MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Le Baby Athlé fait escale à Tahiti
Commentez cette actualité
Le Baby Athlé fait escale à Tahiti

Enseignante en école primaire, directrice d'école d'application, conseillère pédagogique puis directrice d'un centre de lecture à l'école normale, Titaua Juventin-Maurin est une retraitée active. Elle est en effet présidente du club Tamarii Punaruu depuis 1995 et présidente de la ligue de Polynésie française depuis 2005. Pour athle.fr, elle raconte comment elle a mis en place et développé le baby athlé sur l'île de l'océan Pacifique.

Athle.fr : A quel moment avez-vous découvert le baby athlé ?
Titaua Juventin-Maurin
: En novembre 2015, lors de la venue à Tahiti de Thierry Lichtlé. Lors de cette formation, j'ai présenté une séance en y adaptant l’imaginaire aux légendes locales. Examen premier degré en poche, la FFA m'a proposé de venir à Orléans pour suivre la première formation deuxième degré afin de devenir formatrice à mon tour. Ces formations ont encore plus renforcé mon enthousiasme et ma motivation à vouloir diffuser mes connaissances. 

Comment avez-vous ensuite mis en place le baby athlé à Tahiti ?
A mon retour d’Orléans, j’ai créé, au sein de mon club, un deuxième groupe de Baby athlé. Mais loin de me limiter au seul monde fédéral et forte de mon expérience professionnelle, je me suis tournée vers les écoles maternelles qui pouvaient, elles aussi, tirer grand profit de ce programme de formation. Le premier contact avec l’inspectrice en charge du premier degré a été concluant puisqu’il s'est concrétisé par une intervention de 4 heures sur un module de formation d’une semaine proposé à tous les enseignants d’école maternelle et dont la thématique était "Sensibiliser au plus tôt sur les problématiques de santé, d'addiction et de violence". 

Quels thèmes avez-vous abordés lors de cette intervention ?
La santé, avec l'impact négatif de la sédentarité sur nos populations. Il convient de donner à nos jeunes des habitudes leur permettant de gérer au quotidien leur « vie future ». Discipline à dominante énergétique, l’athlétisme va y contribuer en offrant aux élèves des « clefs » pour maitriser les efforts dans l’explosivité, dans la durée, et dans la précision. L'éducation motrice car, au-delà du « courir, sauter, lancer », l’élève développe des compétences transversales. Enfin, l'éducation culturelle. Si l’athlétisme est un sport « historique » bénéficiant d’une assise culturelle incontestée, son image de sport multiple et orienté sur la performance peut paraître trop complexe aux yeux de beaucoup d’enseignants. Le traitement de l’activité en est affecté. Les nouveaux outils proposés par la Fédération Française d'Athlétisme (FFA) vont aider les enseignants à se réapproprier cette activité culturelle au travers des nouvelles notions de « se déplacer, se projeter et projeter. »

A la suite de ces conférences et après une expérimentation dans l'école maternelle d'Arue (identification d’une programmation de 5 séances et d’un parcours final d’évaluation), des actions plus généralisées ont commencé à être mises en place avec les plus de 60 enseignants déjà  formés.

Le baby athlé proposé dans les écoles maternelles est-il différent de celui qu'on retrouve dans les clubs ?
Il est plus aisé dans les écoles  maternelles de s’appuyer sur l’imaginaire. En effet, les séances d’activité physique étant quotidiennes, l'histoire peut être contée régulièrement en classe lors des 10 dernières minutes précédent la pratique. En club, les séances n’ayant lieu qu’une fois par semaine, les enfants n’ont plus majoritairement le souvenir de l’histoire. Néanmoins , que cela soit à l'école ou au club, les petits lutins, explorateurs et les super-héros se mettent dans la peau des personnages pour réaliser les épreuves qui correspondent à des activités d'athlétisme : se déplacer, se projeter et projeter.

Vous avez vous-même imaginé une nouvelle histoire pour les enfants tahitiens...
Sur les conseils de Thierry Lichtlé, j'ai réalisé une adaptation de la « Vallée des 5 couleurs » aux légendes de la Polynésie française, en remplaçant les lucioles par des "vinis" (petits oiseaux endémiques de la Polynésie a plusieurs couleurs). Les chapitres de mon ouvrage "Les couleurs de l'arc-en-ciel de Polynésie française" s’inspirent des légendes des 5 archipels polynésiens (Les Marquises, les Tuamotu , les Iles sous le vent, les Australes et les Iles du vent). A la suite de ce passionnant travail, je compte produire un autre imaginaire en faisant se promener les enfants dans les pays d'Océanie.

Un dernier mot pour terminer ?
Le Baby athlé constitue, et j’en remercie la FFA, un excellent programme de formation pour contribuer au développement de l'enfant. Dommage que nous n'ayons pas, pour le moment, assez d'entraîneurs pour pouvoir répondre à la demande grandissante des parents.

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
02/03 >  
13/02 >  
15/01 >  
24/01 > (1)
le reste de l'actualité
13/08 >  
29/06 > (3)
22/06 >  
14/05 >  
09/05 >  
05/04 >  
29/03 > (3)
06/03 >  
12/02 >  
06/02 >  
30/11 >  
30/11 >  
23/11 >  
26/10 >  
24/10 >  
13/10 >  
20/09 >  
11/09 > (4)
23/08 > (1)
10/07 > (6)
09/07 >  
04/07 >  
27/06 >  
21/06 >  
08/06 >  
rechercher
Kinder + Sport
Athletics Day
Plateforme
PASS-ATHLE
passathle
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS