MON ACCÈS
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Trouver un club près de chez vous
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France cadets-juniors : Sur une autre planète
Commentez cette actualité(2)
Championnats de France cadets-juniors : Sur une autre planète

Vainqueur de sa demi-finale en 8’’10, Cyréna Samba-Mayela a explosé de 16 centièmes le record de France cadettes du 60 m haies (8’’26 par Ilionis Guillaume en 2015), avant de survoler la finale. La performance de pointe de ce samedi au stadium Pierre-Quinon de Nantes. Elle aura demain l’occasion de s’offrir un doublé, en s’alignant sur 60 m. Le junior Melvin Raffin, titré sur la ligne droite après avoir porté son record personnel à 6’’75 en séries, est aussi en lice pour doubler la mise avec le triple saut. Retour sur les nombreux temps forts de cette première journée de compétition.

La Perf'

Une Samba-Mayela de gala

Bien sûr, en s’approchant à deux centièmes du record de France cadettes du 60 m haies dès les séries grâce à ses 8’’28, Cyréna Samba-Mayela avait fait planer l’ombre d’un possible exploit en finale sur la piste du stadium Pierre-Quinon. Mais la hurdleuse de l’AC Paris Joinville est une athlète pressée. Elle a donc poussé l’effet de surprise jusqu’à avancer l’heure de son coup d’éclat, en donnant rendez-vous dès sa demi-finale. Une course somptueuse, lors de laquelle la protégée d’Albertine Koutouan a pu faire admirer sa grâce féline. Largement en tête dès la première haie, elle a avalé les obstacles en se sentant « très fluide ». Le verdict du chronomètre confirmait ses sensations : 8’’10. Une performance stratosphérique, qui lui permettait d’améliorer de 16 centièmes, un gouffre, le record de France détenu depuis 2015 par Ilionis Guillaume.

Une surprise pour tous les spectateurs, mais aussi pour elle-même. « Je me pensais capable d’égaler le record de France, voire de me rapprocher des 8’’20. Mais je ne m’attendais pas à un tel chrono, reconnaît-elle. Je passe un cap important aujourd’hui. Tout le travail acharné que j’ai réalisé a payé. C’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu me retenir mes émotions.» C’est en effet avec des sanglots dans la voix qu’elle a répondu aux questions du speaker, quelques secondes après sa course. De quoi s’interroger sur sa capacité à se remobiliser pour la finale. Pourtant, l’étudiante en première littéraire, déjà très mature, a réussi à retrouver son calme. « J’ai réussi à mettre de côté le record de France pour me reconcentrer, confie-t-elle. J’étais confiante, même si j’ai été moins fluide en finale. »

Moins de marge sur 60 m
Sur une autre planète par rapport à la concurrence, Cyréna a survolé sa dernière course en 8’’21, descendant une deuxième fois sous l’ancien record de France. Une démonstration impressionnante qui pourrait se poursuivre demain sur 60 m, même si la Francilienne d’1,66 m possède une marge d’avance sur ses concurrentes beaucoup moins importante sur la ligne droite sans obstacles. Il sera ensuite temps de penser à la saison estivale, lors de laquelle les impressionnants 13’’08 d’Adrianna Lamalle sur 100 m haies, en 1999, pourraient bien être enfin mis en danger.

La Décla

« On s’est toutes plantées ! Je n’ai rien cédé du début à la fin, il ne fallait pas que je lâche le morceau ! »

C’est la magie du 60 m haies. Lors des grandes finales, lorsque la pression est à son comble et que le niveau des athlètes se resserre, tout peut arriver. La faute à ces obstacles joueurs, qui peuvent faire basculer une course en quelques secondes. Ilionis Guillaume en a fait l’amère expérience ce samedi après-midi. Largement en tête, la junior montpelliéraine a fauté sur les dernières haies. Et puisque la Joinvillaise Sarah Fofana-Koutouan s’est montrée également brouillonne, le duel entre les deux grandes favorites a tourné court. Solène Ndama (Bordeaux Athle) n’en demandait pas tant. La spécialiste des épreuves combinées, venue pour un podium, a finalement coupé la ligne d’arrivée en 8’’42 et en tête. Sans pour autant réaliser la course parfaite, après son record personnel en 8’’36 en demi-finales. Qu’importe, une semaine après son record de France juniors du pentathlon à Rennes, la Bordelaise s’offre un nouveau titre national, en conclusion d’une saison hivernale de rêve.

Retrouvez toutes les réactions dans le fil de la journée, en cliquant ici

Le Chiffre

3

L’écart maximum, en centièmes, entre les trois chronos réalisés par Melvin Raffin sur 60 m. Le recordman de France juniors du triple saut a fait preuve d’une régularité d’horloger pour décrocher son premier titre de champion de France du week-end. Particularité : c’est en séries qu’il a battu son record personnel, en 6’’75, avant de confirmer en 6’’78 et 6’’77. « Je me suis beaucoup déployé (sic) en séries, ce qui a fait qu’ensuite, je n’avais plus beaucoup de jus, raconte le sauteur-sprinteur de Savigny Sénart Athlétisme. Je ne pensais pas aller aussi vite d’entrée. » Il prendra part demain au triple saut, un concours lors duquel il fera figure d’épouvantail. Sauf énorme surprise, le doublé lui tend les bras.

Et Aussi

Un samedi contrasté pour Guillaume

Quelques minutes après avoir été dépossédée de son record de France cadettes du 60 m haies par Cyréna Samba-Mayela (voir ci-dessus), Ilionis Guillaume a trébuché en finale de la même épreuve chez les juniors. Avec une deuxième place en 8’’50, c’en était fini de ses espoirs de doublé. L’athlète de Montpellier Agglo Athlé a tout de même trouvé les ressources mentales pour aller chercher le titre au triple saut, avec une performance à 13,06 m.
Grande favorite sur le tour de piste juniors, Estelle Raffai a fait honneur à son statut en s’imposant largement en 23’’77. Un chrono à deux dixièmes de son record personnel indoor, établi l’an dernier, qui ne la satisfaisait pas totalement. Sa présence sur la ligne droite, demain, dépendra de l’état de son ischio-jambier gauche, un peu fragilisé. Sur la même distance mais chez les cadettes, victoire de Marie-Ange Rimlinger (US Forbach) en 25’’27, la grosse cote du jour puisqu’elle était placée au couloir 4 en finale. Sur 60 m cadets, le titre revient à Tom Rochet (Montbéliard Belfort Athlétisme) en 6’’90.

Pladys et Lopes Ribeiro au bout du suspense

Le suspense a été au rendez-vous dans les concours. En particulier à la hauteur juniors hommes, avec six athlètes à 2,06 m ou plus. Quentin Pladys (Entente Littoral Athletisme Nord 59) et Dorian Lairi (CA Pezenas) n’ont été départagés qu’aux essais, à l’avantage du premier nommé. La longueur juniors hommes a également été très indécise. Yvan Lopes Ribeiro (Nice Côte d’Azur Athlétisme) et Alassane Fofana (Club Athlétique Ermontois) sont tous les deux retombés à 7,16 m. Le Niçois a été titré au bénéfice du meilleur deuxième essai. A retenir également : les titres des cadettes Heloïse Louiset (GABS) à la hauteur avec 1,72 m et Victoria Josse (ASVEL Villeurbanne) au triple saut avec 12,59 m (record personnel). Chez les cadets, première place pour Tom Campagne (UAO 31) à la longueur avec 7,01 m. Côté perche, l’or revient à Marie Zalawa (ECLA Albi) chez les juniors filles avec 3,90 m et à Ethan Cormont (ASA Maisons-Alfort) chez les garçons avec 4,80 m.
Sur l’aire de lancers, le cadet Alexy Lepeuple (Lille Métropole Athlétisme) et le junior Fred Moudani-Likibi (Savigny Sénart Athlétisme) ont tous les deux été sacrés en battant leur record personnel. Le premier, spécialiste des épreuves combinées, s’est approché tout près de la barrière des 17 mètres avec un jet à 16,91 m. Le second a, lui, dépassé pour la première fois de sa jeune carrière les 18 mètres, avec un sixième essai à 18,04 m.

A Nantes, Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats : cliquez ici
Retrouvez quelques photos de la journée en cliquez ici

Cyrena Samba-mayela
Age / Sél.16 ans / -
ClubAc paris-joinville
Spécialité100 m haies - Medley relais
RB
Admin Athle.fr
les réactions (2)
Gilbert Pages - 13/02 (09h44)
je suis fédéral et de formation par les époux BLANCHET les papes du reglement....Leur devise était de ne jamais nuire à l athlète,de ne jamais le defavoriser et de l aider.....Cet esprit là n était PAS A NANTES.......DOMMAGE...VOIL0 EN QQUES MOTS CE QUE CERTAINS OFFICIELS PEUVENT ARRANGER DANS UNE COMPETITION. bonne journée.
Gilbert Pages - 13/02 (09h40)
NANTES les FRANCE jeunes.bonne organisation, mais un HIC 33 disqualifications suré 200.400 et relais.Jeu de massacre de qques officiels trop zeles et lamentables pour des fautes de ligne parfois superficielles.aucune pedagogie envers de jeunes athletes,soit au depart ou ailleurs.L athlete devait attendre une demi heure la parution des resultats pour se savoir disqualifié....LAMENTABLE. Excellent encouragements à nos jeunes pousses de ne pas prendren au serieux. une discipline aléatoire..........
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
26/02 >  
26/02 >  
25/02 > (1)
19/02 >  
19/02 >  
18/02 >  
18/02 > (1)
14/02 > (1)
12/02 >  
11/02 > (2)
le reste de l'actualité
01/03 >  
01/03 >  
28/02 >  
27/02 >  
26/02 > (1)
25/02 >  
24/02 > (1)
24/02 > (4)
23/02 >  
22/02 >  
21/02 >  
20/02 >  
17/02 > (1)
16/02 >  
15/02 >  
15/02 > (2)
14/02 >  
13/02 >  
13/02 >  
13/02 >  
11/02 >  
11/02 >  
10/02 >  
10/02 > (1)
08/02 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS