MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Fly Europe Paris : Des hommes volants en plein Paris
Commentez cette actualité(1)
Fly Europe Paris : Des hommes volants en plein Paris

La première édition du Fly Europe Paris s’est tenue mercredi 21 septembre sur les pelouses du parc André-Citroën, au sud de la capitale. On y a vu des sauteurs brouiller le sable, des sprinters dépasser les 40 km/h, Renaud Lavillenie s’envoler et l’Allemagne l’emporter. Restera une belle ambiance et un vrai moment de plaisir, pour une compétition qui devrait faire partie, dès l’an prochain, d’un véritable circuit européen.

Pour ceux qui voulaient profiter des derniers rayons de soleil estivaux qui dardaient dans le parc André-Citroën, pour les travailleurs sortis faire une pause ou quittant le bureau un peu plus tôt, la surprise fut de taille. C’est là, à la lisière sud de Paris, que la toute première édition du Fly Europe Paris s’était installée. Un stade d’athlé miniature, tout en longueur, quelques centaines de spectateurs qui se relaient autour des barrières, des speakers et une cohorte de gamins qui s’époumonent de concert… Ou comment condenser, sur un couloir et deux sautoirs, cinq équipes nationales, dont certaines serties d’athlètes du top niveau mondial. L’occasion de prendre un peu de hauteur sous les poteaux de perche, aux abords de ce stade qui avait poussé comme un champignon.

Le modèle allemand
La compétition sonne comme la déclinaison française de l’événement berlinois, qui connaît depuis plusieurs années un joli succès au pied de la porte de Brandebourg. « L’idée, à court terme, c’est d’avoir un circuit de meetings en fin de saison, dans la foulée des grands championnats, se projetait déjà Bernard Amsalem, président de la FFA, en gardant en œil sur le concours de longueur. L’initiative vient du G5, la réunion des fédérations allemande, française, britannique, espagnole et italienne. Nous voulons sortir l’athlétisme du stade pour aller au contact des spectateurs, aller chercher les jeunes. L’étape allemande avait lieu il y a deux semaines, la nôtre aujourd’hui. Quant aux autres pays, ils lanceront leur première compétition l’année prochaine. »
Si la FFA a voulu marquer le coup, tout n’aura pas été simple. Sécurité oblige, les autorisations ne sont tombées que quelques jours avant ce 21 septembre. Et le centre de Paris, un temps envisagé comme théâtre, aura été pour les mêmes raisons remplacé in extremis par le grand parc du sud parisien. « Mais l’endroit est vraiment intéressant, et donne des idées pour l’année prochaine, calcule Bernard Amsalem, en imaginant la grande étendue d’herbe se transformer en aire de lancer du disque. Cette année, on prend nos repères. »

Au cœur de l'action
C’est le cas, également, pour les athlètes, dans une formule qu’ils n’ont guère la possibilité de tester le reste du temps. Cinq équipes, donc, de trois athlètes : un perchiste, une sauteuse en longueur et un sprinter, appelé à faire parler sa vitesse max – sa vitesse chronométrée entre les 30 et 40 m de sa course. Quatre essais pour chaque athlète, dans une succession de mini-concours où on transforme les perfs en points après chaque passage. Côté Bleus ? Mickael-Meba Zeze*, Eloyse Lesueur* et Stanley Joseph* ont passé le maillot. Rayon étranger, Sosthene Moguenara (7,16 m cette saison en longueur) mène l’équipe d’Allemagne, quand les Anglais présentent une jeune formation, vingt ans de moyenne d’âge.

Le public semble d’ailleurs plus s’intéresser à la présence des champions qu’au décompte des points. « On a eu connaissance de l’événement par la mairie de Paris, et on a amené les enfants du centre de loisirs, explique Abdou, animateur, entouré d’une ribambelle de jeunes pousses, au pied des poteaux de perche. Pour ma part, je n’avais vu de l’athlétisme qu’à la télé. Là, c’est sûr que c’est plus impressionnant. On se rend compte de la vitesse, de la hauteur. En tout cas, c’est bien de faire ça en dehors d’un stade : ça permet de toucher plus de monde. Et les enfants sont contents, ils se demandent si ce sont de vrais athlètes… » Promis, juré, craché.

Authentiques. Les gamins, justement, ne se font pas prier pour prendre la parole. Mellina, Margot, Camille, Titouane, Raphaël et tous leurs copains ont entre 7 et 8 ans, et se passionnent pour des épreuves qu’ils n’ont jamais vécues, au mieux, qu’à travers le petit écran. Du tennis à la boxe, du karaté à la danse, ils pratiquent tous un sport – mais pas encore de l’athlé.

« Eh, vous savez, j’en ai vu un que j’avais vu à la télé, eh ben il est là…
- Ben moi, j’avais regardé tous les J.O., je les ai vus…
- Le plus impressionnant, c’est le saut à la perche, d’ici on voit que c’est haut.
- La vitesse max, aussi. Moi, j’aimerais bien la faire, essayer, mais je ne suis pas inscrit…
- Moi, je soutiens tous les pays, j’aime tout le monde.
»

Quand ils apprennent d’une source bien informée qu’Eloyse Lesueur a déjà été championne du monde en salle, la sauteuse devient une cible prioritaire…
Sprints et sauts s’enchaînent à une vitesse échevelée, sans droit à l’erreur, un essai chacun, pas un de plus. Le public, collé aux barrières, est si près qu’il a le privilège de recevoir une giclée de sable à chaque saut en longueur – difficile d’être plus au cœur de l’action.

Lavillenie s'envole
Mahiedine Mekhissi est passé dire bonjour, ravi de profiter de l’ambiance. Entre les sautoirs, Renaud Lavillenie*, qui effectuera dans quelques minutes un concours de démonstration avec ses collègues perchistes, ne perd pas une miette du spectacle. Même si ça fait plaisir de le voir, Catherine n’est pas venue « spécialement pour lui », mais restera pour la démo. « En fait, j’habite en face, dans le quartier, explique la fringante quinquagénaire, et je n’ai jamais eu l’occasion de voir des athlètes de si près. Quand ils démarrent, à la longueur, c’est vraiment impressionnant. On est comme au théâtre, on voit tout, chaque muscle… Pour les athlètes, c’est forcément une ambiance différente, mais pour des spectateurs comme moi, cela permet vraiment d’en profiter. Et si ça peut donner envie aux plus jeunes qui ne font pas de sport de se bouger, c’est très bien. »

En voilà d’autres qui aiment ça : les athlètes improvisent une petite danse avec les officiels, alors que la compétition touche à sa fin. L’Allemagne a survolé les débats avec 40,5 points, devant la France (35,5), suivis un peu plus loin de l’Espagne, de l’Italie et de la Grande-Bretagne. Moguenara est retombée à 6,42 m, quand l’Italien Simone Pettenati a lui été flashé à 40,78 km/h sur 10 m - 40 en pleine ville, il est encore dans les clous. Les vainqueurs ont droit à l’hymne d’outre-Rhin, alors que les perchistes s’apprêtent à remettre le couvert.

« C’est vraiment original, s’étonne Céline, 31 ans et un bébé dans les bras, venue en voisine. Les enfants ont accès au site, c’est sympa. On ne s’attend pas à voir de l’athlé dans un petit endroit comme ça. » Et quel athlé : le recordman du monde de la perche est là, en bout de sautoir. Comme d’habitude, il ne fait pas les choses à moitié, bien aidé par Stanley Joseph, qui aura passé 5,60 m. Pour sa dernière compét’ de la saison (officielle, le géomètre avait tout mesuré le matin), Lavillenie s’élève au-dessus des 5,80, rate de peu 5,90. Largement de quoi offrir ses lettres de noblesse au premier Fly Europe Paris, et leur dose d’émotion aux spectateurs présents.

Au parc André-Citroën (Paris), Cyril Pocréaux pour athle.fr

* Retrouvez leurs déclarations ci-dessous

Pour voir quelques photos, cliquez ici

Stanley Joseph (perche, France) : « On était déjà à Berlin il y a deux semaines, c’est bien de pouvoir avoir deux compétitions comme ça. Le but, c’est de promouvoir nos disciplines, et j’espère que ça aura plu, et que cela amènera des gamins dans les clubs de la région… »
 
Mickaël-Meba Zézé (sprint, France) : « On voulait se montrer au public, rendre notre sport plus accessible. Faire ça, c’est un vrai plaisir. Le format de la compétition ? Moi, j’adore. On reste dans l’adversité, c’est comme si on était sur un petit concours. A Berlin, ils ont une grosse expérience de ça, ça amène beaucoup de monde. C’est un très beau projet, et j’espère qu’un circuit va se créer l’année prochaine. Si ça peut ramener des licenciés à l’athlétisme… Ma vitesse ? 39,84 km/h. J’ai battu mon record de Berlin ! »
 
Eloyse Lesueur (longueur, France) : « J’espère qu’on va susciter des vocations, en tout cas c’est une bonne chose pour l’athlé de sortir du stade. Le concept est marrant, on regarde les perfs des autres pour espérer monter au classement, c’est stimulant et on s’amuse énormément. Moi, j’avais le sourire avant, pendant et après. »
 
Renaud Lavillenie (perche, France) : « Le vent était capricieux, mais on est content de montrer que la perche peut se pratiquer n’importe où. Cela peut permettre de faire venir un nouveau public, de faire plaisir aux jeunes comme aux moins jeunes. Il y a toujours des points techniques à faire évoluer, mais amener notre sport dans la rue, ça fait évoluer notre horizon. Et puis, c’était une compétition officielle, et pour l’anecdote, c’était mon 115e concours à plus de 5,80 m dans ma carrière. Bubka en est à plus de 180 mais qui sait, ça peut être un objectif… Je suis content en tout cas de finir là-dessus avant de me projeter vers 2017. »
 
Adam Hague (perche, Grande-Bretagne) : « C’est vraiment pas commun, comme compétition, mais c’est mieux que dans un stade, en tout cas je préfère. On sent le public. C’est différent, mais beaucoup mieux, en particulier ici, à Paris ! En plus, je suis content de ma perf (ndlr : 5,50 m), c’est très bien pour une fin de saison. »

 

PG
Administrateur
les réactions (1)
Le vrai Candide - 21/09 (23h26)
Bravo aux organisateurs et aux athlètes de haut-niveau qui ont joué le jeu, mais quel dommage que les résultats de ce match restent confidentiels et que les performances ne soient pas retranscrites sur SI-FFA ...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
16/04 > (1)
03/04 >  
26/02 > (1)
26/02 >  
13/02 >  
11/02 > (1)
11/02 > (1)
10/02 >  
07/02 > (3)
05/02 > (1)
le reste de l'actualité
25/04 >  
23/04 > (2)
20/04 > (1)
20/04 >  
19/04 >  
19/04 >  
18/04 >  
17/04 >  
15/04 > (1)
13/04 >  
11/04 >  
09/04 >  
09/04 >  
08/04 >  
07/04 >  
06/04 >  
06/04 > (2)
06/04 >  
05/04 >  
04/04 >  
04/04 >  
30/03 >  
26/03 > (2)
26/03 >  
26/03 > (4)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS