MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Meeting de Paris : des bêtes de concours
3623
Commentez cette actualité
Meeting de Paris : des bêtes de concours

Les cinq concours estampillés Diamond League promettent du grand spectacle pour le public du meeting de Paris samedi soir au stade Charléty. Renaud Lavillenie, Mariya Lasitskene, Sandra Perkovic et Yulimar Rojas, entre autres, se frotteront au gratin de leur discipline.

Disque féminin
Championne d’Europe, du monde et olympique en titre, Sandra Perkovic vise une troisième victoire dans la capitale française, après avoir triomphé en 2014 et 2016. Forte d’une considérable avance aux bilans annuels (71,38 m à Doha), et d’un avantage psychologique sur ses adversaires, elle pourrait bien améliorer le record du meeting, qu’elle détient déjà avec 68,48 m. Même si elles ne se sont pas montrées sous leur meilleur jour en 2018, attention toutefois aux Cubaines Denia Caballero (66,09 m) et Yaime Perez (67,82 m), toujours dangereuses. La deuxième nommée est d’ailleurs la dernière à avoir fait trébucher la Croate, déjà sur le sol français. C’était à Sotteville-lès-Rouen, le 7 juillet 2017. Maman pour la deuxième fois depuis quelques semaines, Mélina Robert-Michon suivra ce concours avec grand intérêt.

Triple saut féminin
La championne du monde vénézuélienne Yulimar Rojas sera très attendue, puisqu’elle n’a pas encore sauté cette année. Elle retrouvera à cette occasion sa meilleure ennemie, la Colombienne Caterine Ibarguen, qui lui a souvent disputé la victoire de par le monde au cours des trois dernières années. La meilleure performeuse de l’année, l’Américaine Tori Franklin (14,84 m à Baie-Mahault en mai), sera également de la partie pour défendre son statut, qui paraît menacé. Les Jamaïcaines Kimberly Williams et Shanieka Ricketts possèdent de solides références et font office d’outsiders. Les Françaises Jeanine Assani Issouf (Limoges Athlé) et Rouguy Diallo (Nice Côte d’Azur Athlétisme), très en forme au meeting de Montreuil la semaine dernière, ont également une belle carte à jouer pour se rapprocher des 14,50 m.

Hauteur féminine
L’affiche ressemble à David contre Goliath. Dans le rôle de l’invincible, la Russe Mariya Lasitskene, qui n’a plus perdu en compétition depuis le 23 juin 2016, soit 45 compétitions de rang. Elle détient quatre des cinq meilleures performances de l’année, et culmine actuellement à 2,03 m. Face à elle, la spécialiste de l’heptathlon Nafissatou Thiam, championne olympique et du monde en titre des sept épreuves. La Belge, très à l’aise en hauteur, a récemment franchi 2,01 m lors de l’heptathlon de Götzis (Autriche). La Bulgare Mirela Demireva espère jouer les arbitres, quelques semaines après avoir longtemps titillé Lasitskene, lors du meeting Diamond League de Stockholm, en franchissant 2 m ce jour-là. Il faudra également garder un œil sur la Franco-Allemande Marie-Laurence Jungfleisch, de retour dans sa ville natale et sur la jeune Ukrainienne Yuliya Levchenko, vice-championne du monde en 2017, mais en retrait depuis le début de la saison.

Perche masculine
Devant son public, Renaud Lavillenie est à la recherche d’une huitième victoire au meeting de Paris. Le chiffre donne le vertige et situe la valeur du palmarès du Clermontois. Mais le recordman du monde n’aura pas la tâche facile, face au gratin des plieurs de gaule mondial. Armand Duplantis, le Suédois qui l’a battu à Montreuil il y a dix jours, sera là, tout comme l’Américain Sam Kendricks, qui l’avait devancé en 2017 à Paris puis aux Mondiaux de Londres. C’est une double revanche à laquelle se prépare le perchiste de Clermont Athlétisme Auvergne.
Le champion olympique brésilien Thiago Braz effectuera sa rentrée ce samedi, alors que les Polonais Piotr Lisek et Pawel Wojciechowski et le Canadien Shawn Barber ont de belles cartes en main, sans oublier Axel Chapelle (EA Cergy Pontoise), qui retrouve un dossard après une pause forcée en raison d’un dos douloureux. Le record du meeting, co-détenu par Sergey Bubka et Jeff Hartwig avec 6 m, est en grand danger.

Disque hommes
Un mois et demi après son 27e anniversaire, c’est un sacré cadeau qu’a reçu Lolassonn Djouhan (EC Orléans Cercle Jules Ferry), opposé ce samedi à ce que le monde fait de mieux en matière de lancer de disque. Face à lui, les cinq meilleurs lanceurs sur les tablettes mondiales : le Jamaïcain Frederick Dacres, auteur de la meilleure performance mondiale de l’année à Stockholm (69,67 m), le colosse lituanien Andrius Gudzius, qui a déjà lancé quatre fois à plus de 69 m en 2018, l’Autrichien Lukas Weisshaidinger (68,98 m), l’Iranien Ehsan Hadadi (68,85 m), et le Suédois Daniel Stahl, vice-champion du monde en 2017 (68,03 m). Mais aussi l’Allemand Christoph Harting, champion olympique en titre, et l’inusable Polonais Piotr Malachowski, à la recherche de sensations depuis le début du printemps. En résumé, du lourd !

Etienne Nappey pour Athle.fr

Réservations sur billetterie.athle.fr
Plus d’informations sur www.meetingdeparis.fr

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
30/10 >  
05/10 >  
18/09 > (7)
07/09 > (3)
10/08 >  
13/07 >  
12/07 >  
10/07 > (2)
05/07 >  
04/07 > (4)
le reste de l'actualité
12/11 > (1)
12/11 >  
08/11 >  
05/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
02/11 >  
02/11 > (1)
29/10 > (3)
29/10 >  
28/10 >  
26/10 > (1)
23/10 >  
22/10 >  
22/10 >  
21/10 >  
21/10 > (1)
19/10 >  
16/10 >  
16/10 >  
15/10 >  
15/10 > (3)
15/10 >  
15/10 >  
13/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS