MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Fly Europe Paris : Une pluie de sourires
4053
Commentez cette actualité
Fly Europe Paris : Une pluie de sourires

La pluie tombant du ciel parisien contrastait avec le soleil rayonnant dans les yeux des jeunes enfants présents mercredi après-midi sur le parvis de la Tour Eiffel pour la deuxième édition du Fly Europe Paris, qui a réuni leurs champions préférés.  La compétition a été remportée, dans le froid et la bonne humeur par l’équipe de France emmenée par Jimmy Vicaut.

La fraîcheur et la pluie, tombée massivement sur la capitale ce mercredi après-midi n’ont pas réussi, malgré leurs efforts combinés, à gâcher le plaisir des athlètes et des spectateurs présents au pied de la Tour Eiffel. Venus fêter les médaillés des Mondiaux de Londres en août, des dizaines d’enfants des centres de loisir de la Ville de Paris ont donné de la voix et des mains pour faire de cet évènement une fête.
Seize d’entre eux, venus de l’école Alain-Fournier dans le XIVe arrondissement, étaient aux premières loges pour apprécier l’épreuve de sprint. « C’est trop bien ! On s’en fout d’avoir les pieds mouillés, on va voir des champions ! » s’enthousiasment Nina et Brahim, capuches sur la tête et drapeaux tricolores dans la main.
« Ils ont tous dix ans, et on leur a expliqué qu’aujourd’hui Paris allait recevoir les Jeux olympiques pour 2024. A ce moment-là, ils auront 17 ou 18 ans, peut-être que l’un d’entre eux aura la chance de concourir. L’athlétisme, ils en font tous depuis la rentrée, puisque cela fait partie de notre projet pédagogique. Quand on leur a annoncé qu’on les emmenait voir les champions qu’ils avaient vu à la télé pour certains, ils étaient ravis », explique l’un de leurs éducateurs.
Pour attirer leur esprit loin de l’averse qui s’abat sur eux au moment où Jimmy Vicaut s’élance pour sa première tentative sur le tartan aménagé pour l’occasion, les animateurs organisent un jeu avec leurs voisins de tribunes, membres d’un centre de loisirs d’une école située à 200 m de la leur. Le principe ? Très simple : à celui qui fera le plus de bruit pour encourager le sprinter français. Une vraie réussite, puisque le speaker devra demander à tout le monde de garder un peu de calme pour que le starter puisse donner le départ.

Du plaisir malgré tout
Comme l’a fort justement souligné Yohann Diniz avec son humour caractéristique, « les athlètes ont mouillé le maillot pour être à la hauteur des attentes des enfants qui ont fait l’effort de venir nous voir. » Après 4’’44 d’effort, le Francilien coupe la ligne avant d’aller s’écraser sur le tapis de frein, faisant jaillir une gerbe de gouttelettes. « Ah ouais, quand même, ça va vite ! » souffle une petite voix dans le public.
« Dans des conditions comme celles-là, on essaie de se raccrocher à tout ce qu’on peut. Le fait de voir du monde dans les tribunes, ça aide ! Le cadre est juste magnifique, c’est vraiment dommage qu’il ne fasse pas beau, parce que ce n’est pas tous les jours qu’on a un décor comme celui-là. Moi, ça me dirait bien de lancer le disque ici… », relate Mélina Robert-Michon. La discobole lyonnaise n’a pas lancé mercredi, sa discipline de prédilection n’étant pas au programme. Mais comme Yohann Diniz, Pierre-Ambroise Bosse et Kevin Mayer, eux aussi médaillés aux championnats du monde de Londres, elle a pu apprécier une dernière fois l’accueil des fans d’athlétisme avant de partir pour des vacances bien méritées.
« La motivation, c’est simple, c’est la compétition par équipes, explique Antoinette Nana Djimou, engagée au saut en longueur. On est avec les copains de l’équipe de France, alors on oublie le froid, et on fait pour le mieux, même en grelottant. Je ne pensais pas que tous les enfants viendraient aujourd’hui, quand j’ai vu le temps en me levant ce matin. C’était cool ! Avec la Tour Eiffel, il ne manquait vraiment que le soleil… L’an prochain, on pourrait peut-être faire ça au Grand Palais, non ? Il y a assez de place pour de la perche, sous la verrière ! Bon en athlé, on est un sport de plein air, alors on s’adapte. » Face aux éléments contraires, l’adaptation passe par la solidarité entre les nations. On a ainsi vu le perchiste allemand Tobias Scherbarth accompagner son homologue espagnol avec un parapluie jusque sur l’aire d’élan afin de maintenir au sec ses mains sur la gaule, pour éviter de rendre la discipline encore plus périlleuse.

« On essaie de prendre le maximum de positif de ce qui est à notre disposition. On est en fin de saison, alors on y va pour le jeu. Et finalement, comme on est des compétiteurs, avec en plus le maillot de l’équipe de France pour nous transcender, on finit par passer des barres », appuie Kevin Menaldo, auteur d’un meilleur saut à 5,12 m à la perche. Le Francilien avouait tout de même n’avoir jamais sauté sous un ciel aussi capricieux.
Pour sa deuxième édition, le show urbain de l’athlétisme continental avait choisi de se délocaliser aux pieds de la majestueuse Vieille Dame. Un symbole efficace du rôle de l’œuvre de Gustave Eiffel pour l’attrait de Paris en Europe et dans le monde. Ce mercredi, quatre délégations avaient fait le déplacement pour donner la réplique aux Français : l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne.
Pour l’anecdote, la France a remporté la compétition, après avoir subi la loi allemande en 2016 au parc André-Citroën. Avec 41 points, les Bleus ont devancé l’Allemagne et l’Espagne, départagées au nombre de deuxième place. A titre individuel, la meilleure performance du jour est revenue à Claudia Salman-Rath avec 6,39 m en longueur féminine, loin devant Antoinette Nana Djimou, mesurée à 5,68 m. Kevin Menaldo a franchi 5,12 m et Jimmy Vicaut a remporté le 35 m en 4’’35 lors de la finale, après avoir couru en 4’’26 lors des séries. Mais l’essentiel était ailleurs. Avant le feu d’artifice attendu dans la soirée avec la désignation de Paris comme ville hôte des Jeux olympiques 2024, les athlètes français ont fait briller les yeux de leur public.

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/09 >  
09/09 > (2)
08/09 >  
01/09 >  
18/08 >  
17/08 >  
14/08 >  
13/08 >  
13/08 >  
13/08 >  
le reste de l'actualité
22/09 >  
21/09 >  
19/09 >  
18/09 >  
17/09 >  
16/09 >  
15/09 >  
15/09 >  
13/09 >  
12/09 >  
12/09 >  
11/09 >  
04/09 >  
03/09 >  
01/09 >  
01/09 >  
31/08 > (3)
31/08 >  
30/08 > (2)
29/08 >  
28/08 >  
28/08 >  
25/08 > (1)
23/08 >  
21/08 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS