MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Décathlon en une heure : Un Déca en une heure et une semaine
Commentez cette actualité(3)
Décathlon en une heure : Un Déca en une heure et une semaine

Samedi 16 avril, Kevin Mayer y a franchi un palier sur 100 m en 10’’89, Antoinette Nana Djimou au poids (15,42 m), tandis que Bastien Auzeil s’y est imposé avec 7 171 points. Mais le concept du « Montpellier à l’heure », ces décathlon et heptathlon disputés en 60 minutes chrono, fut aussi l’occasion de mobiliser écoles, athlètes et institutions autour de l’événement pendant plusieurs jours.

Derrière une performance qui claque, il en est parfois d’autres, moins visibles mais tout aussi remarquables. Ce samedi 16 avril, une petite heure a suffi aux athlètes présents sur le stade Philippides de Montpellier pour avaler leurs dix ou sept épreuves combinées en une heure. Le concept cher à Jean-Yves Cochand, manager de la spécialité à la DTN, tenait sa deuxième édition. On en retiendra entre autres côté français les 10’’89 de Kevin Mayer, pour la première fois sous les 11’’ sur 100 m, ou les 5769 points d’Antoinette Nana Djimou. Mais le succès s’est en fait étalé sur toute la semaine précédente. « Ce sont les athlètes que nous avions contactés l’an passé, y compris les étrangers, qui ont insisté pour que ça se refasse cette année, s’enthousiasme Jean-Yves Cochand. Cette fois, nous avons communiqué sur l’événement, mais aussi contacté l’inspection académique pour impliquer des écoles. » Quand il évoque la réussite de ce « Montpellier à l’heure », le technicien cite spontanément les opérations à destination des plus jeunes. « Pendant une semaine, nous avons accueilli sur le stade plusieurs classes, 350 gamins environ, qui ont eu droit à des initiations de lancer de vortex, relais, courses… par les athlètes du pôle. C’était relayé par des après-midi où Romain (Barras), Kévin (Mayer), Florian (Geffrouais) ou Marisa (de Aniceto) sont allés dans les écoles pour partager leur expérience avec les enfants. Cela a fait un tabac, les instits étaient ravis et les gamins repartaient tous avec une médaille autour du cou et un livre sur le décathlon. Tout ce qu’ils ont fait cette semaine, ça les fait grandir aussi en tant qu’hommes. »

Lien de cause à effet ? Le jour J, plusieurs centaines de spectateurs avaient poussé les portes du stade pour venir assister à cette compétition si particulière. Médias et télés locales étaient également de la partie. Histoire d’animer les discussions, le premier coup de semonce fut donc donné par Kevin Mayer 10’’89 d’emblée, nettement sous son précédent record (11’’04), sur lequel il butait depuis trois ans. « Il avait fait moins de 7’’ cet hiver sur 60 m, on pouvait donc espérer moins de 11’’ cette année, observe Jean-Yves. Mais sur la fin d’une semaine où il s’était beaucoup entraîné, 10’’89 c’est de très bon augure. Il pourra entrer d’emblée dans de meilleures séries en début de déca, et attaquera donc moins largué que les autres. Cela lui ouvre des perspectives totalement différentes et nouvelles. » Si le sociétaire de l’EA Tain-Tournon n’a pris part qu’à trois épreuves, il a quand même profité de l’occasion pour envoyer son disque à 45,24 m, pas si loin de son record (47,60 m) « alors qu’il était cuit », résume Jean-Yves. Même constat pour Antoinette Nana Djimou, qui battait son record au poids avec 15,42 m avant de se fendre d’un beau total à 5 769 points, 12e performance de tous les temps en une heure. « Cette formule nous donne plein d’enseignement sur la gestion de l’échauffement, de l’épreuve qui suit, du stress et de l’énergie, pointe le manager. Là, Antoinette avait 15 secondes pour lancer, elle a débranché le cerveau, et voilà. Mais après le 200, elle commençait à être rincée, et a explosé sur le 800 m (ndlr : 2’40’’76). Elle aurait pu faire 15’’ de moins, soit 200 points… » La Néo-Zélandaise Portia Bing en a profité pour lui chiper la première place avec 5 843 points, une vraie performance alors qu’on estime entre 7 et 10% la perte de points engendrée par la formule « tout compris en une heure », chez les filles comme chez les garçons. Côté masculin, justement, Bastien Auzeil s’est imposé sans coup férir avec 7 171 points. Pas de record personnel dans le panier, mais la 8e performance jamais réalisée dans ce laps de temps. De quoi mettre en appétit avant les premières compétitions du printemps, sur deux jours, cette fois. En la matière, qui peut le plus vite pourra faire plus lentement.

Cyril Pocréaux pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (3)
Jocelyn Launey - 19/04 (09h22)
Normalement dans ce genre d'épreuve, c'est l'athlète qui gère son optimum temps/performance. Donc effectivement l'idéal est de ne faire qu'un essai, mais rien n'interdit d'en faire plus (si on a fait essai ou si on est loin de ses prévisions raisonnables)
René Fabreguettes - 18/04 (23h45)
Je suppose que les lancers se sont faits sur un seul essai. Et les sauts?
Jocelyn Launey - 18/04 (21h43)
Sur le plan sportif, les filles ont plus joué le coup que les garçons...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
14/07 >  
08/07 >  
06/07 > (1)
02/07 > (1)
30/06 >  
30/06 >  
28/06 >  
27/06 >  
26/06 >  
25/06 >  
le reste de l'actualité
17/07 >  
17/07 > (3)
15/07 >  
15/07 >  
15/07 > (1)
15/07 >  
14/07 > (1)
14/07 >  
14/07 >  
14/07 >  
13/07 >  
13/07 >  
13/07 > (3)
13/07 >  
12/07 >  
12/07 > (2)
12/07 >  
11/07 >  
10/07 >  
10/07 > (2)
10/07 >  
10/07 >  
09/07 >  
09/07 >  
09/07 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS