MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting de Paris : Une dernière au sommet !
Commentez cette actualité
Meeting de Paris : Une dernière au sommet !

Si Renaud Lavillenie a illuminé la soirée des Français, en l’emportant à la perche avec un saut à 5,93 m, la performance majuscule du meeting parisien est venue du 3000 m steeple. En 8’52’’78, la Bahreïni Ruth Jebet a offert au Stade de France son premier record du monde, avant le déménagement de la réunion Diamond League au stade Charléty l’an prochain. Côté Tricolores, Mélina Robert-Michon et les spécialistes du 800 m ont aussi brillé.

Il est longtemps resté allongé la piste, terrassé à la fois par la fatigue et l’émotion. Renaud Lavillenie venait d’échouer par trois fois à six mètres. Mais il avait assuré l’essentiel depuis longtemps. En franchissant 5,87 m à sa deuxième tentative, puis en améliorant d’un centimètre son record du stade à 5,93 m, il avait la victoire en poche devant l’Américain Sam Kendricks (5,81 m). Il la voulait tellement, cette première place à la maison, sous les yeux d’un public acquis à sa cause. Le médaillé d’argent olympique à Rio a longuement savouré les « Renaud, Renaud » scandés par les spectateurs. Puis il est tombé dans les bras de son entraîneur Philippe d’Encausse et de son kiné Dimitri Gratia.
C’est à la fois avec ses tripes et ses jambes que le Français est allé reconquérir la première place, qui lui avait échappé l’an dernier. « Pour être franc, ça a été vraiment très dur physiquement, reconnaissait-il au micro du speaker, à l’issue du concours. Mais quand je levais la perche, la fatigue disparaissait. » Après une entrée en matière réussie à 5,61 m puis à 5,71 m, Renaud Lavillenie a frisé la correctionnelle à 5,81 m. Une barre qu’il n’a franchie qu’au troisième essai, en s’appuyant sur d’impressionnantes ressources mentales. La suite, on la connaît, avec ses 5,93 m à la portée symbolique très forte. Désormais assuré d’une septième victoire consécutive au classement général de la Diamond League, le recordman du monde ira à Zurich en ayant retrouvé à Paris son principal carburant: le plaisir.

Jebet efface Galkina
Le Stade de France, qui accueillait sa dernière édition du meeting de Paris avant de laisser l’athlétisme prendre le chemin du Stade Charléty l’an prochain, s’est offert une fin en apothéose. Pour la première fois, un record du monde est en effet tombé sur l’anneau dionysien. Il a été l’œuvre de la Bahreïni Ruth Jebet sur 3000 m steeple. La demi-fondeuse de bientôt vingt ans avait bien caché son jeu vendredi, en déclarant en conférence de presse être trop fatiguée pour espérer faire tomber la meilleure marque mondiale de tous les temps. Bien emmenée par son lièvre (2'56 au premier kilomètre !), elle a réalisé un impressionnant cavalier seul pendant la deuxième partie de la course. En 8’52’’78, la championne olympique a explosé les 8’58’’81 de la Russe Gulnara Galkina, qui tenaient depuis les Jeux de Pékin en 2008. « Je suis très heureuse aujourd’hui, savourait-elle à l’arrivée. Ça faisait plusieurs fois que j’essayais de battre le record du monde. Mais ce soir, nous avions décidé, entre athlètes, de nous pousser pour aller chercher un bon chrono. »

Robert-Michon s’illustre
On pensait retrouver à Paris des athlètes exsangues, moins d’une semaine après la fin des Jeux olympiques. Le voyage du Brésil vers l’Europe et le décalage horaire à encaisser auraient largement expliqué des performances en retrait. Mais il n’en a rien été et, dans des conditions parfaites pour pratiquer l’athlétisme, avec une température de trente-et-un degrés et un vent quasi nul, le meeting de Paris a souvent atteint des sommets. Les Français ont su en profiter, à l’image de Mélina Robert-Michon. La vice-championne olympique a pris la deuxième place du concours du disque avec un excellent jet à 64,36 m, derrière la Croate Sandra Perkovic (67,62 m) qui l’avait déjà devancée à Rio. « Je suis très heureuse de mon résultat, savourait la Lyonnaise. C’est ma troisième meilleure performance de la saison. C’était difficile de concourir avec seulement un entraînement dans les jambes cette semaine. »

Un 800 m de feu
Les spécialistes tricolores du 800 m pouvaient afficher la même satisfaction après leurs deux tours de piste. Pierre-Ambroise Bosse et Samir Dahmani ont réalisé de superbes chronos, dans une course d’une densité impressionnante avec huit athlètes sous les 1’44’’. Quelques mètres derrière le Kényan Alfred Kipketer, vainqueur en 1’42’’87, PAB a claqué un joli 1’43’’58 pour prendre la sixième place. Samir Dahmani, qui n’avait pas décroché son billet pour les Jeux de Rio, a, lui, montré qu’il faudrait compter sur lui ses prochaines années. En prenant la neuvième place en 1’44’’07, il est devenu le cinquième meilleur performeur français de tous les temps sur 800 m.
Record personnel également pour Yoann Kowal. Le Périgourdin a pris la treizième place du 3000 m en 7’45’’11, dans une course dominée par l’Ethiopien Yomif Kejelcha, qui a battu le record du monde juniors en 7’28’’19. Les jambes étaient beaucoup plus lourdes pour Mahiedine Mekhissi, qui a terminé en footing son effort (17e en 8’15’’19). Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut ont aussi été rattrapés par la fatigue. Le premier, épuisé, n’a même pas pu s’aligner au départ du 100 m. Quant au second, il a dû se contenter de la cinquième place en 10’’12 (-0,1 m/s), à distance de l’Ivoirien Ben Youssef Meité (9’’96). Kevin Mayer n’avait, lui, plus rien dans les bras. Le vice-champion olympique du décathlon a quand même mis un point d’honneur à expédier son javelot au-delà de la ligne des soixante mètres au troisième essai (10e avec 60,11 m).
Les près de vingt-cinq mille spectateurs ont ovationné le décathlonien, comme tous les héros de Rio. Ils ont aussi vibré pour les prestations des athlètes étrangers. Le record du monde de Jebet bien sûr, mais aussi le record d’Océanie du Néo-Zélandais Tom Walsh au poids (22 m), les meilleures performances mondiales de l’année de Kejelcha sur 3000 m, de la Britannique Laura Muir sur 1500 m (3’55’’22), ou encore les 12’’44 (+0,2 m/s) de l’Américaine Kendra Harrison sur 100 m haies et les 22’’13 (+0,1 m/s) de la Hollandaise Dafne Schippers sur 200 m. Rendez-vous au Stade de France dans deux ans ?

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Tous les résultats en cliquant ici
Quelques photos de la compétitions en cliquant ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
23/06 >  
23/06 >  
22/06 >  
21/06 > (1)
20/06 >  
19/06 > (4)
18/06 >  
16/06 >  
16/06 > (3)
15/06 > (1)
le reste de l'actualité
23/06 >  
22/06 >  
22/06 >  
21/06 >  
20/06 >  
19/06 > (1)
18/06 > (2)
17/06 > (2)
16/06 >  
15/06 > (1)
15/06 >  
14/06 > (1)
13/06 >  
12/06 > (1)
12/06 >  
12/06 >  
10/06 > (1)
09/06 > (2)
09/06 > (1)
08/06 > (1)
07/06 >  
07/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
06/06 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS