MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d'Europe espoirs : du bronze pour Rouguy Diallo
7057
Commentez cette actualité
Championnats d'Europe espoirs : du bronze pour Rouguy Diallo

Rouguy Diallo a décroché la médaille de bronze au triple saut des championnats d'Europe espoirs à Bydgoszcz (Pologne), grâce à son meilleur saut de la saison à 13,99 m. Mais la Française espérait mieux, tout comme les sprinters Marvin René et Floriane Gnafoua. Esther Turpin a battu son record personnel à l'heptathlon pour terminer au pied du podium avec 5940 points.

La Médaille

Rouguy Diallo, bronzée mais déçue

L'exigence est la marque des champions. Au moment de s'emparer du drapeau que lui tendait Christian Vareecke, le chef de la délégation française, Rouguy Diallo cachait mal sa déception de ne terminer « que » troisième du triple saut. « Cela se lit sur ma tête que je ne suis pas satisfaite, parce que je ne venais que pour l'or, rien d'autre », lâchait-elle, amère. Pourtant, son concours n'incitait en rien au dépit. Après une entrée en matière à 13,45 m, la Niçoise décollait à 13,98 m au deuxième essai, et même un centimètre de mieux à sa tentative suivante, avec toutefois un vent trop favorable de +3,7 m/s. Ni plus ni moins que sa meilleure performance de la saison.

Devant, l'Espagnole Ana Peleteiro avait pris les devants avec 14,19 m au deuxième essai, avant de céder les commandes à la Roumaine Elena Panturoiu quelques minutes plus tard. « Je pensais être largement capable de gagner. Mes jambes allaient bien, et les conditions étaient bonnes pour aller loin. Mais je me suis trop concentré sur la technique en pensant à ''faire propre, faire propre'', au lieu de me lâcher. En finale, il ne faut pas faire du propre, il faut juste rentrer dedans, et se donner à 1000%. Du coup j'étais moins relâchée », regrettait l'élève de Teddy Tamgho et Laurence Bily, conseillée sur place par Hervé Bouffinier, et à distance en quasi-direct par le champion du monde 2013.
Celle qui s'était « préparée pour gagner, et si possible réaliser les minima derrière pour les championnats du monde de Londres » aura peut-être une nouvelle chance de prolonger sa saison jusqu'à la capitale anglaise dans la semaine à venir. Et ainsi garder un goût moins amer en bouche.
En Pologne, elle a devancé sa compatriote Yanis David, quatrième après avoir égalé son record personnel (13,78 m) à sa dernière tentative, et qui pouvait afficher le sourire du travail accompli pour sa première année chez les espoirs. Maeva Phesor a connu moins de réussite, en étant écartée in extremis du top 8 pour finir neuvième avec 13,41 m.

La Perf'

5940 points

Esther Turpin, à l'inverse de Rouguy Diallo, préférait se satisfaire de ses deux jours de combat avec elle-même, conclus avec une quatrième place à l'heptathlon, malgré un record personnel porté à 5940 points. « La quatrième place, c'est la médaille en chocolat, mais je suis quand même contente, parce que c'est l'aboutissement de beaucoup de changements. C'est plutôt positif de terminer quatrième alors que j'étais arrivée septième ou huitième des engagées. Après, je n'ai pas fait un hepta parfait. J'aurais aimé ne pas avoir de regrets à la fin, et j'en ai un peu sur la longueur et le 200 m », expliquait la Réunionnaise désormais installée dans le Nord. Vainqueure la veille du 100 m haies en 13''54, elle a réalisé ce vendredi 6,02 m à la longueur, pour une première au-delà des 6 m, 42,36 m au javelot et amélioré son record avec 2'14''36 dans le 800 m terminal. Turpin notait au passage qu'elle se « sentait capable » de grappiller les soixante points supplémentaires pour dépasser les 6 000 unités, et promettait d'y parvenir le plus tôt possible l'année prochaine, « après les vacances ».
Egalement engagée dans cet heptathlon, Cassandre Aguessy-Thomas a longtemps navigué entre la cinquième et la sixième place. Mais ses points faibles (auto-proclamés) au javelot (37,07 m) et au 800 m (2'25''21) lui ont finalement coûté une place de finaliste, puisqu'elle termine neuvième malgré un nouveau total record de 5794 points. Enfin, Diane Marie-Hardy a pris la quatorzième place avec 5526 points, à bonne distance de la Suissesse Caroline Agnou, victorieuse avec un nouveau record national de 6330 points.

Le Coup Dur

Floriane Gnafoua torpillée par une blessure

Créditée du deuxième temps en 2017 des engagées de la finale du 100 m, Floriane Gnafoua savait qu'elle avait une vraie carte à jouer à Bydgoszcz. Mais voilà, la sprinteuse d'Athlé 91 est arrivée avec une gêne musculaire tenace à la cuisse gauche. Serrant les dents en séries, elle a connu une première alerte sérieuse en demi-finales jeudi, malgré un strapping de circonstance. Ce vendredi, elle a bien tenté de jouer sa carte, avec un bandage encore plus serré et des soins consciencieux au cours des dernières heures, mais la douleur était trop forte, et elle a dû couper son effort après seulement trente mètres de course.

Les Temps Forts

Les sprinters et hurdlers assurent

Les spécialistes du 200 m ont connu un moment faste entre 18h25 et 19h15 sur le tartan bleu de Bydgoszcz. Les quatre Français engagés lors des séries ont connu la réussite, se qualifiant tous sans passer par les repêchages chronométriques. Fanny Peltier a ouvert le bal en 23''48 (+0,4), avant de voir Maroussia Pare (23''56, +0,5) et Amandine Brossier (23,82, +1,1) la rejoindre quelques instants plus tard. Gautier Dautremer a fait encore plus fort en remportant sa série en 20''74 (vent nul) en améliorant au passage son record personnel pour signer le meilleur temps des quatre coureses au cumulé.
Les hurdlers avaient connu un bonheur similaire un peu plus tôt dans la journée. Julie Hounsinou a été la première à pousser les portes des demi-finales, en 58''78, accompagnée dans la course suivante par Anaïs Seiller, qualifiée au temps en 58''59. Les hommes ont également évité l'écueil du premier tour, avec un Ludvy Vaillant brillant en 50''38 et un Victor Coroller en contrôle en 51''12.

Et Aussi

Valette s'énerve mais passe

Après sa demi-finale du 100 m haies, bouclée à la deuxième place en 13''38 (+0,8), Laura Valette avait la tête des mauvais jours. La faute au retard pris par les organisateurs sur le programme prévisionnel après le 10 000 m féminin. Malgré son impression de ne « pas avoir su maîtriser », la Nantaise s'est qualifiée pour la finale, où elle occupera un des quatre couloirs centraux.
Ses camarades Ludovic Payen et Dylan Caty seront également au départ de la finale du 110 m haies, après s'être qualifiés sans passer par la case « demi-finales », faute de combattants. Le premier nommé a signé le meilleur chrono du jour en 13''72 (-0,5), tandis que le second a pris la deuxième place de sa course en 13''96 (+0,9).
En finale du 100 m, Marvin René n'a jamais trouvé la bonne carburation pour se mettre dans le sillage des meilleurs. Le Guyanais de Marseille a terminé huitième en 10''44 (vent nul).
Dans la matinée, Camille Sainte-Luce a assuré son passage en finale du marteau féminin en propulsant son engin au-delà de la ligne de qualification à son deuxième essai, mesuré à 64,72 m. Laura Salin-Eyike a connu plus de difficultés mais a décroché le douzième et dernier ticket pour l'affrontement final de la hauteur, en franchissant 1,75 m à son premier essai. Même configuration pour Anthony Pontier, rapidement lâché par la tête de course de sa série du 3 000 m steeple, mais qui s'est accroché pour s'assseoir sur le dernier strapontin en route pour la suite, en 8'57''26. Mathieu Collet s'est, lui aussi, fait très peur en ratant ses deux premières tentatives à 5,15 m dans les qualifications de la perche. Mais le Grenoblois a rétabli la situation pour assurer sa place dimanche en effaçant ensuite 5,25 m. Il retrouvera en finale son camarade Axel Chapelle, qui n'a pas connu de souci majeur.
Deborah Sananes a dû s'employer lors des séries du 400 m pour s'octroyer une place dans le top 8, en prenant la deuxième place de sa série en 52''96, pendant que les autres courses ont été bien plus rapides. Son homologue Gilles Biron s'est arrêté en demi-finales du 400 m, en concluant sa course à la sixième place en 46''56, tandis que les spécialistes du 800 m Nasredine Khatir et Aymeric Lusine n'ont pas passé le cap des séries, finissant tous les deux à la troisième place de leur série, alors que seuls les deux premiers étaient assurés de poursuivre l'aventure.

A Bydgoszcz, Etienne Nappey pour athle.fr

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquez ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
10/11 >  
27/10 >  
09/10 > (2)
07/10 > (4)
12/09 >  
29/08 >  
31/07 >  
28/07 >  
27/07 >  
26/07 >  
le reste de l'actualité
22/11 >  
22/11 >  
21/11 >  
21/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
20/11 > (1)
20/11 >  
17/11 > (2)
16/11 >  
16/11 >  
14/11 >  
13/11 > (2)
09/11 >  
08/11 >  
08/11 >  
06/11 >  
05/11 >  
04/11 >  
03/11 >  
02/11 >  
31/10 >  
30/10 >  
30/10 > (1)
23/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS