MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d’Europe de cross : Un relais dans l’inconnu
9604
Commentez cette actualité
Championnats d’Europe de cross : Un relais dans l’inconnu

Après une grande première en championnat international lors des Mondiaux de Kampala (Ouganda) en mars dernier, le relais mixte fait désormais son apparition au programme des Europe de cross. En terre africaine, les Bleus avaient fait l’impasse sur cette nouvelle épreuve. Cette fois, le 10 décembre à Samorin (Slovaquie), une équipe tricolore sera au départ du 4x1500 m (environ). Elle sera composée de Maëva Danois, Elodie Normand, Martin Casse et Samir Dahmani.

Le cross est une discipline qui a souvent l’attrait de la nouveauté, grâce à la variété de ses tracés. Quand, en plus, on ne sait pas vraiment qui l’on va affronter, l’effet de surprise monte encore d’un cran. Les participants français au relais mixte, déjà très motivés, seront servis de ce côté-là à Samorin. « Je prends cette compétition très au sérieux, annonce Martin Casse. J’ai toujours voulu participer aux Europe. » « On verra bien comment on va se dépatouiller de tout ça, mais on sera tous compétitifs, enchaîne Maëva Danois. On porte le maillot de l’équipe de France. Il faut respecter au mieux notre pays et on va bénéficier de l’émulation commune. »
Le sociétaire du CA Balma et la steepleuse de l’EA Mondeville Hérouville ont déjà pu parler stratégie et passages de relais, effectués sur une distance de 70 mètres, à Font-Romeu. Ils y ont croisé Samir Dahmani, venu lui aussi peaufiner sa préparation dans les Pyrénées. L’entraîneur de ce dernier à l’Insep, Philippe Dupont, pointe l’équation à résoudre pour aborder cette course disputée sous la forme d’un 4x1500 m (à l’exception du premier relayeur qui effectuera les 280 mètres supplémentaires du départ) : « ll faut préparer ce relais car la préparation foncière classique n’est pas suffisante pour s’aligner sur cette distance. C’est à double tranchant. D’un côté, les athlètes essayent de se rendre aux championnats d’Europe avec un niveau physique adéquat, car on ne brade pas une sélection. De l’autre, il ne faut pas partir dans une spécialisation à outrance. » Pas question, en effet, de sacrifier la saison hivernale, qui passera notamment par l’indoor pour tous ces demi-fondeurs spécialistes des distances du 800 m au 3000 m steeple.


Travailler sa pointe de vitesse
Un équilibre délicat que les relayeurs tricolores semblent avoir trouvé, même s’il faudra attendre le verdict de la compétition pour en avoir la confirmation. Martin Casse, retardé par une blessure au moment de la reprise, a depuis retrouvé de bonnes sensations. Sa préparation est axée depuis trois semaines sur le cross court. Aligné sur cette épreuve à Gujan-Mestras dimanche dernier, « un petit test », il s’est imposé avec la manière. Maëva Danois, elle, souhaite travailler sa pointe de vitesse cet hiver, dans la perspective des grands championnats sur 3000 m steeple. Ce relais tombe donc à pic. « C’est un beau challenge, apprécie-t-elle. Je veux développer le secteur « 1500 m ». Je ne veux plus que le dernier tour du 3000 m steeple soit un point faible pour moi, dans les courses tactiques. »
Parmi les rares certitudes sur cette nouvelle épreuve qu’est le relais mixte, l’ordre des passages est imposé. En année impaire, les femmes ouvrent le bal avant une parfaite alternance. En 2018, ce seront cette fois les hommes qui lanceront la course. Côté plateau, comme lors des Mondiaux  de Kampala auxquels avait pris part le Kényan Asbel Kiprop, troisième meilleur performeur mondial de tous les temps sur 1500 m, des pistards de premier plan s’aligneront en relais. Reste qu’il est difficile de faire des pronostics, même si l’on sait déjà que des pays comme la Grande-Bretagne et la République Tchèque, emmenés respectivement par les milers Charlie Grice, finaliste olympique à Rio, et Jakub Holusa, cinquième des derniers Mondiaux, auront un gros coup à jouer. « On part dans l’inconnu mais on va jouer notre carte à fond », prévient Martin Casse. Avec, pourquoi pas, une belle surprise à l’arrivée ?

Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photo Kiprop : © Shearman/Durand

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
06/12 >  
01/12 >  
24/11 >  
16/11 >  
16/11 >  
14/11 >  
08/11 >  
20/10 >  
19/10 >  
19/10 >  
le reste de l'actualité
10/12 >  
09/12 >  
07/12 >  
05/12 > (1)
05/12 >  
05/12 > (1)
04/12 >  
04/12 >  
01/12 >  
28/11 >  
27/11 >  
27/11 >  
27/11 >  
24/11 >  
22/11 >  
21/11 >  
21/11 >  
20/11 >  
20/11 >  
20/11 > (1)
20/11 >  
17/11 > (2)
13/11 > (2)
10/11 >  
09/11 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS