez ici

Les réactions et vidéos :

Maeva Danois (EA Mondeville Hérouville), championne de France espoirs du 3000 m steeple en 10’17’’83 :
« C’était une course de championnat, je ne visais pas le chrono mais la victoire. Cécile m’a accrochée mais cela ne m’a pas déstabilisée. Sur ma chute je ne me suis pas attardée au sol, je suis repartie de plus belle avec une seule idée en tête : décrocher l’or. Je suis partie au dernier 400 m et je ne me suis plus posé de questions. Encore une fois, ce n’est que du bonheur ! Il reste maintenant une course, les Elite, où l’objectif sera d’accrocher le plus longtemps possible Claire Perraux, et de viser le podium. »

Agnès Raharolahy (Nantes Métropole Athlétisme), championne de France espoirs du 400 m en 53’’02 :
« La tactique est un peu toujours la même : partir bien, bien se lancer, relâcher dans la ligne droite pour finir fort. Je n’ai pas eu peur en voyant les conditions, mais ce fut quand même une course à la mort. On a eu une heure de retard et un échauffement très long, de deux heures. Dans ces conditions, le chrono n’est pas mauvais, même si j’aurais aimé passer sous les 53’’. On s’en est quand même pas mal sorties. Je vais maintenant me reposer, me réserver pour les Elite où j’essaierai d’abaisser mon chrono et de gagner ma place de titulaire dans le relais 4x400 m pour les championnats d’Europe seniors. »

Léo Morgana (Montpellier Agglo), champion de France espoirs du 800 m en 1’52’’80 :
« Je suis satisfait de la médaille, c’était un des objectifs de la saison et ce n’est jamais facile de l’obtenir. Y’avait quand même des gars qui courent dans la course, ce fut très tactique, super lent, mais j’ai jailli dans les 100 derniers mètres. J’ai fait ce qu’il fallait pour assurer le titre. La prochaine échéance, ce sont les France Elite, que je vais préparer comme il se doit, et pour me qualifier pour la finale. »

Bastien Mandrou (Montpellier Agglo), champion de France espoirs du 400 m en 47’’08 :
« L’idée était de faire un gros 300 m et de tenir ensuite. C’est ce que je voulais faire à Aubagne (ndlr : aux Championnats Méditerranéens) mais j’avais eu des problèmes techniques et de crispation sur la fin. Là, avec le vent de face dans la ligne opposée, ça allait sur la fin. Thomas revient, ça me pousse, et je pense qu’on avait le même jus l’un et l’autre. Je vais maintenant me concentrer sur les Elite, en espérant y faire un chrono pour accrocher une place de remplaçant dans le relais 4x400 m sur Zurich. Il faudra faire moins de 46’’40. »

Edgar Levard (EA Mondeville Hérouville), douche sur la pelouse pendant l’orage¸ diagonale en caleçon sous le déluge, 5e du 400 m haies espoirs en 52’’83 :
« Ma saison est terminée, j’ai fait 5e et 4e Français de la finale du 400 m haies. Il y a donc beaucoup de pression qui est partie d’un coup, et c’est venu comme ça. C’était improvisé. Maeva Danois (ndlr : recordwoman de France espoirs du 3000 steeple espoirs) m’a dit que je n’étais pas capable de faire une diagonale par ce temps. Un pote m’a filé du gel, j’ai donc pris une vraie douche au milieu du stade. J’ai gagné un resto, Maeva a dit qu’elle me le paierait si je le faisais. Le fait d’avoir été l’athlète le plus applaudi du week-end (rires) ? Si on me l’avait dit… Le resto, faudra que ce soit un étoilé. »

Marine Vallet (Stade Rennais Athlétisme), championne de France espoirs de la hauteur avec 1,83 m :
« Je venais pour le titre car on veut toujours gagner sur un championnat, mais le record en prime, c’est super. Sur l’essai à 1,83 m je me sens super bien, je suis au-dessus, je passe bien sur mes appuis et je me place comme il faut. Mais à 1,85 m, je suis un peu cuite ! C’est toujours dur quand on sait qu’on a gagné, mais j’ai quand même bien engagé deux sauts, c’est pas trop mal. Cela promet pour les Elite, même si ce sera un concours ouvert, avec les cadettes, les juniors, les seniors, et qu’on ne sait jamais ce qui peut s’y passer. »

Aurel Manga, champion de France espoirs du 110 m haies en 13’’82 (- 0,2 m/s) :
« Je suis content de gagner, mais ce week-end est vraiment long. J’ai couru les trois tours du 100 m hier, et j’ai senti une douleur à l’ischio à la fin. J’ai eu un peu peur. Ce matin, j’ai vraiment mal au crâne, c’était difficile à gérer. Dans ces conditions, c’est bien de gagner. Mais il y a encore du boulot. L’objectif est d’être fort aux Elite où je courrai les haies, car cela reste ma discipline préférée. On avait décidé cet hiver comme cet été de doubler sprint et haies en championnats, ça a payé mais je ne sais pas si on renouvellera l’expérience l’année prochaine. »

Emma Sextius (Livry Gargan), championne de France espoirs du 1500 m en 4’40’’97 :
« C’était une course tactique, il y avait eu une série avant la finale d’aujourd’hui, je savais donc que le rythme serait lent. J’ai eu peur sur la fin, et j’ai voulu mettre toutes les chances de mon côté avec mes qualités de coureuse de 800 m. La cloche a réveillé tout le monde, ça a un peu bousculé, tout le monde pouvait terminer fort mais je savais que je résiste mieux niveau lactique. Je ferai le 800 m aux France Elite, pour me faire plaisir avant tout, et on verra… »

Antoine Martinet (EFS Reims A), champion de France espoirs du 1500 m en 3’52’’99 :
« Je me crispe un peu sur la fin, mais j’ai pu refaire la même chose qu’hier en séries, accélérer sur la fin pour lâcher les autres. Je voulais gaspiller un minimum d’énergie car je ne suis pas encore qualifié pour les Elite et je cours la semaine prochaine en Belgique pour faire un chrono. Mais c’est mon premier podium aux France, pour ma dernière année espoirs, et je suis très content de retrouver Alexandre (ndlr : Saddedine, 2e) sur le podium, car on vient tous les deux de la même ville à l’origine. »

Prescilla Lecurieux (Stade Sottevillais 76), championne de France espoirs du javelot avec 54,02 m :
« Dans ces conditions, avec de la pluie, c’est satisfaisant. Ce n’est pas une perf de ouf, mais les conditions n’étaient pas réunies. Je vise cette saison les 60 m pour aller aux Championnats d’Europe (ndlr : les Europe senior à Zürich, au mois d’août), et je pense que c’est atteignable. Je sais que je peux les faire. Aux France Elite, dans deux semaines, je viserai donc d’abord la perf. »

Maeva Contion (Sud Oise Athéltisme), championne de France espoirs du 400 m haies en 58’’22 :
« Je venais pour le titre et le chrono, j’ai les deux, c’est très bien. Je voulais passer à nouveau sous les 59’’, je ne l’avais pas encore fait cette saison. En plus, je fais quelques fautes, c’est de bon augure pour réaliser un meilleur chrono lors des France Elite. J’espère y faire un podium. Avant cela, je courrai au pré-meeting du Stade de France pour trouver un peu de vitesse. »

Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlétisme), champion de France espoirs du triple-saut avec 15,99 m (+4,5 m/s) :
« Ce matin, je croyais que le concours avait lieu plus tard. Du coup, quand je suis arrivé sur le stade, je n’avais plus qu’un quart d’heure pour m’échauffer. On a jugé avec mon coach qu’il n’était pas prudent de sauter. Hier, on s’était dit que je devais bien sauter et réussir une perf dès les premiers essais, vu les conditions, pour assurer. La pluie est arrivée, c’est devenu compliqué. Et quand la lumière du stade s’est éteinte, les officiels nous ont dit qu’on ne pouvait plus sauter… Cela fait deux fois en deux semaines, avec les championnats Méditerranéens espoirs, qu’on a ce genre de conditions. C’est à la fois dommage car cela empêche de faire des perfs, mais c’est aussi une expérience. On apprend que cela se joue dès les premiers essais. »

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
01/10 >  
28/09 >  
10/09 >  
22/07 > (1)
21/07 > (1)
20/07 > (1)
15/07 >  
15/07 >  
14/07 >  
14/07 >  
le reste de l'actualité
19/10 >  
16/10 >  
16/10 >  
15/10 >  
15/10 > (3)
15/10 >  
15/10 >  
13/10 >  
12/10 >  
11/10 > (2)
10/10 > (1)
10/10 >  
09/10 > (2)
08/10 > (2)
08/10 >  
05/10 >  
05/10 > (2)
27/09 >  
26/09 >  
24/09 >  
24/09 >  
21/09 >  
18/09 > (7)
16/09 >  
16/09 > (5)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS