MON ACCÈS
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Dans l’œil du coach : Daniel Aligne à l'Entente Sud Lyonnais
Commentez cette actualité
Dans l’œil du coach : Daniel Aligne à l'Entente Sud Lyonnais

Pistard, routard, combinard, sauteur, lanceur, jeune, compétition, loisir, haut niveau, découverte, nature, ville. Autant de mots à combiner qui, au sein des près de deux mille clubs, font l’athlétisme en France. Parmi les rouages essentiels de chaque structure, l’entraîneur, quel que soit son profil, occupe une place à part. Athle.fr vous invite chaque mois à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre. Neuvième épisode avec Daniel Aligne, 70 ans, entraîneur à l’Entente Sud Lyonnais.

Entraîneur depuis ses 22 ans, en parallèle d’une carrière de demi-fondeur court ou de sprinter long, au choix, Daniel Aligne a l’humain et la fidélité scotchés à ses chaussures, qu’il balade sur une cendrée en bord d’autoroute de Pierre-Bénite depuis des décennies. Homme dur au cœur tendre, entraîneur autoritaire à l’écoute de ses athlètes, l’ancien prof d’EPS est une figure incontournable de l’athlétisme rhodanien.

Athle.fr : Votre définition de l'entraîneur ?
Quand on est coach, l’humain vient avant le sport. J’essaie de mettre en pratique cette citation de Saint François d’Assise : « Il faut renoncer à comparer les hommes entre eux. La comparaison écrase. En valorisant les uns, elle désespère les autres. Seule la reconnaissance des différences donne à chacun une chance de se réaliser ». Ce n’est pas évident, mais ce qui me guide est de prouver à mes athlètes que, là où il y a la volonté, il y a un chemin. Chacun possède un potentiel différent, qu’il faut mettre en valeur. Si les personnes s’investissent, mon rôle est de les aider.

Entraîneur à l’Entente Sud Lyonnais c'est plus dur qu'ailleurs ?
Nous sommes une entente depuis quelques années (1150 licenciés), mais nous avons conservé nos sections locales dont celle de Pierre-Bénite (300 licenciés), où j’entraîne depuis 1969. Mon fils de 38 ans, Sébastien, m’a rejoint et forme les jeunes. Nos résultats ont toujours précédé les infrastructures. Mais quelle que soit la couleur politique de la municipalité, nous avons toujours été suivis. Nous avons encore une piste en cendrée, c’est vrai. Mais ça permet d’éviter les blessures et ça n’empêche pas de bien travailler. Enfin, nous sommes un club où les gens se mélangent socialement. Et ça, j’aime bien.

Ce qui vous énerve et vous plaît le plus dans votre fonction ?
Ça m’énerve : les athlètes doués qui ne s’investissent pas, mais qui veulent des résultats. Les conditions de travail de certains athlètes, qui ont été incompatibles avec la pratique de haut niveau. Bien sûr, je n’oublie pas les blessures récurrentes, forcément frustrantes.
Ça me plaît : participer à la réussite de mes athlètes dans leur vie d’homme (ou de femme) et de sportif, quel que soit leur niveau.  J’ai une anecdote à ce sujet avec Dora Jemaa (championne de France du 400 m haies en 2006 et 2010). A 12 ans, alors qu’elle est en 5ème, elle me dit : « J’arrête l’école, je veux me consacrer à l’athlétisme. » Ma réponse a été que je n’entraînais pas les analphabètes ! Aujourd’hui, elle est psychologue scolaire et j’en suis fier.

Vous êtes un coach connecté ou un entraîneur à l'ancienne ?
Je suis plutôt un coach à l’ancienne, mais tout de même connecté car il faut savoir utiliser les nouveaux moyens de communication. Sinon, j’établis un plan annuel en tenant compte des objectifs de chacun, puis un programme de quatre semaines en m’adaptant à la forme et au  rythme de chaque athlète, mais aussi aux conditions atmosphériques. Je tente d’innover chaque année. Sur le terrain, je suis plutôt un maquignon qui fonctionne à l’œil et à l’instinct. Dans tous les cas, l’essence même de la pratique sportive, c’est avant tout la motivation partagée entre l’entraîneur et l’athlète !

Votre plus beau souvenir ?
Dans l’ordre chronologique : 1. Franck Verzy qui remporte le concours de la hauteur lors de la coupe d’Europe, en 1983 à Londres, avec un saut à 2,32 m (record de France). 2. Christian Plaziat qui devient champion d’Europe du décathlon en 1990 à Split avec 8574 pts (record de France). 3. Dora Jemaa qui s’adjuge le titre européen espoirs sur 400 m haies, en Allemagne en 2005. A chaque fois, pourtant, un bémol m’a empêché d’être pleinement heureux. Franck manque d’un rien le record du monde de l’époque avec une barre tentée à 2,38 m. Christian n’a pas vraiment couru le 1500 m, sinon il aurait atteint les 8700 pts. Dora est disqualifiée dix minutes après l’arrivée, pour une faute imaginaire lors du passage d’une haie.

Quelle est votre relation avec les athlètes ?
Je pose des limites peut-être un peu autoritaires. Avec l’âge, il paraît que je me suis adouci. Il est clair qu’avec les athlètes que je côtoie chaque jour, les relations sont fortes et il se crée une estime réciproque. Pour illustrer mon propos, je citerai Emmanuel Biron, sprinter international que je n’entraîne plus depuis huit ans, qui a déclaré  lors d’une interview : « Je reviens voir Daniel quand j’ai besoin de me ressourcer. »

Avez-vous un modèle d'entraîneur, dans l’athlétisme ou dans un autre sport ?
Jacky Verzier, ancien responsable national du sprint. C’est lui qui m’a transmis la passion de l’entraînement. C’est un exemple pour moi. Et monsieur Favier, mon premier président de club au Rhône Sportif, qui était un saint homme toujours disponible pour aider les autres. Je lui dois beaucoup.

Trois mots pour définir votre groupe ?
Sérieux. Enthousiaste. Sympa.

Propos recueillis par Renaud Goude pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/06 >  
24/05 >  
21/04 > (1)
13/04 >  
29/03 >  
15/02 >  
01/02 > (1)
21/12 >  
19/12 >  
16/12 >  
le reste de l'actualité
14/06 >  
25/05 >  
24/05 >  
09/05 >  
05/05 >  
28/04 > (1)
18/04 >  
15/04 > (1)
10/04 >  
07/04 > (4)
07/04 > (1)
30/03 > (6)
15/03 >  
13/02 > (4)
10/02 >  
07/02 > (5)
03/02 > (2)
18/01 >  
11/01 >  
06/01 > (5)
02/01 >  
20/12 >  
17/12 >  
08/12 >  
08/12 > (1)
rechercher
Euro par équipes
Lille 2017
Plateforme
PASS-ATHLE
passathle
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS