MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Marathon de Paris : Lonyangata veut bisser
7636
Commentez cette actualité(2)
Marathon de Paris : Lonyangata veut bisser

Vainqueur en 2017 dans les rues de la capitale, le Kenyan Paul Lonyangata remet sa couronne en jeu ce dimanche entre les Champs-Elysées et l’Avenue Foch. Il devra toutefois venir à bout d’une concurrence renforcée, en présence de nombreux coureurs des hauts plateaux aux dents longues.

Il aura le redoutable honneur du dossard numéro 1, fort de son statut de tenant du titre. Vainqueur du marathon de Paris en 2017, Paul Lonyangata revient sur les lieux de son exploit ce dimanche. A ses côtés sur la ligne de départ, une poignée de Kényans et d'Ethiopiens auront comme ambition principale de le faire descendre de son trône. Eliud Kiptanui, deuxième à Berlin en 2015 dans l'excellent chrono de 2h05'21'', semble le mieux armé sur le papier. Mais il faudra surveiller de près Mark Kiptoo, le recordman du monde du semi-marathon masters, et Erick Ndiema, troisième à Paris en 2013, Matthew Kisorio, vainqueur à Daegu en 2017, et Micah Kogo, quatrième à Paris en 2016. Les quatre hommes,  venus du Kenya, ont déjà couru en moins de 2h07’ dans le passé, tout comme l’Ethiopien Limenih Getachew, deuxième à Paris en 2014. Au total, douze des engagés masculins ont des références inférieures à 2h08’, ce qui promet du grand spectacle sur le bitume parisien dimanche, à partir de 8h25.

Le plateau français ne manquera pas de piquant non plus. Meilleur Français des récents Mondiaux de semi-marathon à Valence (Espagne) avec une quarantième place en 1h02’46’’, Benjamin Choquert (Nancy Athlétisme Métropole) sera de la partie. Sa seule sortie sur 42,195 km date de 2015, à Rotterdam, où il avait éprouvé des difficultés pour terminer en 2h26’20’’. S’il parvient à surfer sur sa forme, ce chrono devrait voler en éclats dimanche.

Paul Lalire (AC Chenôve), champion de France en 2016, Nicolas Navarro et Romain Courcières (Alès Cévennes Athlétisme) tenteront tous les deux d’améliorer leur record personnel, actuellement situé entre 2h17’ et 2h18’, et aimeraient se rapprocher au plus près des 2h15’ en passant la ligne. Les anciens Simon Munyutu (CA Balma), Jean-Damascène Habarurema (Entente Angevine Athlétisme) et Badredine Zioini (Clermont Athlétisme Auvergne) auront en tête de s’accrocher le plus longtemps possible pour jouer les places d’honneur sur l’un des marathons les plus réputés de la planète.

Chepngetich en terrain connu
Chez les dames, la jeune Kenyane de 24 ans Ruth Chepngetich sera scrutée de près, après sa victoire à Istanbul l’an passé en 2h22’36’’. Elle connaît déjà le goût de la victoire dans la ville-lumière, puisqu’elle avait triomphé l’an passé lors du semi-marathon de Paris, en plus de ses victoires sur les semis de Milan et Istanbul. Elle retrouvera face à elle une horde d’Ethiopiennes, menées par la redoutable Amane Gobena. A trente-six ans, celle-ci compte déjà deux podiums à Tokyo en 2016 et 2017, et une deuxième place à Paris en 2015. Elle vient de remporter le marathon de Bombay le 21 janvier, et sera à coup sûr aux avant-postes.

Le danger pourrait également venir de Gulume Chala, lauréate à Francfort en 2015, à Hong Kong cette année, et deuxième à Paris en 2016, Abebech Afework, deuxième à Rotterdam en 2013 et à Amsterdam en 2016, Ashete Bekele, deuxième à Séoul l’an passé et troisième à Francfort en 2014, ou encore Marta Merga, lauréate du marathon de Toronto l'an passé. Toutes les quatre, venues d'Ethiopie, ont déjà couru en moins de 2h25’. La grosse cote est pour la jeune Bahreinie Desi Mokonin (née en 1997 en Ethiopie), qui a pris la septième place des Mondiaux de demi-marathon à Valence il y a quinze jours après avoir couru en 2h24'05'' à Dubai en janvier. Du côté des Françaises, Martha Komu (CA Balma) semble la mieux armée pour décrocher la prime de première Tricolore. Dix ans après sa victoire dans l’épreuve (sous les couleurs du Kenya), la cinquième des Jeux en 2008 peut viser un chrono sous les 2h35’.

Etienne Nappey pour athle.fr

 

PG
Administrateur
les réactions (2)
Olivier Aubert - 08/04 (10h46)
Bien vu Mathieu Rouquette : magnifique victoire de Betsy Saina ! Et quelle belle course : l'écart hommes/femmes au départ était parfaitement calculé !
Mathieu Rouquette - 07/04 (09h04)
Ne pas oublier la Kenyane Betsy Saina, certes elle n'a pas de chronos sur marathon, mais elle a finit 5ème des JO 2016 sur 10 000m en 30'07''78 et 1h09'17 sur semi. Chaque détail compte. Gros danger...
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
06/04 > (2)
16/03 > (15)
14/03 > (3)
09/03 >  
07/03 >  
01/03 > (1)
23/02 >  
23/02 > (1)
22/02 >  
21/02 > (1)
le reste de l'actualité
26/04 >  
25/04 >  
23/04 > (2)
20/04 > (1)
20/04 >  
19/04 >  
19/04 >  
18/04 >  
17/04 >  
16/04 > (1)
15/04 > (1)
13/04 >  
11/04 >  
09/04 >  
09/04 >  
08/04 >  
07/04 >  
06/04 >  
06/04 >  
05/04 >  
04/04 >  
04/04 >  
03/04 >  
30/03 >  
26/03 > (2)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS