MON ACCÈS
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
DécaNation : Au bonheur des Bleus !
Commentez cette actualité
DécaNation : Au bonheur des Bleus !

Dans un stade du Lac de Maine surchauffé, les athlètes de l’équipe de France ont reçu un accueil triomphal. Poussés par le public angevin, ils ont failli arracher la victoire aux Américains. Mais ce sont finalement ces derniers qui ont remporté leur septième victoire consécutive lors du DécaNation. Les Bleus, avec sept victoires individuelles et de belles performances à la clé, terminent à la deuxième place du classement par équipes devant la Russie, troisième. Quelle belle fête !

La dixième édition du DécaNation vient de s’achever et, sur le podium, l’ambiance vire au délire. Cindy Billaud, en larmes quelques minutes plus tôt après s’être blessée à l’arrivée d’un 100 m haies bouclé à la deuxième place en 12’’77 (+1m/s), est désormais hilare, malgré le gros bandage qui entoure une de ses cuisses. Les Français s’emparent de tubes de poudre colorée et une bataille rangée débute. Pascal Martinot-Lagarde, les cheveux violets, est rapidement méconnaissable. Yohann Diniz balance dans les tribunes sa tenue équipe de France. Uniquement en caleçon, il s’offre un petit sprint de marcheur jusqu’à la ligne d’arrivée. Le public, comme à la fin des rencontres de rugby du siècle dernier, finit par envahir la piste pour s’agglutiner autour des Bleus, afin d’obtenir un précieux autographe. Dans deux jours, c’est la rentrée des classes. Mais pour les athlètes, ça commence à vraiment sentir les vacances dans cette atmosphère de douce euphorie.

Renaud Lavillenie répond aux questions des journalistes le visage peinturluré de toutes les couleurs. Difficile d’imaginer que, quelques minutes plus tôt, il s’était attaqué par trois fois à une barre à six mètres, après avoir effacé 5,90 m. Du très haut niveau. La preuve que le DécaNation, au-delà de son ambiance festive, offre la possibilité aux athlètes de claquer de belles performances, en étant très décontractés et sans la pression inhérente aux championnats. Comme depuis six ans, les Etats-Unis sont à nouveau montés sur la plus haute marche du podium au classement par équipes. Mais la France, auteur d’un superbe retour en fin de compétition, a failli leur souffler la victoire. Avec cent douze unités, elle ne termine qu’à deux points des représentants de la bannière étoilée. La troisième place revient à la Russie avec 108 points.

Deux semaines après les championnats d’Europe historiques de Zurich, les Bleus étaient très attendus à Angers. Dès leur arrivée au stade du Lac de Maine, après un tour d’honneur sous les hourras effectué sur la remorque d’une camionnette, ils ont vite compris que le soutien des 10 000 spectateurs allait leur être précieux, même si les jambes étaient souvent très lourdes. Un hommage a été rendu à Muriel Hurtis, qui a disputé à Zurich sa dernière compétition sous le maillot de l'équipe de France. L'ambiance avant le début de chaque épreuve ? « L’annonce des noms a été incroyable », s’exclame Myriam Soumaré. « Ça m’a donné des ailes », renchérit Pascal Martinot-Lagarde. Comme cinq autres de leurs compatriotes, ils se sont imposés. La sprinteuse du Val d’Oise est en grande forme. Disqualifiée jeudi à Zurich pour faux-départ, elle a couvert sa ligne droite en 11’’09 (+0,3m/s). Une belle performance, tout comme les 13’’08 (-0,1m/s) du hurdleur de Montgeron, qui a largement devancé le Russe Shubenkov (13’’39), champion d’Europe en Suisse. Les autres vainqueurs tricolores ? Benjamin Compaoré avec 17,12 m (+1,7m/s) au triple saut, Eloyse Lesueur avec 6,79 m (+0,8m/s) à la longueur, Mahiedine Mekhissi sur 1500 m (4’10’’32) et Mame-Ibra Anne sur 400 m (46’’45).

Un joli tir groupé pourtant insuffisant pour devancer les Américains. A leur avantage dans presque toutes les courses, les athlètes du pays de l’Oncle Sam ont aussi pu compter sur des lanceurs particulièrement à leur avantage. Mention spéciale à la spécialiste du disque Gia Lewis-Smallwood. Avec un énorme troisième jet à 69,17 m, elle a amélioré le record des Etats-Unis. Après le DécaNation, toutes les équipes avaient rendez-vous dans le centre-ville d’Angers, pour un banquet de clôture suivi d’une soirée en musique. Pour les Américains, les Français et tous les autres, la fête n’était pas terminée…

A Angers, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Tous les résultats en cliquant ici
Quelques photos de la journée en cliquant ici

Ils ont dit :

Pascal Martinot-Lagarde, vainqueur sur 110 m haies en 13’’08 :
« Quand tu te prends une claque dans la gueule, tu as un coup au moral. Normalement, tu es éclaté. Bizarrement, je ne l’étais pas aujourd’hui. Je répète un chrono sous les 13’’10. J’ai su me remettre dans le bain. Cette piste est décidément magique. En 2005, Ladji Doucouré y avait battu le record de France. Et en 2012, j’y avais couru un 40 m haies (ndlr : lors des championnats de France, il avait stoppé sa course suite à une faute) ! »

Mahiedine Mekhissi-Benabbad, vainqueur sur 1500 m en 4’10’’32 :
« J’ai attendu la dernière ligne droite car j’avais confiance en mon finish. Je voulais aussi me réserver pour le gros 3000 m steeple qui m’attend à Bruxelles. Je me sens encore bien physiquement. C’est plus psychologiquement que c’est dur. Mais quand on voit tout le public, on veut lui offrir la victoire. On se doit de gagner. Voir autant de monde prouve qu’on a marqué l’athlétisme français à Zurich. »

Myriam Soumaré, vainqueur sur 100 m en 11’’09 :
« Je savais que mon pic de forme des championnats d’Europe allait continuer encore un peu. Alors j’en profite et, aujourd’hui, je suis très contente du chrono. On sent que tout le stade est debout, que les spectateurs crient. C’est super ! L’annonce des noms avec les applaudissements du public, ça donne des ailes ! »

Benjamin Compaoré, vainqueur au triple saut avec 17,12 m :
« Les jambes étaient à moitié là ! Même si j’ai sauté à 17,12 m, j’étais un peu fatigué. Heureusement, il n’y avait que quatre essais ! Je suis venu pour prendre et donner du plaisir. Quand on est champion d’Europe, c’est presque une obligation de gagner. La victoire, c’était l’essentiel. »

Mame-Ibra Anne, vainqueur sur 400 m en 46’’45 :
« On voulait courir pour le public et donner du plaisir aux gens. Cet accueil nous a fait chaud au cœur. C’est génial de gagner ! Pourtant, je n’avais pas beaucoup de jambes. Il y a eu un beau duel avec l’Américain. J’ai moins craqué que lui, même si les trente derniers mètres ont été durs. »


 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
12/09 > (2)
30/08 >  
29/08 >  
26/08 >  
11/07 >  
30/08 >  
le reste de l'actualité
04/11 > (2)
29/10 >  
14/10 >  
12/10 >  
27/09 > (2)
14/09 > (2)
08/09 > (4)
26/08 >  
22/08 >  
25/07 > (1)
19/07 >  
13/07 > (1)
12/05 >  
06/05 >  
02/05 >  
28/04 >  
12/04 >  
31/03 >  
30/03 >  
27/03 >  
04/03 > (1)
26/02 > (4)
24/02 >  
16/02 >  
12/12 >  
rechercher
Evénements
à venir
Circuit National Indoor
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS