MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d'Europe juniors: Feu d’artifice pour les Bleus !
10490
Commentez cette actualité(1)
Championnats d'Europe juniors: Feu d’artifice pour les Bleus !

La dernière journée des championnats d’Europe juniors a été de toute beauté pour l’équipe de France, avec pas moins de huit nouvelles médailles décrochées, ce dimanche, sur la piste du Stadio Carlo Zecchini de Grosseto (Italie). Martin Lamou et Wilfried Happio ont montré la voie en s'imposant au triple saut et sur 400 m haies.

Le Temps Fort

Un triple pour l’histoire

On avait déjà vécu un grand moment vendredi, lors de la finale du triple saut féminin. L’histoire s’est répétée ce dimanche lors de celle des garçons, dans laquelle trois Bleus étaient en lice (Melvin Raffin, Martin Lamou et Quentin Mouyabi). Mais contrairement à ces demoiselles, tout s’est finalement joué sur les deux premiers essais. Deuxième à s’élancer, le local Andrea Dallavalle allumait la mèche dès le premier saut en retombant à 16,67 m. Chez les Français, seul Mouyabi ne mordait pas sa tentative (16,04 m). C’est alors que le concours allait s’enflammer. Et Martin Lamou de s’embraser. A la réception d’un triple bond quasi parfait, la mesure faisait exulter le public : 16,97 m (+0,7 m/s). Record personnel explosé de soixante-trois centimètres ! Dans la foulée, la réponse de l’Italien Dallavalle ne se faisait pas attendre et le Transalpin venait échouer à dix petits centimètres du Français.

Et Melvin Raffin dans tout cela ? Le Francilien attendait son tour… Moins propre techniquement que Lamou, il retombait quand même à 16,72 m pour se positionner en troisième position, reléguant Quentin Mouyabi à la quatrième alors que ce dernier venait de s'offrir un nouveau record personnel avec 16,40 m (+0,1 m/s). On ne le savait pas encore mais les positions n’allaient plus évoluer par la suite. Malgré une ultime tentative qui sera la meilleure pour lui (16,82 m, -0,4 m/s), Melvin Raffin devait laisser la victoire à son compatriote Lamou, qui avait entre-temps encore rebondi à 16,81 et 16,86 m, et se contenter du bronze derrière Dallavalle.
Martin Lamou décrochait ainsi son deuxième titre de champion d’Europe chez les jeunes après son sacre, chez les cadets, l’année dernière du côté de Tbilissi. Quant à Melvin Raffin il aura l’occasion de briller à nouveau dans quelques jours, chez les grands, lors des championnats du Monde de Londres.

La Perf

Happio la cerise sur le gâteau

Wilfried Happio avait bien caché son jeu avant la finale du 400 m haies, cet après-midi. Serein en séries, vendredi, puis relâché en demi-finales, hier, le Français n'avait pas spécialement impressionné ses adversaires. Mais c’était pour mieux s’économiser et lâcher les chevaux ce dimanche. Ayant décidé de « changer de stratégie à l’échauffement et de partir en vingt foulées jusqu’à la première haie au lieu de vingt-un », le Français laissait le Letton Sincukovs et l’Espagnol Pineda partir les plus vite avant de produire son effort dans le deuxième virage. Sorti en tête à l’entrée de la ligne droite finale, Wilfried Happio gérait parfaitement les deux derniers obstacles et pouvait ainsi se permettre de savourer sa victoire avant même la ligne franchie. Le chrono s’affichait dans la foulée : 49’’93, nouveau record de France !

Une performance qui aurait pu être, donc, encore meilleure si Wilfried Happio n’avait pas coupé son effort si tôt, mais le Français n’affichait aucun regret en zone mixte. Deux ans après le sacre de Victor Coroller, à Eskilstuna en Suède, le titre de champion d’Europe reste donc propriété française pour au moins encore deux années. Joli clin d’œil puisque c’est à ce même Coroller que Wilfried Happio venait de chiper le record de France. Souhaitons au hurdleur francilien la même réussite que son aîné, qui va participer dans quelques jours, à Londres, à ces premiers championnats du monde seniors.

Les Médailles

Le steeple, tradition française

Comme au triple saut, un peu plus tôt dans la journée, l’équipe de France a également placé deux de ses représentants sur le podium du 3000 m steeple. Affublés des deuxième et troisième performances européennes de l’année, derrière le supersonique Norvégien Jakob Ingebrigtsen, encore cadet, Louis Gilavert et Alexis Phelut ont parfaitement tenu leur rang. Partie sur des allures supérieures à neuf minutes, la course s’est décantée quand Ingebrigtsen a pris les commandes à un peu plus d’un kilomètre du but. Derrière les Français restaient au contact tandis que l’écrémage se faisait par l’arrière. Mais progressivement, Phelut et Gilavert ont dû rendre les armes et laisser le Norvégien s’envoler vers sa deuxième couronne européenne après celle acquise hier sur 5000 m. Jakob Ingebrigtsen s’imposait donc en 8’50’’00, devant Alexis Phelut (8’53’’73) et Louis Gilavert (8’57’’12).

Gavillon saisit l’opportunité

Après un échauffement catastrophique durant lequel il a cassé une perche, se faisant une petite douleur au poignet, Romain Gavillon n’abordait pas la finale du saut à la perche dans les meilleures dispositions. Le Français a alors « utilisé des petites perches pour se régler » et entamé son concours par des réussites à 4,90 m et 5,10 m. Il eut de nouveau des sueurs froides quand il dut s’y reprendre à trois fois pour effacer 5,25 m. Mais la suite allait finalement tourner en sa faveur. Profitant de l’élimination de plusieurs favoris -aucune barre franchie pour le Britannique Leon Benitez, l’Ukrainien Malykhin et le Grec Nerantzis- Romain Gavillon sortait de sa poche le saut qu’il fallait à 5,35 m pour s’assurer, au minimum, la troisième marche du podium. Ensuite le Français avouait « ne plus trop être dedans » pour essayer d’aller chercher plus haut mais « ne pouvait pas rêver mieux » avant d’arriver en Italie. Sans surprise, le concours a été remporté par le Suédois Armand Duplantis avec 5,65 m. De son côté, Pierre Cottin a échoué au pied du podium, juste derrière son camarada Gavillon, avec une barre franchie à 5,25 m mais trois échecs à 5,35 m.

Estelle Raffai ne repartira pas de Grosseto avec les mains complètement vides. Après la déception de sa cinquième place, hier, sur 200 m, la Française a décroché, ce dimanche, une belle médaille d’argent avec ses copines du 4x100 m. Logiquement laissée au repos pour la série, le quatuor De La Taille, Richard Mingas, Krakre et Mignon assurait l’affaire avec une deuxième place en 44’’50. Quelques heures plus tard, Raffai remplaçait donc Krakre dans le deuxième virage pour permettre au relais bleu de prendre la deuxième place de la finale en 44’’03, à distance raisonnable de l’Allemagne, vainqueur en 43’’44, mais juste devant les Britanniques (44’’17). De quoi lui redonner du beaume au cœur avant de rejoindre la capitale anglaise.

Les relayeurs du 4x400 m masculin ont terminé en bouquet final ce feu d’artifice dominical de médailles, sur la piste toute bleue de Grosseto. Renforcés par les rentrées d’Andant, préservé lors des séries après ses deux 400 m en individuel, et d’Happio, tout récent champion d’Europe du 400 m haies, les Bleus (Saidy, Mbaye et donc Andant) ont parfaitement géré leur parcours respectif pour passer le témoin en tête à Wilfried Happio. Mais avec quatre concurrents collés aux basques du nouveau recordman de France du 400 m haies, rien n’était joué et toutes les places, de un à cinq, étaient envisageables. Serrant les dents jusqu’à la ligne Happio ne se laissait finalement déborder que par l’équipe locale portée par la foule en délire. Qu’importe, cette médaille d’argent en 3'09''04, la douzième pour l’équipe de France, faisait le bonheur de nos Bleus et ils avaient bien raison.

Le Bilan

Avec douze podiums, l'équipe de France réalise son deuxième meilleur total derrière les éditions de Tallin (2011) et Riga (1999) et, joli clin d'œil, fait aussi bien qu’il y a seize ans, ici même à Grosseto.
Au classement des médailles, la France prend la quatrième place avec trois ors, cinq argents et quatre bronzes. L'Allemagne s'est imposée avec 13 médailles dont cinq en or. La placing table (classement sur les nombre de finalistes) donne la Grande Bretagne vainqueur, mais situe les Bleus à la troisième place, derrière l’Allemagne.

Et Aussi

Le relais 4x100 m masculin n’a pas réussi à imiter son homologue féminin. En séries le quatuor Reppert, Prévot, Zeze et Drame avait rempli le contrat avec une troisième place en 40’’00. En finale, malgré l’apport de Melvin Raffin qui remplaçait Prévot, les Bleus ont dû se contenter du cinquième rang en 39’’88, la course étant remportée par l'Allemagne en 39''48.
Malgré un excellent parcours, lors duquel elles ont abaissé leur chrono des séries de plus de cinq secondes, les relayeuses (Kandissounon, Mignon, Seri et Amaro) ont également pris la cinquième de la finale du 4x400 en 3’34’’54, course remportée par l’Ukraine en 3’32’’82.

Après une excellente première journée, Ludovic Besson a sans doute payé un peu les efforts de la veille lors de la deuxième journée du décathlon. Egalement handicapé par une douleur au coude, il n’a pas pu s’exprimer totalement au lancer du javelot. Au final, le Français a pris une belle quatrième place avec 7823 points, soit un record personnel battu de plus de cent points avec 14’’39 (-0,3 m/s) sur 110 m haies, 45,74 m au disque, 4,50 m à la perche, 47,93 m au javelot et 4’53’’82 au 1500 m. Makenson Gletty termine, lui, aux portes des places de finaliste avec une neuvième position décrochée avec 7515 points.
Benjamin Robert s’est classé sixième de la finale 800 m en 1'49''82. Pour son premier championnat international le Français a beaucoup appris, notamment sur l’enchaînement des trois courses en trois jours. A la surprise générale, le Croate Marino Bloudek s’est imposé en 1'48''70 au nez et à la barbe du favori britannique Markhim Lonsdale (1'48''82).
Leila Hadji s'est accrochée tant qu'elle a pu en finale du 1500 m mais la Tricolore n'a pas pu suivre jusqu’au bout le rythme du peloton de tête. Elle termine en septième position en 4'22''36, la victoire revenant à la Britannique Jemma Reekie en 4'13''25.
Septième c’est aussi le classement d’Angelica Berriot en finale de la longueur. La Française peut avoir éventuellement quelques regrets puisque la médaille s’est jouée à 6,32 m alors que la Rémoise a sauté à 6,22 (+0,3 m/s). Victoire pour la Serbe Milica Gardasevic avec 6,46 m (+0,6).
Enfin dixième place pour Maxime Nallet au disque après un meilleur jet mesuré à 52,91 m.

A Grosseto, Rémi Bellevègue pour athle.fr

Retrouvez le direct de la journée et toutes les réactions, en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquez ici

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
Bruno Vauthier - 25/07 (20h44)
Je dis grand bravo à nos jeunes athlètes et à l'encadrement qui ont réalisé un très beau CE juniors. Un seul bémol, la non sélection au 100 m haies de Guillaume et de la cadette Cyrena Samba, alors que le triple historique leur tendait les bras....
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
10/04 >  
10/04 > (1)
10/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
11/03 >  
09/03 >  
04/03 > (1)
02/03 >  
26/02 >  
le reste de l'actualité
23/04 > (2)
20/04 > (1)
20/04 >  
19/04 >  
19/04 >  
18/04 >  
17/04 >  
16/04 > (1)
15/04 > (1)
13/04 >  
11/04 >  
09/04 >  
09/04 >  
08/04 >  
07/04 >  
06/04 > (2)
06/04 >  
04/04 >  
04/04 >  
03/04 >  
30/03 >  
26/03 > (2)
26/03 >  
26/03 > (4)
24/03 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS