MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Jeffrey John : « Répéter les performances »
6150
Commentez cette actualité
Jeffrey John : « Répéter les performances »

Auteur d’un chrono canon de 20’’31 (+1,7 m/s) à Genève le week-end dernier, Jeffrey John a en poche le niveau de performance requis pour les Mondiaux de Londres sur 200 m. Après avoir changé de coach à l’intersaison pour rejoindre Olivier Vallaeys, le Marseillais savoure sa bonne forme du moment et entend bien renouveler les grosses performances dans les semaines à venir. Il devra pourtant patienter un peu, car il ne pourra pas prendre part aux championnats d’Europe par équipes à Lille. Un choix dicté par une mesure de prudence, suite à une gêne aux ischios de la jambe gauche.

Jeffrey, vous avez réalisé le niveau de performance requis pour les championnats du monde lors de votre quatrième 200 m de la saison. Aviez-vous spécifiquement ciblé cette échéance ?
Genève, pour moi, c’était là où je devais faire ma perf’. C’était prévu avec mon coach, Olivier Vallaeys, et mon manager, Benjamin Soreau. J’y suis allé avec l’intention de faire un gros chrono, et c’est sorti ! C’est pas mal, parce qu’en plus, j’avais un léger truc à l’ischio. Cela m’a empêché de travailler mes départs, et de bien ouvrir ma foulée sur la fin de course.

Qu’avez-vous pensé de votre course en Suisse ?
Je n’avais pas de ressenti particulier pendant l’effort. Je ne suis pas encore réglé dans ma course, même si je commence à comprendre quelques éléments de mon nouveau schéma. Malgré cela, je suis vraiment satisfait de ce que j’ai produit jusqu’à maintenant, parce qu’il ne m’était jamais arrivé de courir aussi vite en début de saison. C’est de bon augure pour la suite.

Votre programme a-t-il changé depuis cette performance ?
Cela ne change pas la planification de ma saison, parce que quand j’ai commencé à m’entraîner avec Olivier, je lui ai demandé de me préparer de façon à ce que je fasse les minima assez tôt. Christophe (Lemaitre), Jimmy (Vicaut), ils arrivent à le faire chaque année, et ça leur permet de se focaliser sur l’amélioration de leur course par la suite. Je voulais le même type de cheminement, et je pense qu’Olivier a bien fait les choses. Je le remercie pour cela.

La méthode d’entraînement d’Olivier Vallaeys représente-t-elle de gros changements par rapport à ce que vous aviez connu précédemment ?
C’est complètement différent de ce que proposait Guy (Ontanon). On met plus l’accent sur d’autres compétences, comme la technique de course et les sensations. On va se concentrer sur notre ressenti plutôt que sur des données chronométriques. L’idée, c’est d’être capable de reproduire une sensation dans différentes situations. Sur la partie technique, on cherche à avoir un bassin placé un peu plus haut sur toute la durée de la course. Nous travaillons également ma sortie de virage, et il essaie de me faire progresser sur les départs, mais ce n’est pas encore ça (rires) !

Vous vous considérez donc être encore en phase d’apprentissage ?
Je n’arrive pas encore à exécuter parfaitement mon schéma de course. Ce n’est pas le moment de crier haut et fort que j’ai fait un bon chrono. Je ne l’ai fait qu’une fois. Je l’avais déjà fait à Pékin il y a deux ans, et ce n’était pas revenu depuis. Pour dire qu’on maîtrise sa course, il faut répéter ce genre de courses plusieurs fois dans la saison.

Quelles seront les prochaines occasions de briller pour vous ?
Mon manager bataille pour le meeting de Paris. Sinon, j’irai à Sotteville puis aux championnats de France. S’il y a d’autres meetings entre temps, j’irai peut-être à l’étranger. Je ne serai malheureusement pas aux championnats d’Europe par équipes à Lille, parce que j’ai ressenti une gêne après mon 200 m à Genève. Deux heures après la course, je me suis mis à boiter, sans savoir pourquoi. Cela faisait un petit moment que je ressentais un peu mon ischio droit, et que je compensais avec la jambe gauche. Du coup, je crois qu’elle n’a pas trop aimé et elle me le fait sentir aujourd’hui. Après avoir consulté le Docteur Serra et après avoir vu Jimmy se blesser à Oslo, j’ai compris que je devais rester au calme pendant 10-15 jours.

Vos sept sélections individuelles ont toutes été obtenues sur 200 m. Vous considérez-vous comme un spécialiste de cette distance ?
Carrément ! C’est moi qui l’ai voulu, et c’est aussi l’orientation que nous avions prise avec Guy auparavant. On commençait même à regarder un peu du côté du 400 m car il pensait que je ne pourrais pas courir aussi vite sur 200 m que je le fais actuellement. Bon, j’aimerais bien courir quelques 100 m, mais il faut que je prenne un peu de confiance, car je repars du début. Si je fais un 100 m aujourd’hui face à Jimmy ou Christophe, c’est sûr que je me fais allumer !

Avez-vous toujours été naturellement un bon vireur ?
Je ne sais pas si j’ai un don spécial pour cela, mais c’est quelque chose que j’ai énormément travaillé. Il faut quand même que je m’intéresse aussi à la ligne droite, parce que même si je maîtrise le virage, je ne veux pas me reposer uniquement là-dessus. Je continue à travailler mon placement en courbe très régulièrement.

Vous faîtes partie du quatuor de la Sco Sainte-Marguerite Marseille qui a battu le record de France des clubs du 4x100 m, lors du deuxième tour des Interclubs. Quelle valeur a, pour vous, cette performance ?
Un relais, c’est vraiment important, parce que c’est le seul moment où l’on peut faire un travail d’équipe. C’est encore plus vrai avec ses partenaires de club. On avait à cœur de battre ce record. Avec l’équipe qu’on avait, on ne va pas dire que c’était sûr, mais on avait de bonnes chances. Cela fait aussi du bien au moral pour les courses individuelles, parce que cela montre que l’on est en forme, chacun de son côté. On en ressort avec l’esprit plus léger.

Votre année 2016 devait, à l’inverse, avoir fait naître quelques doutes en vous…
L’an dernier, j’ai essayé par tous les moyens de partir à Rio. Malheureusement, ça n’a pas été possible, et je n’étais vraiment pas très bien moralement. Je suis quand même parti avec les handisports, pour accompagner Timothée (Adolphe). C’était une expérience un peu spéciale, mais je ne regrette pas car j’ai appris beaucoup de choses. Cette année, j’ai, par conséquent, abordé la saison sans prétention. Je ne pensais même pas à faire les minima, car un changement de coach, cela peut prendre du temps avant de bien fonctionner. J’ai aussi vu un psychologue du sport, pour apprendre à moins stresser et mieux affronter les compétitions. Avant, je pouvais arriver dans les blocs en me posant un milliard de questions.

Etait-ce la première fois que vous consultiez un psychologue ?
De façon aussi régulière, oui. J’avais déjà essayé par le passé, mais cela s’était arrêté après une ou deux séances, car je trouvais ça un peu bizarre. Avec du recul, je me suis dit que c’était important et qu’il fallait vraiment le faire. Et c’est quelque chose qui marche, j’en ressens les effets.

Quelles sont vos ambitions pour les championnats du monde à Londres ?
Ouhla, c’est encore super loin ! Dans un premier temps, il faudra déjà bien s’entraîner pour arriver sur place avec tous les voyants au vert, sans pépin physique. Ensuite, j’aimerais passer au moins les séries. Je n’avais pas réussi à Pékin il y a deux ans, j’ai donc une revanche à prendre !

Propos recueillis par Etienne Nappey pour athle.fr

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

Jeffrey John
Age / Sél.25 ans / 5 A
ClubSco ste-marguerite marseille
Spécialité200 m - 4 x 100 m - 4 x 200 m
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
17/10 > (1)
13/10 > (1)
06/10 > (2)
03/10 >  
27/09 >  
04/07 > (2)
20/06 >  
16/06 >  
13/06 >  
04/06 >  
le reste de l'actualité
19/10 >  
19/10 >  
16/10 > (4)
16/10 > (1)
13/10 >  
11/10 >  
10/10 > (1)
09/10 > (1)
09/10 > (2)
09/10 > (2)
07/10 > (4)
06/10 > (2)
03/10 >  
02/10 > (1)
02/10 > (5)
02/10 >  
25/09 >  
22/09 >  
21/09 >  
19/09 >  
18/09 >  
17/09 >  
16/09 >  
15/09 >  
15/09 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS