MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting de Londres : Lavillenie s’envole dans son jardin
Commentez cette actualité(1)
Meeting de Londres : Lavillenie s’envole dans son jardin

Le Clermontois s’est imposé avec la manière lors du meeting Diamond League de Londres, en effaçant une barre à 6,03 m qui lui a permis d’améliorer son propre record du stade d’un centimètre. Pascal Martinot-Lagarde a failli lui aussi s’imposer, mais s’est fait coiffer sur le fil sur 110 m haies. Sur 5000 m, Liv Westphal a amélioré son record de France espoirs du 5000 m.

Renaud Lavillenie possède deux jardins. Celui situé chez lui à Clermont-Ferrand, dans lequel il  a installé un sautoir à la perche pour s’offrir quelques sauts entre potes les doux soirs d’été. Et celui du stade olympique de Londres. Là même où il a décroché le titre suprême en 2012, avant d’y battre son record personnel avec un saut à 6,02 m en 2013.  Cela faisait deux ans qu’il n’était pas revenu dans la capitale anglaise. De retour pour le meeting Diamond League organisé dans le cadre de l’anniversaire des Jeux, le désormais recordman du monde (6,16 m) a montré qu’il y était toujours à la maison.
Même quand un jeune impétueux comme Shawn Barber tente de s’emparer des clés du logis. Pour son premier meeting en Europe, le Canadien a battu ce samedi son record national, en effaçant une barre à 5,93 m, et confirmait qu’il pourrait bien être un des futurs grands de la discipline. Mais pas de quoi inquiéter le Français, qui a réalisé le concours parfait en franchissant 5,73 m, 5,87 m, 5,93 m et 6,03 m, avant trois échecs à 6,10 m. Une dernière performance synonyme de record du stade, pour ce qui était son ultime sortie avant les Mondiaux de Pékin. Une compétition où Renaud Lavillenie arrivera en pleine confiance, après sa démonstration londonienne. L’autre Français en lice, Kevin Menaldo, a pris une bonne quatrième place avec 5,73 m.

Martinot-Lagarde frôle la victoire
La confiance, Pascal Martinot-Lagarde avait besoin de la retrouver, après plusieurs sorties un peu mitigées. Le hurdler, même s’il ne s’est pas imposé, s’est complètement rassuré vendredi soir. Seule une grosse faute sur le dernier obstacle lui a coûté une victoire qui lui tendait les bras. Impressionnant dans les intervalles, le champion d’Europe en salle a pris la deuxième place en 13’’22 (-1,5m/s) dans le froid et face au vent, trois centièmes derrière l’Américain Jason Richardson. Son frère, Thomas, avait été éliminé dès les séries avec ses 13’’95. Sur 100 m, Jimmy Vicaut poursuit sur sa belle lancée, avec un nouveau chrono sous les 10’’. Cinquième de la finale en 9’’98 (-0,8m/s), dans une course remportée par un Usain Bolt de retour aux affaires en 9’’87, le Parisien va désormais pouvoir préparer sereinement les Mondiaux de Pékin.
Si Liv Westphal a terminé à une neuvième place plus anonyme sur 5000 m, la plus américaine des fondeuses française n’a pas fait le voyage outre-Manche pour rien. En 15’28’’71, elle a, en effet, amélioré son propre record de France espoirs (15’30’’61), établi il y a deux semaines à Tallinn. Marion Lotout se classe sixième à la perche avec 4,37 m, le même rang que Jeanine Assani Issouf au triple saut (13,33 m) alors que, dans le même concours, Térésa Nzola Meso Ba termine huitième avec 13,11 m. Sur 800 m, Pierre-Ambroise Bosse doit se contenter de la sixième place en 1’45’’73. Déception, à la longueur, pour Kafetien Gomis, scotché à 7,43 m.
Enfin, les relais 4x100 m tricolores hommes et femmes étaient en piste à Londres. Les premiers, avec une équipe composée de Pierre Vincent, Emmanuel Biron, Jeffrey John et Jimmy Vicaut ont failli s’offrir le scalp des Britanniques. En 38’’34, ils ont échoué à seulement deux centièmes de ces derniers. Le 4x100 m féminin, avec Stella Akakpo, Céline Distel-Bonnet, Maroussia Paré et Lénora Guion Firmin, a, lui, terminé septième en 43’’89, dans des conditions climatiques très difficiles.

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Philippe Bégin - 26/07 (18h42)
Casser est difficile voire risqué, j'ai vu des lésions des ischios dans cette phase, et certaines étaient graves...(Voir récemment ce qui est arrivé à Gémili lors de son RP...) Je crois que Guy Ontanon et Jimmy Vicaut savent où ils vont, et ce qu'ils ont à faire...Piasenta avait également noté que les suivants "cassaient souvent trop tôt, en même temps que ceux qui les devançaient de 2/3 dixièmes.
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
16/09 > (5)
16/09 > (1)
15/09 >  
15/09 >  
03/09 >  
31/08 >  
30/08 >  
27/08 >  
24/08 > (2)
23/08 > (1)
le reste de l'actualité
19/10 >  
16/10 >  
16/10 >  
15/10 >  
15/10 > (3)
15/10 >  
15/10 >  
13/10 >  
12/10 >  
11/10 > (2)
10/10 > (1)
10/10 >  
09/10 > (2)
08/10 > (2)
08/10 >  
05/10 >  
05/10 > (2)
01/10 >  
27/09 >  
26/09 >  
24/09 >  
24/09 >  
21/09 >  
18/09 > (7)
16/09 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS