MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats d’Europe 2020 : quand Paris rencontre Berlin
2428
Commentez cette actualité(1)
Championnats d’Europe 2020 : quand Paris rencontre Berlin

Une cérémonie a réuni ce jeudi 17 mai une petite cinquantaine de personnes dans les appartements de la résidence de l’ambassadeur d’Allemagne en France. L’occasion pour le comité d’organisation des prochains championnats d’Europe, qui se tiendront à Berlin du 6 au 12 août, de dévoiler les surprises qui attendent athlètes et spectateurs, mais aussi aux membres de la FFA et du Comité d’Organisation Paris 2020, dont leur président André Giraud, de lever également le voile sur ceux qui se tiendront deux ans plus tard, à Paris, du 26 au 30 août 2020. Retour sur un déjeuner rempli d’interventions.

C’est une passation de témoin avant l’heure qui s’est déroulée ce jeudi 17 mai à midi dans les appartements du Palais Beauharnais, ce bel hôtel particulier qui fait office de résidence à l’ambassadeur d’Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut. Ce dernier y a en effet reçu les membres des comités d’organisation des deux prochaines éditions des championnats d’Europe en plein air. Ceux qui se tiendront du 6 au 12 août prochains à Berlin, mais aussi ceux qui auront lieu deux ans plus sur la piste rénovée du stade Charléty à Paris. A tour de rôle, Allemands et Français ont ainsi pu présenter leur futur événement et surtout lever le voile sur leurs concepts novateurs. C’est d’ailleurs l’un des premiers éléments dévoilés par Frank Kowalski, Directeur Général de Berlin 2018. Après un petit film de présentation, l’ancien responsable marketing de la Fédération Allemande d’athlétisme a en effet insisté sur le fait que les prochains championnats d’Europe ne se tiendront pas seulement dans l’enceinte de l’Olympic Stadium, dont la capacité de 75 000 places a été descendue à 55 000 places afin de donner plus d’accès aux médias et d’espace aux athlètes. « Nous allons aussi amener l’athlétisme dans la ville ! » a-t-il annoncé avant d’expliquer que plusieurs routes seront en effet fermées durant toute la semaine afin de transformer la Breitscheidplatz, qui marque le centre de l’ancien Berlin Ouest, en véritable arène festive en plein centre-ville. « Nous y organiserons les départs et les arrivées de plusieurs courses sur route, les épreuves de lancer du poids ainsi que toutes les cérémonies protocolaires de remise de médaille. Chaque soir, ce sera l’heure d’or ! » Cette volonté d’innovation a été vivement saluée quelques minutes plus tard par Jean Gracia, fin connaisseur de l’athlétisme français et vice-président de l’Association Européenne d’Athlétisme. « Tout ce qui va se passer sur cette place est quelque chose d’important pour l’athlétisme et le développement de notre sport. Cela permettra de montrer notre sport à un public plus large. La mise en scène autour des remises de médailles, du lancer de poids, va exactement dans le sens de la politique et de la stratégie de European Athletics. »

Du côté français, André Giraud, le président de la FFA et du Comité d’Organisation Paris 2020, confirma lui aussi que « l’organisation de grands évènements internationaux était toujours quelque chose de très important pour le rayonnement d’une pratique et en particulier pour l’athlétisme qui est le sport olympique numéro 1 ». Et l’édition des championnats d’Europe 2020 n’échappera pas non plus à la règle. « Depuis que les Jeux olympiques ont été attribués à Paris, nous avons conscience que cette étape des championnats d’Europe va être très importante pour nous. C’est une répétition avant l’échéance 2024 mais c’est aussi une pression supplémentaire qui est mise sur notre Fédération avec beaucoup de challenges à relever. Nous ne doutons pas de la réussite des championnats d’Europe à Berlin (…). Mais notre objectif pour 2020 sera d’être au moins aussi bon que vous ! »  Pour cela, l’équipe française ne cache pas qu’elle compte bien s’inspirer de l’exemple allemand. « Nous allons beaucoup observer pendant que nous serons chez vous, notamment cette nouvelle forme de pratique de l’athlétisme et de démocratisation que vous allez mettre en place », a ajouté le président avant de préciser que le comité d’organisation travaille déjà depuis un an « sur des sites dans Paris où nous pourrions nous aussi amener l’athlétisme vers le public ». A ses côtés, la triple championne olympique, Marie-Josée Pérec a insisté sur sa volonté de trouver les solutions pour « rendre la vie des sportifs la plus facile à vivre durant ces championnats ». Elle n’a d’ailleurs pas omis de souligner à quel point les athlètes seront placés dans des conditions optimales de performances, car « logés dans la cité université, à seulement 5 minutes à pied du stade », au sein de laquelle de « grands espaces verts leur permettront de se reposer ». Ils pourront aussi bénéficier pour leurs entraînements des installations de l’INSEP, le temple des équipes de France, situé non loin. Enfin, l’ancienne championne a aussi tenu à rassurer quant à la taille du stade Charléty et à sa capacité d’accueil de 20 000 personnes qui a fait lever les sourcils de Frank Kowalski. « Le public, dans un stade d’athlétisme, il a besoin d’être près des sportifs, presque sur la piste. C’est ce que les gens veulent, de l’émotion, sentir qu’ils sont dans le truc, qu’ils vibrent avec eux et c’est ce que l’on va proposer justement au stade Charléty. »

Nul doute. « Ces Championnats d’Europe seront un challenge important en terme d’organisation mais aussi en terme de développement », a confirmé le président André Giraud. Mais, la FFA est l’une des rares fédérations qui progresse dans le pays en terme de licenciés et elle espère bien, en associant toutes ses structures, que cette dynamique provoque une pratique encore plus forte chez ses jeunes au niveau de l’athlétisme. « On va tout faire pour que cet événement porte l’athlétisme et nous permette de nous projeter vers 2024 avec une jeune génération d’athlète qui émerge et pour laquelle on a aujourd’hui un plan de structuration pour répondre à ce rendez-vous des JO. Et ce, même si on espère bien sur briller dès Berlin. » Dans quelques mois. Un championnat d’Europe après l’autre…

Véronique Bury pour Athle.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions (1)
René Fabreguettes - 17/05 (22h12)
J'ai dû mal comprendre: Berlin 75 000places dont 55 000 pour les spectateurs et le reste pour les médias et les athlètes / Paris 20 000places en tout???
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
06/11 > (2)
23/10 > (3)
16/10 > (3)
03/10 >  
12/08 >  
27/07 >  
24/06 >  
22/06 >  
20/06 >  
13/06 >  
le reste de l'actualité
19/11 >  
14/11 > (2)
14/11 >  
31/10 >  
30/10 >  
24/10 >  
09/10 >  
21/09 >  
21/09 >  
21/09 >  
19/09 >  
19/09 > (1)
04/09 > (1)
31/07 >  
21/07 >  
19/07 >  
04/07 >  
27/06 > (1)
27/06 >  
07/06 >  
04/06 > (3)
01/06 >  
01/06 >  
23/05 >  
30/04 >  
rechercher
Outils communication
clubs FFA
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS