MON ACCÈS
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Jimmy Vicaut : « Hâte de savoir où j’en suis »
Commentez cette actualité(2)
Jimmy Vicaut : « Hâte de savoir où j’en suis »

Cinq semaines après une déchirure à l’ischio droit contractée lors des championnats d’Europe par équipes de Brunswick, Jimmy Vicaut retrouve peu à peu ses sensations. A deux semaines de l’échéance majeure de l’année, le sprinteur du CA Montreuil confie son envie folle de se mesurer à ses adversaires, et notamment les Britanniques. Confidences.

Jimmy, comment-allez-vous ?
Là, ça va, je peux recourir. J’ai retrouvé ma foulée. Je ne dis pas que je suis à 100 %, mais il me reste deux semaines pour m’approcher de mon vrai niveau. Cela me tire encore un peu de temps en temps sur certaines zones, mais je peux courir. Je fais vraiment tout pour retrouver mon pic de forme pour Zurich. Il y a des hauts et des bas, on fait avec. Au début, j’étais un peu dans le trou, mais le vrai coup dur a été quand je me suis re-blessé deux semaines après les championnats d’Europe par équipes. A ce moment-là, j’ai même pensé à arrêter ma saison.

Vous aviez déjà connu la blessure lors d’un stage à la Réunion fin avril, et vous aviez pourtant égalé votre record pour votre première course à Aix-les-Bains…
Je sais bien que je vous ai bluffé en mai pour ma reprise aux Interclubs, mais là je ne bluffe pas du tout. Je m’étais blessé en avril, mais je n’avais « que » deux centimètres de déchirure, et j’ai pu recourir tout de suite après. Là, c’était dix centimètres, et pendant trois semaines, je n’ai fait que du vélo. Ce n’est pas avec ça que je vais gagner les Europe.

Au vu de votre début de saison, vous êtes le grand favori pour le …
(il coupe) Ouhlàlà ! Je ne suis pas dans cette optique. Je me vois d’abord comme un mec qui va courir les séries, pas plus loin que ça. Je vais essayer d’aller en demi-finales, puis en finale, puis de gagner, mais en prenant les choses l’une après et l’autre et dans l’ordre.

Vous devriez reprendre l’entraînement à pleine vitesse la semaine prochaine. Attendez-vous ce moment avec impatience ou avec angoisse ?
Je veux savoir ce que je vaux, et aller à fond. J’ai envie d’entendre des chronos, et me dire que peut-être cela ira quand même. Dans ma tête plus que physiquement, je me sens blessé. Je ne suis pas en confiance. C’est énervant de venir à l’entraînement pour courir à allure modérée. Pendant ce temps-là, mes adversaires, eux, doivent être au maximum.

Aucun de vos adversaires n’a fait mieux que vous sur le plan chronométrique en votre absence…
Cela ne veut rien dire ! L’an dernier, j’ai battu Christophe (Lemaitre) aux France à Charléty, et un mois après à Moscou, lui passe en finale et pas moi. Je verrai donc tour après tour. Et si je suis champion d’Europe avec 10’’40, je serai quand même champion d’Europe !

Quel rapport avez-vous avec les Britanniques ?
Je dois déjà m’occuper de Christophe, et en plus des Anglais ! (rires) Si j’ai plus de plaisir à battre un anglais ? Pour Dasaolu, oui ! J’ai souvent couru contre lui, il y a un gros match entre nous ! Il est un peu comme moi, il est un peu fragile et se blesse facilement. Comme moi, il s’est blessé à Birmingham, dans la même course. On se dit bonjour, rarement plus. Il n’y a pas d’animosité, mais simplement pas de relations.

Est-ce important de marquer les esprits dès les séries ?
Non. Je vais faire la série à fond, mais surtout pour voir où j’en suis et ce que je peux attendre pour la suite. J’ai besoin de voir comment tournent mes jambes. Si je fais 9’’95 dès les séries comme à Aix-les-Bains, ce serait super ! Cela apporterait de la confiance pour la suite. Mais je ne vise pas de chrono, juste des sensations de course. Il faudra surtout que je sois relâché, pour ne pas me faire finir la course en ayant mal aux ischios.

Vous ne chercherez donc pas à vous économiser en vue des tours suivants ?
C’est un 100 m, il n'y a pas de tactique comme pour Pierre-Ambroise Bosse sur 800 m. Il y a deux ans, j’avais voulu gérer en demi-finales, et je m’étais arrêté comme un idiot. Ça, je ne le referai plus jamais. Cela ne sert à rien ! C’était une erreur de jeunesse. J’ai eu quelques claques en championnats depuis deux ans, mais elles m’ont servi.

Avez-vous regardé les compétitions à la télé pendant votre absence ?
J’ai entendu les perfs de Monaco. J’étais parti dîner à l’extérieur, et j’ai appris que Bosse avait battu le record de France. Ça m’a motivé, je me suis dit que je devais en faire autant, pour au moins l’égaler !

Le relais est-il toujours un objectif ?
Bien sûr ! D’abord, je me focalise sur le 100 m en individuel, où j’espère trois courses. Ensuite, j’espère bien être compétitif pour le relais. Je commence à en avoir marre de faire à chaque fois 38’’, j’aimerais faire moins que ça. Les Anglais l’ont fait à Moscou l’an passé, et nous pouvons le faire aussi. Nous avons la meilleure génération du sprint français, et ce n’est pas pour frimer, mais avec deux gars sous les 10’’, il est temps que ça « pète » !

Courir en grand championnat change-t-il vos attentes ?
Courir avec le maillot bleu, ça me booste. Je ne pourrais pas le décrire, mais les sensations sont différentes. C’est comme quand j’ai fait moins de 10’’, c’est complètement différent. Les grands championnats, c’est ce pour quoi tu es préparé, et tu te sens « balèze » quand tu cours pour ton pays. Le maillot, ce n’est pas grand-chose, mais tu te sens en équipe de France, ce n’est pas la même chose qu’en meeting.

Propos recueillis par Etienne Nappey pour athle.fr

Retrouvez la biographie de Jimmy en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Maurice Maitre - 02/08 (18h31)
Espérons qu'il sera totalement rétabli pour Zurich ; afin d'exprimer son talent et sortir un super chrono sur 100 m. De toutes façons ,beau duel en perspective avec Christophe Lemaitre qui aura à cœur de conserver son titre.
Daniel Rousseau - 02/08 (10h59)
Je cours, tu cours, il court (http://la-conjugaison.nouvelobs.com/du/verbe/courir.php)... et la chasse à courre.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
25/05 > (2)
18/05 >  
10/05 >  
29/04 >  
23/04 >  
22/04 >  
15/04 >  
08/04 >  
08/04 >  
25/03 >  
le reste de l'actualité
28/05 >  
27/05 >  
27/05 >  
24/05 >  
23/05 > (1)
22/05 >  
22/05 >  
21/05 > (2)
20/05 > (3)
20/05 >  
17/05 > (1)
17/05 >  
16/05 > (2)
14/05 >  
13/05 >  
13/05 > (1)
10/05 >  
10/05 >  
09/05 >  
09/05 >  
09/05 > (3)
09/05 > (1)
07/05 >  
06/05 >  
05/05 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS