MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Frédéric Dagée : « Je me suis mis en danger »
Commentez cette actualité
Frédéric Dagée : « Je me suis mis en danger »

Le lanceur niçois a amélioré son record personnel ce week-end à Lyon, en propulsant son engin à 19,98 m, quelques mois seulement après avoir adopté la rotation comme nouvelle technique. Huitième au bilan européen provisoire, il se projette avec appétit vers la suite de la saison après dix-huit mois de galère marqués par les pépins physiques.

Frédéric, vous avez enchaîné plusieurs jets autour des 19 m avant de réaliser 19,98 m au sixième essai. Peut-on parler d’un déclic ?
Non, parce que pour moi, tout le concours est énorme. Il faut savoir que j’ai changé de technique de lancer il y a seulement trois mois et demi ! La semaine dernière, j’avais lancé à Nice avec mon club, et j’avais fait 18,17 m. Ce jour-là, j’avais mordu un jet à un peu plus de 19 m, sur lequel j’avais essayé de tout mettre. Je m’étais dit que si j’arrivais à valider un tel jet la semaine suivante, ce serait déjà une super perf’ !

Vous auriez donc pu vous contenter d’un jet à 19,10 m ?
Après mon deuxième essai à 19,07 m à Lyon, j’étais déjà satisfait, mais surtout, j’avais l’impression de pouvoir gagner un mètre. Il y avait toutes les conditions réunies. Je savais que le père de Bastien (Auzeil) était juge fédéral, et qu’il pourrait donc homologuer une qualification pour Belgrade. Au dernier essai, j’ai tout donné, je suis même tombé dans le plateau pour me rattraper. Je ne dirais pas que j’ai eu un déclic, parce que techniquement, tous les jets se ressemblent un peu, mais il y avait beaucoup d’envie. Je me suis transcendé !

Pourquoi et comment avez-vous décidé de changer de technique pour adopter la rotation ?
L’été dernier, je suis allé aux Jeux pour les regarder. J’ai suivi attentivement les qualifs puis la finale, qui a été magnifique. En rentrant, je me suis posé les bonnes questions. Cela faisait dix ans que je lançais en translation. On a essayé de changer de décor, simplement pour voir ce que ça pouvait donner. Au bout de deux semaines, on a compris qu’il y avait vraiment quelque chose à faire, et on a prolongé l’expérience. Au bout d’un mois, la décision était prise, c’était une évidence ! On a constaté des performances à l’entraînement que je n’arrivais pas à faire en translation. Cela m’a remotivé. C’est un challenge, je me suis mis en danger. Et je sais que je marche bien dans ces conditions-là !

Vous aviez besoin d’une remise en question après votre année 2016 gâchée par une blessure ?
Je m’étais entraîné comme un fou pour les Jeux, et je me sentais capable d’approcher des 20,50 m nécessaires pour aller au Brésil. D’un coup, je me blesse sur un mouvement de squat sur une barre à 200 kg, qui n’est pas une montagne pour moi. C’était l’une des dernières séances avant la compétition pour laquelle j’avais de gros espoirs. Un petit moment d’inattention, un petit relâchement, et cela a fait crac. Derrière, je savais que c’était foutu. Ça m’a mis un grand coup au mental.

Vous voilà désormais à deux centimètres de la ligne fatidique des 20 m…
Deux centimètres, ça fait un peu ch***, mais tu peux gagner des concours ou des médailles pour un petit centimètre. Si je n’ai pas fait vingt mètres à Lyon, c’est que j’ai encore du boulot à faire pour y parvenir, tout simplement. Je vais bosser tous les jours comme je le fais depuis des années pour atteindre les 20 m, et même plus. Parce que ce n’est pas de lancer à vingt mètres qui va faire que je vais partir sous les tropiques boire des cocktails. Une fois qu’on a fait cette ligne, on va chercher la prochaine barrière, et ça continue ! Mais je suis surtout content, car le premier contrat est rempli : la qualification pour les Europe devrait être validée, et cela change toute la suite de la saison.

Les championnats d’Europe en salle étaient-ils un gros objectif de l’hiver ?
Avec tous les changements techniques, on ne savait pas réellement ce que ça pouvait donner en compétition, même si on avait des indications à l’entraînement qui nous laissait penser que cela pouvait aller loin. Faire cette perf’ là en si peu de temps, ce n’était pas fait d’avance. Maintenant, cela change tout, on peut repartir sur un cycle d’entraînement et préparer spécifiquement les Europe.

Quel sera donc votre programme jusqu’aux championnats de France ?
Je ne lance plus avant les France, dans trois semaines. Certains trouveront ça long, mais pas moi. Un concours comme celui de Lyon, j’y laisse un peu de plumes, au moins sur l’influx nerveux. Il faut recharger tout ça. Je vais voir cela avec mon coach cet après-midi (NDLR ; l’interview a été réalisée lundi midi), mais je pense que c’est une bonne idée de ne pas relancer avant Bordeaux.

Vous êtes désormais huitième aux bilans provisoires du poids en Europe. Cela vous donne-t-il des idées ?
Je n’ai pas de limites, ni en musculation à l’entraînement, ni dans un championnat. Si j’y vais, c’est pour le maximum possible, donc gagner. Je ne sais pas si ce sera possible, mais je me prépare et m’entraîne pour cela. Le jour J, il peut se passer n’importe quoi. Quand je suis en équipe de France, je suis fier de représenter mon pays, et de mettre en application les heures d’entraînement. C’est une passion, mais il faut que le travail paye ! On n’est pas là pour rigoler, et si j’y vais pour faire 19,50 m, ce n’est pas la peine de faire le déplacement.

Quelles sont aujourd’hui vos conditions d’entraînement ?
Elles sont compliquées, je ne vais pas le cacher. J’ai eu mon diplôme de préparateur physique, donc j’avais commencé à bosser dans une salle de sport. Mais entre mes entraînements et les heures de coaching à faire pour gagner sa vie, c’était impossible. J’ai eu un mois et demi où je n’arrivais pas à voir le jour. J’ai donc dû arrêter. Depuis, j’ai retrouvé un petit boulot au Creps de Boulouris. C’est bien organisé, et je travaille le soir en tant que surveillant. Pour s’entraîner deux fois par jour, c’est parfois difficile. Mais ce n’est facile pour personne, et heureusement, j’ai des aides de mon club, Nice Côte d’Azur Athlé, et de la fédération, que je veux vraiment remercier pour leur soutien. Cela me permet notamment d’acheter du matériel, et sans matos, on ne fait pas grand-chose. Je dois dire aussi que mon coach, Jacques Pelgas, est dévoué comme pas possible. Il va petit à petit sur ses 80 ans, et il est tous les jours deux fois par jour au stade avec nous (NDLR : Frédéric s’entraîne notamment avec le discobole Lolassonn Djouhan) !

Sur les vidéos que vous postez sur les réseaux sociaux, vous avez l’air particulièrement affûté…
Je n’ai jamais été aussi fort physiquement. J’ai retrouvé mes performances physiques en muscu’ de l’an dernier, et les ai même dépassées sur certains points. Mais je ne suis pas encore là où je veux aller, les barres maxi sont encore à venir. Surtout, je suis plus athlétique. L’an passé, je faisais pas loin de 128 kilos, contre 121 kilos actuellement. Comme j’ai eu pas mal de problèmes, de genou puis de dos, depuis fin 2015, on ne pouvait pas faire ce qu’on voulait en course ou en bondissements. Cet hiver, avec Lolassonn, on a fait des footings, des diagonales, des séries de 100 m. Une vraie préparation d’athlète, tout simplement. Même dans les lancers, c’est important ! Je pense que cela m’a clairement apporté.

Propos recueillis par Etienne Nappey pour athle.fr

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

Frederic Dagee
Age / Sél.25 ans / 8 A
ClubNice cote d'azur athletisme
SpécialitéPoids
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/09 >  
06/09 > (2)
03/09 > (3)
22/08 >  
17/08 > (3)
21/06 >  
12/06 > (1)
07/06 >  
05/06 >  
02/06 >  
le reste de l'actualité
21/09 >  
18/09 > (5)
16/09 >  
16/09 > (5)
16/09 > (1)
15/09 >  
15/09 >  
14/09 >  
14/09 >  
12/09 >  
12/09 >  
11/09 >  
10/09 > (2)
10/09 >  
08/09 >  
07/09 > (3)
06/09 >  
03/09 >  
03/09 >  
31/08 >  
31/08 >  
31/08 >  
30/08 >  
30/08 >  
29/08 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS