MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Anim’Cross, le cross en s’amusant !
Commentez cette actualité
Anim’Cross, le cross en s’amusant !

La Fédération Française d’Athlétisme et l'Union sportive de l'enseignement du premier degré (USEP) ont lancé conjointement l’Anim’Cross*, un nouvel outil destiné aux élèves de l’école primaire. L’objectif : proposer à ces derniers de nouvelles activités pour découvrir le cross, en sortant du schéma habituel de la course en ligne. Présentation.

Des millions d’enfants issus de toutes les générations ont découvert le cross à l’école, lors d’une course organisée par leur établissement scolaire. Des épreuves qui ont laissé à tous les participants une flopée de souvenirs, plus ou moins bons selon les goûts et les qualités physiques de chacun. Si les traditionnels cross, avec un départ en ligne où tous les enfants partent en même temps du même endroit, ont toujours leur place au collège, ils ne doivent plus être proposés aux élèves de l’école primaire. C’est en tout cas la préconisation de la direction technique nationale, comme le résume Philippe Leynier, cadre technique à la FFA et membre du groupe de travail Anim’Cross : « Ce type d’organisation incite, dès le début, à confronter l’élève à un défi direct où seuls les plus aptes physiologiquement se portent en avant. En quelque sorte, ce format de course se rapproche plus d’une modalité de détection que de formation. » Au sein de la brochure de présentation, c’est ce souci de formation et de valorisation des efforts de tous qui est affiché : « Inciter l’enfant à courir plus longtemps ou plus loin, c’est le confronter à des ressentis qui peuvent provoquer un inconfort physique…. Car l’enfant doit pouvoir découvrir puis éprouver les effets de l’effort qu’il produit avant d’apprendre à les dépasser. »

Rénovation des pratiques athlétiques
Pour les remplacer, la FFA et l’USEP ont donc développé l’Anim’Cross. Un format de rencontre dont on a pu avoir un aperçu le dimanche 13 décembre à Hyères, en préambule des championnats d’Europe de cross et qui, à l’image d’Anim’Athlé, s’inscrit dans un projet de rénovation des pratiques athlétiques des moins de 12 ans (U12). « L’intention est de chercher à substituer aux situations de miniaturisation des pratiques d’adultes, des situations qui développent une véritable motricité athlétique pouvant amener l’enfant vers des apprentissages techniques futurs », explique Philippe Leynier.
Concrètement, Anim’Cross s’organise à partir de deux formats de rencontre : le Kids’Cross, composé de deux jeux sous forme de parcours, « le manège » et « la roue de la fortune », et le Cross’Athlon qui mélange des déplacements et des jeux de récupération. Dans le jeu du manège, les enfants, regroupés en équipes réparties sur un parcours, s’élancent tous en même temps pour effectuer le maximum de tours sur une distance calculée en fonction du nombre de participants (environ un mètre par enfant, le but étant d’avoir un flux continu de coureurs lors du déroulement du jeu) pendant une durée de six à quinze minutes selon l’âge ou les possibilités des enfants. Pour chaque tour effectué, les enfants déposent un bouchon dans leur « seau performance ». Ce dispositif commun à tous les jeux de l’Anim’Cross permet aux enfants de dénombrer, à la fin, le nombre de bouchons récoltés et d’annoncer le résultat de leur équipe.
Les jeux « La roue de la fortune » et « Cross’Athlon » reprennent les mêmes principes d’accès à la performance, mais substituent à l’effort continu un déplacement à effort intermittent. La « Roue de la fortune » est un relais déménageur où chaque équipe, sur plusieurs séquences alternant des déplacements et des récupérations, cherche à vider son seau performance dans le seau des autres équipes. Le Cross’Athlon, quant à lui, alterne des déplacements entre le seau performance et les ateliers de récupération active à base de jeux  d’équilibre, d’adresse, de rythme, de coordination, de force, de souffle et  de concentration. « Contrairement au cross classique, où l’on oblige tout le monde à courir, un gamin fatigué peut marcher au cours de ces jeux, précise Philippe Leynier. La seule consigne donnée, c’est de ne jamais s’arrêter. » A noter que tous ces ateliers sont très faciles à organiser, aussi bien sur les plans humain que matériel.

Un classement collectif
Si la performance reste individuelle, puisque les bouchons sont transportés par chacun des enfants de l’équipe, le résultat est, quant à lui, collectif. Ainsi, les résultats de tous les jeux de l’Anim’Cross permettent, à la fin de chaque rencontre, de proposer un classement collectif. Un premier pas important pour découvrir le cross, dans une ambiance ludique qui valorise tous les enfants, quelles que soient leurs possibilités.

*Coordination fédérale : Jean-Patrick Thirion (FFA) et Michel Lacroix (USEP). Groupe de travail : S. Arsac (FFA), M. Bellec (USEP), G.Brochier (USEP), JC. Farault (FFA-USEP), C. Gozzoli (FFA-IAAF), P. Leynier (FFA), T. Lichtlé (FFA), A. Prawerman (USEP)

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/10 >  
20/09 >  
13/08 >  
22/06 >  
29/03 > (3)
06/03 >  
06/02 >  
26/10 >  
24/10 >  
20/09 >  
le reste de l'actualité
19/11 >  
30/10 >  
08/10 > (2)
01/09 >  
29/06 > (3)
27/06 >  
14/05 >  
09/05 >  
05/04 >  
12/02 >  
30/11 >  
30/11 >  
23/11 >  
13/10 >  
11/09 > (4)
23/08 > (1)
10/07 > (6)
09/07 >  
21/06 >  
02/03 >  
17/01 >  
02/12 >  
30/11 >  
15/11 >  
31/10 >  
rechercher
Plateforme
PASS-ATHLE
passathle
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS