MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Dans l’œil du coach : Aurélien Préteseille au Clermont Athlétisme Auvergne
6645
Commentez cette actualité
Dans l’œil du coach : Aurélien Préteseille au Clermont Athlétisme Auvergne

Pistard, routard, combinard, sauteur, lanceur, jeune, compétition, loisir, haut niveau, découverte, nature, ville. Autant de mots à combiner qui, au sein des près de deux mille clubs, font l’athlétisme en France. Parmi les rouages essentiels de chaque structure, l’entraîneur, quel que soit son profil, occupe une place à part. Athle.fr vous invite chaque mois à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre. Rencontre avec Aurélien Préteseille, 38 ans, entraîneur au Clermont Athlétisme Auvergne.

Ancien athlète de niveau national (7021 points au décathlon), Aurélien Préteseille a gardé le souci du détail et de la précision dans sa deuxième vie d’entraîneur, comme cela transpire dans ses propos. Posé et réfléchi,  l’entraîneur de Ruben Gado, septième de l’heptathlon lors des Mondiaux en salle de Birmingham au début du mois,  a à cœur de transmettre ses valeurs à l’ensemble de son groupe d’entraînement.

Athle.fr : Votre définition de l'entraîneur ?
C'est un catalyseur du potentiel de l'athlète pour l'amener vers sa meilleure performance. Ce rôle nécessite de multiples compétences - technicien, préparateur physique, aide psychologique - qui évoluent en fonction des attentes et de l'investissement de l'athlète. Je conçois de plus en plus le rôle du coach comme celui d’un "manager". Il prépare techniquement et physiquement l'athlète, coordonne également le médical, l'approche de la compétition, la nutrition, la préparation mentale et si besoin, le projet scolaire, universitaire, professionnel. Tout cela, bien sûr, à la demande de l’athlète, si ce dernier désire être accompagné dans ces domaines ou « professionnaliser » sa démarche athlétique. Rien n’est imposé.

Entraîneur à Clermont-Ferrand, c'est plus dur qu'ailleurs ?
Tout dépend de la saison. L’hiver est particulièrement agréable et facile. Nous sommes au chaud dans un cocon exceptionnel, le stadium Jean Pellez, qui est un bel outil où tout est à portée de main. Grace au Clermont Athlétisme Auvergne et à Clermont Métropole, tout est fait pour favoriser l'entraînement et la performance des athlètes. En plus d’une belle qualité de vie, il y a une vraie culture du sport ici, ça aide. En comparaison, l'été on revient à la normalité dans un  stade classique. Je ne suis pas originaire de Clermont, je viens de Brive. J'ai le recul qui me permet de me rendre compte qu’il est plus favorable de s'entrainer à Clermont-Ferrand qu'ailleurs.

Ce qui vous énerve et vous plaît le plus dans votre fonction ?
Ce qui m'énerve, c’est la négligence, l'approximation ou la nonchalance d'un athlète à l'entraînement. Bref, quand il ne s'implique pas à hauteur de l'investissement qu'il m'a annoncé. Quand on a un objectif, j’estime qu’il n’y a pas de temps à perdre pour tenter de le réaliser. Donc quand on vient au stade, on s’y met ! Ce qui me plait le plus, c’est l'adrénaline de la compétition et surtout le sentiment d'accomplissement, quand la performance est au rendez-vous. Et cela, quel que soit le niveau du sportif. Voir la concrétisation des progrès et du travail réalisé, c’est une vraie satisfaction. Tout cela est encore plus fort quand on est coach plutôt qu’athlète, car on a du recul sur tout. On est un peu impuissant face à l’événement, donc la frustration ou la libération sont décuplées.

Vous êtes un coach "connecté" ou un entraîneur à l'’’ancienne" ?
Plutôt connecté. Mon téléphone est mon deuxième bureau par mon travail. Je gère deux sociétés, donc il l’est également niveau athlé. Sinon, sur le stade, je fais confiance à mon œil et je ne filme pas les séances. Je ne peux pas observer et filmer. Selon moi ce n’est pas compatible, sauf si quelqu’un est dédié à la caméra. Les lectures de Jacques Piasenta, qui insistait sur la manière de regarder les athlètes, et les conseils d’Alain Tronqual, qui avait un œil aiguisé, m’ont influencé sur ce point.

Quelle est votre relation avec les athlètes ?
De l'extérieur, j'ai la réputation d'être dur avec les athlètes que j'entraîne.  Je suis exigeant, ce qui peut être assimilé à de la dureté. Mais c'est lié à la passion et à la volonté de voir les athlètes s'accomplir et réaliser les meilleures performances possibles. J’avoue que je peux être piquant pour susciter une réaction. Mais après, on peut aller boire un verre sans problème.

Avez-vous un modèle d'entraîneur, dans l’athlétisme ou dans un autre sport ?
J'ai rencontré et je me suis entraîné avec de nombreux coaches, dont certains m'ont marqué par ce qu'ils m'ont transmis, que ce soit sur l'entraînement au quotidien, au cours d'un stage ou sur le long terme. Je me suis nourris de toutes ces relations et de ces rencontres. Je n'ai donc pas vraiment de modèle incarné par une seule personne. Mais si je devais citer des noms, ce serait François Juilliard, Jacques Pelgas, Alain Tronqual et Jacques Piasenta.

Trois mots pour définir votre groupe ?
Eclectique, performant, joyeux.

Propos recueillis par Renaud Goude pour athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
31/10 >  
09/10 >  
21/09 >  
31/07 >  
27/06 > (1)
23/05 >  
26/04 >  
28/03 >  
07/03 >  
31/01 >  
le reste de l'actualité
19/11 >  
19/11 >  
14/11 > (2)
14/11 >  
06/11 > (2)
30/10 >  
24/10 >  
23/10 > (3)
16/10 > (3)
03/10 >  
21/09 >  
21/09 >  
19/09 >  
19/09 > (1)
04/09 > (1)
12/08 >  
27/07 >  
21/07 >  
19/07 >  
04/07 >  
27/06 >  
24/06 >  
22/06 >  
20/06 >  
13/06 >  
rechercher
Outils communication
clubs FFA
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS