MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Semaine olympique et paralympique : Les Jeux commencent à l’école
2346
Commentez cette actualité
Semaine olympique et paralympique : Les Jeux commencent à l’école

Quand des sportifs de haut niveau, Véronique Mang en tête, sont chargées de montrer la voie et les valeurs olympiques à quelque 300 scolaires, l’ambiance est au rendez-vous...

La salle Jules-Ladoumègue de Pantin a connu, le 1er février dernier, une effervescence qui a dû réveiller son vieux tartan chargé d’histoire. Et ça court, et ça lance, et ça crie, ça vibre, en fait, et le témoin qui passe de main en main… Il y a des maillots verts, et jaunes, et rouges. Une douzaine de classes de CM2, soit quelque trois cents élèves, qui passent d’atelier en atelier, encadrés par leurs profs et parents mais aussi une escouade d’athlètes de haut niveau, sous l’œil attentionné d’une secrétaire d’Etat.
Ce jour-là, l’athlé s’invitait à l’école. A moins que ce ne soit le contraire. « Cela fait quatre ans maintenant que l’USEP et la FFA ont commencé à travailler ensemble avec des outils communs tels que l’Anim’athlé ou l’Anim’cross, les Défis récré, pour rénover la manière dont on pratique l’athlé à l’école, cadre Benoît Lasnier, Directeur national de l’Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP). L’idée directrice est d’adapter l’activité pour qu’elle puisse être pratiquée par tous, qu’on soit dans des défis collectifs plus qu’individuels. » Des actions qui, tout au long de l’année, mêlent ateliers sportifs et santé, pour que « chacun en ressorte avec plaisir ». Alors que se profilent les Jeux de 2024 dans la capitale, l’élan ne pouvait qu’être renforcé.

Un atelier relais
Avec la semaine olympique et paralympique organisée en ce début février au niveau national, l’occasion était belle. « La rencontre a été mise en place par les Comité de Paris et de Seine-Saint-Denis, et les classes étaient mélangées dans les diverses équipes, ce qui était aussi une occasion symbolique de casser la barrière du périphérique », reprend Benoît Lasnier. Et pour mieux soutenir le principe, plusieurs sportifs internationaux étaient de la fête. Au premier rang d’entre eux, Véronique Mang, médaillée olympique en 2004 avec le 4x100 m, qui animait l’atelier relais. « Je n’ai pas hésité une seule seconde quand on me l’a proposé, s’exclame d’emblée la volubile Véronique. Encadrer des jeunes écoliers, ça m’est apparu comme une évidence, comme si j’étais investie d’une mission. Quand on voit ce que nous a apporté le sport de haut niveau, on doit le transmettre. Aller à la source, avec les enfants, c’est important. Pour moi, comme pour eux, l’athlé a commencé comme un rêve. » Il avait d’ailleurs commencé précisément au même endroit pour la vice-championne d’Europe 2010 du 100 m, près de vingt années plus tôt… « C’est là que j’ai couru mon premier 50 m, en minimes, en 1999, en effet. Alors, pouvoir faire de l’éducation par le sport avec des enfants de primaire en ce lieu, la promotion de l’athlé et des valeurs de l’olympisme comme l’amitié et le respect, c’est formidable. »

Plusieurs champions au rendez-vous
Les petits comme les grands ne se sont pas fait prier. Thierry Rey, l’ancien judoka, membre de Paris 2024, mais aussi le tennisman fraichement retraité Paul-Henri Mathieu ou la basketteuse Emmeline Ndongue, sollicités par le Comité d’organisation des Jeux, sont de la partie. La secrétaire d’État aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, observe les débats, visiblement ravie. Chacun à son poste. Les écoliers, eux, naviguent entre ateliers de culture générale olympique, saut en longueur, vitesse sur l’anneau, lancers de medecine-ball… Niveau relais, il faut voir avec Véronique, donc, qui a même amené sa médaille de bronze de 2004, histoire de la faire miroiter aux enfants. De les motiver, aussi ? « C’est une manière de défendre l’esprit d’équipe. Pour des gamins, il est important de se dire qu’ensemble on peut aller plus loin que tout seul. » Et ce quel que soit son niveau de pratique, ou son cadre de vie. A l’heure du bilan, Benoît Lasnier pouvait afficher sa satisfaction : « C’est un bel exemple, je crois, non ? » Un bon moyen, en tout cas, de « passer le relais à la jeune génération », comme l’assure Véronique Mang

Cyril Pocréaux pour Athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
20/09 >  
13/08 >  
22/06 >  
29/03 > (3)
06/03 >  
06/02 >  
26/10 >  
24/10 >  
20/09 >  
04/07 >  
le reste de l'actualité
08/10 > (2)
01/09 >  
29/06 > (3)
14/05 >  
09/05 >  
05/04 >  
12/02 >  
30/11 >  
30/11 >  
23/11 >  
13/10 >  
11/09 > (4)
23/08 > (1)
10/07 > (6)
09/07 >  
21/06 >  
02/03 >  
17/01 >  
02/12 >  
30/11 >  
15/11 >  
31/10 >  
10/10 >  
19/09 >  
14/09 >  
rechercher
Plateforme
PASS-ATHLE
passathle
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS