MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats du Monde juniors : Melvin Raffin ouvre le compteur
Commentez cette actualité
Championnats du Monde juniors : Melvin Raffin ouvre le compteur

Melvin Raffin a offert la première médaille de ces Championnats du Monde juniors à la délégation française en terminant troisième du concours du triple saut, alors que le miler Baptiste Mischler n’est pas passé loin de l’exploit sur 1 500 m (4e).

Son entraîneur Teddy Tamgho avait réussi le coup en 2008, sur le même stade, en devenant champion du Monde juniors. Melvin Raffin n’avait donc en tête que la plus belle des médailles. Mais il y a des jours où on tombe sur plus fort que soi. Et hier soir, le Cubain Làzaro Martinez était intouchable. Dans un concours du triple saut lançé sur des bases élevées (16,59 m pour Martinez, 16,37 m pour Raffin), le nouveau prodige des Caraïbes a mis tout le monde d’accord avec un troisième essai mesuré à 17,06 m, fin de partie. Derrière, Raffin n’améliorait pas son premier saut pour néanmoins décrocher une médaille de bronze ne suffisant pas complètement à son bonheur. « J'étais venu pour la médaille d’or mais j’ai vu que je n’étais pas encore prêt à l’avoir, lâchait-il. Mais ça reste une médaille à prendre. Je la prends avec grand plaisir. »

Mischler a tout tenté
Un plaisir auquel n’a pas pu goûter Baptiste Mischler. Le vice-champion d’Europe juniors 2015 a pourtant tout tenté pour monter une nouvelle fois sur un podium international. Dans un 1 500 m extrêmement tactique (passage en 2’13 au 800 m puis 2’43 au 1 000 m), l’Alsacien était un temps malmené par les flux dans le peloton avant de se dégager à 600 m de la ligne. En tête à la cloche, il lançait alors les hostilités avant de se faire reprendre à 200 m du but. Finalement quatrième en 3’49’’52, il n’avait pas à rougir de cette place de premier européen, tout près des coureurs des hauts plateaux (victoire du Kenyan Kumari Taki en 3'48''63). « J’ai tenté mais ça n’a pas tenu sur les 100 derniers  mètres, expliquait-il. Finir quatrième mondial ce n’est quand même pas rien. »

Il manqua quelques dixièmes à Mischler pour le podium, alors qu’Anaïs Seiller loupait la finale du 400 m haies pour quatorze centièmes. Quatrième de sa demi-finale dans les temps de son record personnel réalisé la veille (58’’47), elle était la première athlète recalée en vue de la finale mondiale. Egalement engagée dans ces demi-finales, Julie Hounsinou terminait 6e de sa course en 59’’02.

Une finale mondiale qu’ont découverte les deux perchistes Alix Dehaynain et Thiziri Daci. Impériales en qualification, les deux Françaises ont, cette fois, eu des destins diverses. Alors que Dehaynain n’a jamais retrouvé sa fluidité des jours précédents (12e avec 4,00 m), Thiziri Daci passait toutes ses barres au premier essai avant d’échouer de très peu à 4,20 m (7e avec 4,10 m).

Une belle réussite qui semble accompagner Elisa Pineau sur l’heptathlon. Avec trois records battus (14’’89 au 100 m haies, 13,23 m au poids et 25’’72 au 200 m) et un égalé (1,77 m à la hauteur), la Française pointe à la neuvième place à mi-parcours, à seulement 79 points du podium.

Plus tôt dans la journée, les Bleuets avaient vécu une matinée compliquée. Tout avait pourtant bien commencé avec les belles prestations d'Hilary Kpatcha (6,32 m) et Yanis David (6,18 m) en qualifications de la longueur, qui avaient facilement validé leur billet pour la finale. Même réussite pour Victor Coroller, qualifié en demi-finales du 400 m haies après une série pleine de contrôle (2e en 52''16). Les autres Tricolores allaient malheureusement connaître beaucoup moins de réussite, à l'image des perchistes Gauvain Guillon-Romarin (4,80 m) et Pierre Cottin (4,80 m), éliminés dès les qualifs, et de Louis Gilavert, hors du coup en séries du 3000  m steeple (11e en 9'09''58). Coup dur également pour Predea Manounou sur 400 m haies. Après avoir explosé son record personnel en 50''95, il se voyait disqualifié quelques minutes plus tard pour franchissement non valide (article 168.7 (a)). Le Guyanais Loïc Prévot était, lui, fauché par une blessure au quadriceps droit en séries du 200 m. Des déconvenues difficiles à avaler même si, heureusement, la soirée allait redonner le sourire au clan tricolore...

A Bydgoszcz, texte et photos de Romain Donneux pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
10/04 >  
10/04 > (1)
10/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
11/03 >  
09/03 >  
04/03 > (1)
02/03 >  
26/02 >  
le reste de l'actualité
20/04 > (1)
20/04 >  
19/04 >  
19/04 >  
18/04 >  
17/04 >  
16/04 > (1)
15/04 > (1)
13/04 >  
11/04 >  
09/04 >  
09/04 >  
08/04 >  
07/04 >  
06/04 > (2)
06/04 >  
04/04 >  
04/04 >  
03/04 >  
30/03 >  
26/03 > (2)
26/03 >  
26/03 > (4)
24/03 >  
22/03 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS