MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Cross d'Allonnes : Michael Gras en taille patron
6834
Commentez cette actualité
Cross d'Allonnes : Michael Gras en taille patron

Le fondeur d’Alès Cévennes Athlétisme a créé une petite surprise en terminant premier Français de la course des As, lors du cross international Le Maine Libre Allonnes Sarthe. Le grand favori, Hassan Chahdi, a abandonné. Freddy Guimard, Benjamin Malaty et Benjamin Choquert ont aussi fait un grand pas vers les championnats d’Europe de Samorin.

Les spectateurs de la plaine de Chaoué à Allonnes ont eu la chance de voir deux courses en une seule lors de la dernière course de la journée, les As hommes. Celle des fusées Ethiopiennes, Kenyanes ou Burundaises et celle, un cran en dessous, des meilleurs Français qui jouaient leur sélection sur cette unique course. La règle fixée par la direction technique nationale est simple : les 4 premiers tricolores sont sélectionnables, les 2 places restantes étant au choix du comité du sélection. Hassan Chahdi avait l’énorme pancarte de favori dans le dos et son entraîneur Jean-Claude Vollmer, présent hier à Allonnes, souhaitait que son élève mette un peu la pagaille avec les Africains. Las, c’est un Hassan très en deçà de son niveau qui a couru la moitié de la course, avant de mettre le clignotant : « J’ai eu un point de côté assez rapidement et sur un parcours comme celui d’Allonnes, il est impossible de récupérer. J’ai essayé de temporiser un peu, mais lors de la troisième descente, je me suis vraiment coincé le ventre et je ne pouvais plus courir ».

Les marathoniens à la fête
Un coup de théâtre qui n’allait pas déstabiliser Michaël Gras (Alès CA), qui s’affirme d’année en année comme une valeur sûre du cross hexagonal. Et ce malgré un marathon bouclé en 2h16’12’’ il y a seulement trois semaines à Francfort : « Je suis vraiment surpris de me retrouver meilleur Français. Je partais pour accrocher une place dans les quatre premiers Français et je me suis caché au départ. Mais au fur et à mesure de la course, je me sentais vraiment bien alors j’ai pris mes responsabilités en attaquant dans la deuxième grande boucle. J’ai été surpris de voir que ça ne suivait pas ». Freddy Guimard (Alès Ac) et Benjamin Malaty (Us Talence) restaient pourtant en embuscade, tiraillés entre l’envie d’aller à la bagarre et la gestion de leur place, synonyme de qualification. Car eux aussi sortent d’un marathon récent, Francfort en 2h19’00’’ pour Guimard, Berlin en 2h13’10’’ pour Malaty : « Je suis à ma place et je fais même un peu mieux en temps que l’an passé », témoigne Malaty, troisième Français à l’arrivée derrière Gras et Guimard. « J’avais la pression, presque plus qu’avant un marathon, car je savais qu’il y avait la place pour passer et j’avais vraiment envie de regoûter au maillot tricolore en cross ».

Le goût que Freddy Guimard avait quant à lui, c’était celui de la revanche : sur lui-même, sur « mon incapacité à être présent au rendez-vous que je me fixe ». Revenu de Francfort avec un chrono de 2h19’00 alors qu’il espérait 2h13-2h14, Freddy a su mettre à profit sa déception pour rebondir et sortir une grosse course : « J’ai fait une superbe préparation mais je suis passé à côté à Francfort où dès le cinquième kilomètre, dans ma tête, c’était perdu. Du coup, j’ai couru sans me rentrer dedans et je n’ai pas mis de temps à récupérer. J’ai pu enchaîner avec de belles séances spécifiques cross. De là à être deuxième Français, je ne m’y attendais pas ». Et de rappeler qu’après sa sélection aux championnats du Monde en mars dernier, il s’installe comme un pilier de l’équipe de France de cross.

Choquert annule son marathon
Enfin, en chasse avec Abdellatif Meftah durant toute la course, c’est Benjamin Choquert (Nancy Athlé) qui décroche le quatrième sésame de sélectionnable : « C’est la plus belle connerie que je pouvais faire ! J’ai fait toute ma préparation pour le marathon de La Rochelle la semaine prochaine, je vais être obligé d’annuler », se marre l’iconoclaste Lorrain : « Si je suis venu depuis Nancy pour courir ici, c’est que j’avais dans un coin de ma tête une place dans les quatre. Mais les chances n’étaient quand même pas énormes. Je suis heureux bien sûr, même si ça veut dire que je vais être obligé de tenter ma sélection pour les championnats d’Europe de marathon à Berlin sur une seule course, probablement à Paris ». Reste à déterminer qui seront les deux autres Tricolores du voyage à Samorin.
Des considérations dont ne se souciaient pas les athlètes Est-Africains qui avaient dynamité la course depuis bien longtemps. Vainqueur l’an passé déjà, Selemon Baregan, du haut de ses 17 ans, enclenchait la course dans un dernier tour de folie. 26’26’’ pour boucler les 9 390 m d’un vrai parcours de cross, nouvelle meilleure marque à Allonnes. C’était trop rapide pour le vainqueur 2015, Aweke Ayalew, deuxième à dix secondes, qui du haut de ses 24 ans, semblait presque faire son âge…

Calvin rechausse les pointes, Duarte dans l’expectative
Dans la course femmes, qui ne comptait pas comme course de sélection puisque c’était le cross de l’Acier qui faisait office de juge de paix, Sophie Duarte et Clémence Calvin ont réalisé de belles prestations. Comme chez les hommes, les Africaines ont dominé les débats, avec un triplé éthiopien emmené par Ahwi Feysa, 18 ans, vainqueur au sprint en 17’24’’. Sophie Duarte se classe septième en 18’13’’, sept secondes devant Clémence Calvin. « Je suis venue à Allonnes car au-delà du fait que c’est un cross que j’aime beaucoup, je ne savais pas du tout dans quel état de forme j’étais, raconte la première nommée. J’ai une tendinite depuis plus de deux semaines et je ne fais que des footings et du 15''-15'' depuis 10 jours, c’est juste. » La sociétaire du CA Balma a visiblement déjà retrouvé un état de forme honorable.
Pour Clémence Calvin, de retour de grossesse et qui a déjà annoncé qu’elle ne souhaitait pas participer aux championnats d’Europe de cross, les sensations reviennent progressivement. « Je suis en période de reprise et j’ai surtout travaillé le foncier, explique la vice-championne d’Europe 2014 du 10 000 m. D’ailleurs je le sens quand la course s’accélère, je ne peux pas suivre, mais en revanche, j’aurai pu continuer un peu à la même allure. Ce qui m’importe, c’est de bien tout reconstruire, étape par étape, afin d’être prête pour les championnats d’Europe à Berlin sur 10 000 m ». Il lui reste un peu plus de huit mois pour revenir au top.

Arnaud Laviolette pour athle.fr
Photos : © Dominique Breugnot/Team DBC-Pictures

Michael Gras
Age / Sél.27 ans / 2 A
ClubAles cevennes athletisme*
SpécialitéCross - Montagne
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
19/02 >  
15/01 >  
27/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
20/11 > (1)
13/11 > (2)
16/01 >  
28/11 >  
21/11 >  
le reste de l'actualité
19/10 >  
16/10 >  
16/10 >  
15/10 >  
15/10 > (2)
15/10 >  
15/10 >  
13/10 >  
12/10 >  
11/10 > (2)
10/10 > (1)
10/10 >  
09/10 > (2)
08/10 > (2)
08/10 >  
05/10 >  
05/10 > (2)
01/10 >  
27/09 >  
26/09 >  
24/09 >  
24/09 >  
21/09 >  
18/09 > (7)
16/09 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS