MON ACCÈS
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Hassan Chahdi : « Je veux me faire plaisir »
Commentez cette actualité
Hassan Chahdi : « Je veux me faire plaisir »

Le sociétaire de l’EA Centre Isère a connu un début d’année faste avec, en l’espace de quinze jours, un titre de champion de France en salle sur 3 000 m à Aubière, un sacre aux championnats de France de cross-country aux Mureaux après une véritable démonstration puis une 4e place au semi-marathon de Paris, en 1 h01’42’’. Un enchaînement de compétitions qui a un peu émoussé le Haut-Savoyard physiquement. Du coup, Hassan Chahdi reconnaît aborder les championnats du monde de cross, samedi à Guiyang (Chine), un peu dans l’inconnu.

Athle.fr : Deux titres de champion de France puis des débuts très prometteurs sur semi-marathon : vivez-vous actuellement la meilleure période de votre carrière ?
Hassan Chahdi : J’ai enfin trouvé l’équilibre nécessaire au plein épanouissement de ma carrière sportive. Je suis très content de ce qui m’arrive en ce moment mais je ne tombe pas dans l’euphorie. Je me suis préparé pour réussir ces performances-là. C’est la deuxième année que je travaille avec Jean-Claude Vollmer à l’INSEP et l’entraînement mis en place commence à payer.

Devenir champion de France de cross était-il l’objectif majeur de votre hiver ?
Suite à mon mauvais résultat aux championnats d’Europe de cross en décembre dernier (39e), je voulais réussir à nouveau de belles choses dans cette spécialité. Je suis hyper content d’avoir obtenu ce titre, important en France. J’ai commencé ma carrière par le cross, j’adore ça et je suis heureux d’avoir gagné de cette manière-là.

Place maintenant aux championnats du monde, samedi à Guiyang (Chine). Quelles sont vos ambitions pour ce rendez-vous ?
Je n’en attends rien de particulier car je ne sais pas trop où j’en suis actuellement. Je pars dans l’inconnu. J’ai eu un bon enchaînement de compétitions, la saison de cross est un peu longue. Il faut voir comment mon corps et mon mental vont réagir, à un autre niveau. Il faut être bien préparé pour une telle course et je ne le suis pas trop car c’est difficile de tout faire. J’avais la route en tête, l’occasion de courir le semi-marathon de Paris et je ne pouvais pas trop dire non.

Lors de votre première participation aux Mondiaux de cross, en 2011, vous aviez fini 23e et 2e européen. Visez-vous mieux samedi ?
J’ai le niveau de base pour faire beaucoup mieux. Si je réussis la même course qu’aux championnats de France de cross ou au semi-marathon de Paris, je peux obtenir un meilleur classement. Il faudra voir comment j’ai récupéré de mon enchaînement de compétitions. Mais j’ai un niveau de base supérieur à celui de 2011.

Avez-vous eu du mal à récupérer après votre premier semi-marathon ?
J’ai mis plus de temps à récupérer que d’habitude. On verra. La semaine dernière, je ressentais encore une petite fatigue, c’est normal. Mais j’ai un peu de doute quant à ma capacité à réussir ces Mondiaux.

Qu’en attendez-vous alors ?
Je veux avant tout me faire plaisir. Sinon, pas grand-chose d’autre car je ne me suis pas beaucoup investi pour cette course. Je vais quand même donner le maximum. Mais plus que la place, j’aspire à avoir de bonnes sensations.

Revenons à votre premier semi-marathon. Vous êtes-vous surpris ce jour-là ?
Un peu quand même. Même si je savais que j’étais en forme. Plus que le chrono, j’ai davantage été surpris par la manière, les sensations ressenties pendant la course, même lors des derniers kilomètres.  Je m’attendais à pire, à être encore plus épuisé musculairement. Je n’ai pas eu de douleurs durant l’épreuve. Par contre, le lendemain… En tout cas, cela m’a conforté dans l’idée que je peux être performant un jour sur marathon.

Quand envisagez-vous de découvrir les 42,195 km ?
Je ne sais pas encore. J’aimerais confirmer mes résultats sur route avant ce premier marathon. Je dois prendre confiance avant, pour arriver bien armé et en forme. Je vais me préparer cet été et, en fonction de mon état de forme, je verrai. Peut-être Berlin fin septembre, si je suis prêt, après avoir couru le semi-marathon de Lille, où je viserai moins de 1 h 01’.  Sinon, ce sera pour plus tard.

Propos recueillis par Arthur Delimard pour athle.fr

Retrouvez la biographie d'Hassan en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
02/08 > (2)
29/07 >  
03/06 >  
01/06 >  
25/05 > (2)
18/05 >  
14/05 >  
10/05 >  
29/04 >  
23/04 >  
le reste de l'actualité
28/09 >  
26/09 > (2)
21/09 > (1)
19/09 >  
19/09 >  
19/09 > (2)
17/09 >  
17/09 >  
16/09 >  
16/09 > (1)
16/09 >  
15/09 >  
14/09 > (2)
13/09 > (1)
13/09 >  
12/09 >  
12/09 >  
12/09 > (2)
12/09 > (1)
09/09 >  
08/09 > (4)
08/09 > (1)
07/09 > (1)
07/09 > (5)
06/09 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS