MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite à Albi : Assani Issouf, les France lui vont si bien !
11346
Commentez cette actualité(2)
Championnats de France Elite à Albi : Assani Issouf, les France lui vont si bien !

Toujours au top lors des championnats de France Elite, Jeanine Assani Issouf a décroché un troisième titre consécutif au triple saut. Avec 14,43 m, elle améliore son record personnel de trois centimètres et prend la deuxième place des bilans continentaux. Le sautoir d’Albi a souri aux athlètes avec les 8,13 m de l’inépuisable Kafetien Gomis, qui décroche son billet pour les Europe. Les tauliers, emmenés par Alexandra Tavernier auteur d’un nouveau record des championnats, ont tenu leur rang en s’imposant.

La Perf'

Assani-Issouf et les tripleuses font le show

Il lui faudrait des France Elite en plein air tous les jours. Chaque année, Jeanine Assani Issouf attend le grand rendez-vous national estival pour se sublimer. Vainqueur lors des deux dernières éditions, la triple sauteuse de Limoges Athlé avait sauté à 14,40 m à Angers en 2016 et à 14,48 m (trop ventés) à Marseille l’an dernier. Ce dimanche, sur le sautoir d’Albi, elle a frayé dans les mêmes eaux brillantes pour coiffer une troisième couronne consécutive. Son deuxième essai à 14,17 m malgré un déséquilibre vers l’avant, suivi d’un signe de frustration, a donné le ton. Après une cinquième tentative à 14,29 m (+2,4m/s), c’est finalement à sa cinquième qu’elle a trouvé le bon rythme. Avec 14,43 m (+0,4m/s), elle réalise le grand chelem en battant son record, qui était donc aussi celui des championnats, de trois centimètres.

Pourtant, à l’issue du concours, elle faisait presque la fine bouche : « Je reste quand même un peu frustré parce que je n’ai pas pu tout maîtriser. J’arrive très vite sur la planche, je sens que j’ai les bonnes jambes, et ensuite, c’est comme si j’assurais des sauts alors que je voudrais attaquer. Mais il ne faut pas cracher dans la soupe, je suis contente d’avoir battu mon record de trois centimètres, c’est toujours bon à prendre ». Au niveau continental, elle se replace à la deuxième place des bilans, uniquement devancée par la Roumaine Elena Andreea Panturoiu (14,47 m). De bon augure à un mois des championnats d’Europe. Car si l’élève de Jean-Christophe Sautour a souvent brillé aux France, il n’en a pas été de même lors des grands rendez-vous sous le maillot de l’équipe de France. Elle sera présente dès vendredi à Rabat (Maroc), pour le meeting Diamond League, avant d’enchaîner avec la coupe du monde à Londres le dimanche. Une bonne répétition avant Berlin. Et si cette année était la bonne ?

De belles promesses

Le triple saut féminin français se porte bien, merci pour lui. Cette finale en a donné une belle illustration. Derrière Jeanine Assani Issouf, la polyvalente Yanis David (Monster Club Athlé) prouve qu’elle a encore des ressources après une saison universitaire éprouvante aux Etats-Unis. Elle monte sur la deuxième marche du podium grâce à un dernier essai à 14,14 m (+1,4m/s), à un centimètre de son record personnel. Rouguy Diallo (Nice Côte d’Azur Athlétisme), qui était jusqu’à aujourd’hui la meilleure performeuse française de la saison avec 14,27 m (soit sept centimètres de plus que le NPR), décroche le bronze avec 13,87 m. Le record personnel de Sokhna Galle (ES Montgeron) avec 13,87 m est aussi à retenir. La championne du monde cadettes 2011 revient de très loin, après des années de galère.

Le Temps fort

Kafétien Gomis connaît la recette

La ficelle est connue de tous, mais elle marche toujours. Comme souvent, Kafétien Gomis a décroché le pompon au sixième et dernier essai de la longueur. Même le vent, trop favorable pendant la majorité du concours, s’était calmé, conscient qu’il allait se jouer quelque chose de spécial. Avec un saut à 8,13 m (+0,8), l’athlète de Lille Métropole Athlétisme a ajouté à la couronne nationale, qu’il était déjà certain de revêtir (8,05 m à son troisième essai), le niveau de performance requis pour les championnats d’Europe de Berlin. Fou de joie, le vieux loup des bacs à sable (38 ans) a alors harangué le public ravi du stadium municipal d’Albi, avant d’improvisé un rap au micro du speaker.
« Après mon premier essai à 7,90 m, qui était dégueulasse sur le plan technique, j’ai vu que j’avais les éléments pour aller loin, racontait-il après être revenu au calme. Le meilleur saut au sixième essai, ce n’est pas fait exprès, mais on va dire que je construis mon concours, en me servant du saut d’avant pour faire mieux au suivant. Le sixième, c’est le dernier, donc on n’a plus le choix. »
Conscient de sa force, mais aussi des effets de l’âge qui avance, Gomis a moins relativement peu sauté en compétition cette saison, se sachant en mesure de se qualifier pour les Europe à l’occasion des championnats de France. « Je ne peux plus me permettre de faire des meetings toutes les semaines, avec les voyages, la récupération. C’est une stratégie qui me convient bien, et si je peux faire ça pendant encore un an ou deux, je ne m’en priverai pas. » Ses adversaires hexagonaux, parmi lesquels Guillaume Victorin (CA Montreuil) a pris la deuxième place avec 8,00 m et Jean-Pierre Bertrand (Nantes MA) la troisième avec 7,96 m, n’en ont pas encore fini avec le fameux sixième essai de Tonton Kaf’ !

Les Chiffres

2

Au lendemain de sa magnifique victoire sur 100 m en 11’’01, Carolle Zahi a confirmé sur le demi-tour de piste ses progrès en réalisant le doublé. En tant que fan de la Jamaïcaine Veronica Campbell-Brown, grande spécialiste du 200 m, elle a forcément apprécié de descendre pour la première fois de sa carrière sous les 23’’. Malheureusement, ses 22’’92 ne seront pas homologués, puisque le vent soufflait trop fort. Qu’importe, la sprinteuse de Pays de Fontainebleau Athlétisme conclut son week-end en beauté. « Ça me fait plaisir de gagner sur 200 m, surtout qu’à la base, ça n’est pas ma spécialité, savourait-elle à l’arrivée. J’apprends à prendre des risques et à sentir le lactique. » La protégée d'Alex Ménal prend visiblement goût à la distance, puisqu’elle aimerait doubler à nouveau lors des championnats d’Europe de Berlin. Une compétition qu’elle abordera surtout avec une chance de médaille sur la ligne droite.

73,72 m

Malgré un coup de chaud sur le stade baigné de soleil d’Albi, Alexandra Tavernier (Annecy Haute-Savoie Athlétisme) a amélioré le record des championnats au marteau, avec un jet mesuré à 73,72 m à sa quatrième tentative. « Pour une fois que je réussis mes championnats de France, soupirait la Savoyarde installée en Bretagne. J’avais 64 m l’an passé, 66 m en 2016 et 2014… Là, je suis bien contente de battre ce record. En plus, quand Stéphanie Falzon avait lancé à 73,40 m en 2008, elle avait fait de super Jeux olympiques dans la foulée. J’espère que c’est bon signe pour moi… » De retour à son meilleur niveau, la médaillée de bronze des Mondiaux 2015 a désormais un autre record dans le viseur : la meilleure marque nationale détenue par Manuela Montebrun avec 74,66 m.

La Promesse

Vaillant, la force tranquille

Avec lui, pas d’éclats de voix ou de joies démonstratives. Le très posé Ludvy Vaillant préfère s’exprimer sur la piste. Avec talent puisque le hurdler martiniquais de l’AC Saleen est allé cueillir son premier titre de champion de France Elite du 400 m haies sur la piste d’Albi, lors d’une des courses les plus attendues du week-end. La suite logique d’une saison admirable, lors de laquelle il ne cesse d’enchaîner les records personnels sur le tour de piste avec ou sans obstacles (48’’76 et 45’’25).
Ce dimanche, il n’a pas abaissé une nouvelle fois sa marque de référence. Mais il a assumé sans trembler son statut de favori, en s’appuyant comme d’habitude sur une première partie de course rapide et une dernière ligne droite très solide. De quoi repousser les assauts de Victor Coroller (Haute Bretagne Athlétisme), troisième en 49’’88, et surtout de Muhammad Abdallah Kounta (EFS Reims), qui poursuit sa belle progression avec un record en 49’’31. « C’était une bonne répétition pour Berlin » se félicite Vaillant, qui avait bouclé jeudi sa série en 49’’99. Il ne s’alignera plus sur sa distance de prédilection avant les championnats d’Europe, mais sera présent sur 400 m le week-end prochain à Londres, lors de la coupe du monde. L’occasion de « prendre de l’expérience ». Et de se retrouver sur le devant de la scène.

Et Aussi

Mekhissi voit loin

Dix ans après son premier titre national, déjà à Albi, Mahiedine Mekhissi (Stade Sottevillais) en a ajouté un nouveau à sa collection déjà fournie, en dominant ceux qu’il considèrent comme « les meilleurs Européens » Djilali Bedrani (SA Toulouse UC) et Yoann Kowal (Dordogne Athlé), en 8’33’’59. Ambitieux, Pierre-Ambroise Bosse (US Créteil) s’était mis en tête de battre le record des championnats sur 800 m. S’il n’a pas tenu la distance, il a tout de même décroché le titre national en 1’46’’66, derrière le Kényan Sammy Kirongo (Running 41), qui avait pris la deuxième place du 1500 m moins d’une heure avant. Cette course, tactique au possible, avait été remportée avec une grande maîtrise par Alexis Miellet (Dijon UC) en 3’43’’77. Moins de suspense dans la course féminine, survolée par Elodie Normand (Sco Sainte-Marguerite Marseille) en 4’16’’20, désormais quadruple championne en titre.
Le vent trop favorable a empêché Meba-Mickael Zeze (Sco Sainte-Marguerite Marseille) de décrocher le NPR pour les championnats d’Europe sur 200 m, mais pas le titre national en 20’’33 (+3,2). Pascal Martinot-Lagarde (ES Montgeron) a dominé Garfield Darien (Bordeaux Athlé) pour monter sur la plus haute marche du podium du 110 m haies, en 13’’33 (+2,4). Eole n’a pas gêné Floria Gueï (Entente Sud Lyonnais) sur son chemin vers la nouvelle meilleure performance française de l’été sur 400 m, désormais fixée à 51’’52. Succès comparable pour Aurélie Chaboudez (Montbéliard Belfort Athlétisme) sur le tour de piste avec obstacles, avalé en 56’’62. La bagarre annoncée sur le 400 m masculin a eu lieu, et a débouché sur le premier titre national de Christopher Naliali (EFS Reims) en 46''23, pour sa première année à se consacrer à cette distance.

Lavillenie et Cérival empilent

Dans les concours, les favoris ont su faire respecter les pronostics, à l’image de Renaud Lavillenie (Clermont Athlétisme Auvergne), au-dessus du lot à la perche avec 5,80 m pour décrocher son huitième titre en plein air. Même réussite pour Quentin Bigot, auteur d’un concours régulier au marteau avec une performance de pointe à 74,23 m. Toujours dans les lancers, mais au poids, Frédéric Dagée (Nice Côte d’Azur Athlétisme) a attendu son sixième et dernier essai pour expédier son poids à 20,01 m. Dans le concours féminin, Jessica Cérival, auteur d’un jet à 16,78 m, a coiffé sa neuvième couronne outdoor. Au disque masculin, Lolassonn Djouhan (EC Orléans Cercle Jules Ferry) a pris sa revanche sur l’an dernier en montant sur la plus haute marche du podium avec 59,84 m.
Enfin, coup de chapeau à Mickael Hanany. Le sauteur en hauteur de l’Entente Franconville Cesame Val d’Oise, qui avait annoncé l’an dernier qu’il arrêtait sa carrière, avait finalement rempilé pour une saison supplémentaire. Vainqueur avec un saut à 2,19 m, il a annoncé dans la foulée que, cette fois, c’était bien terminé. « Je pars tranquille, sans regrets. Je suis hyper fier de ce que j’ai réussi au cours de ma carrière. » Cela s’appelle le sentiment du devoir accompli.

A Albi, Etienne Nappey et Florian Gaudin-Winer pour athle.fr
Photos : © P. Millereau / KMSP - M. Chapelle / Photoathle.fr

Retrouvez le direct de la journée en cliquant ici
Tous les résultats de ces championnats en cliquant ici
Toutes les réactions en cliquant ici
Retrouvez quelques photos de la compétition en cliquez ici

 

PG
Administrateur
les réactions (2)
Philippe Sluyter - 10/07 (07h24)
De belles performances éffectivement et un beau soleil à Albi. Nous étions dans la tribune d'honneur aux cotés des Martiniquais vous pensez bien quelle ambiance!merci à eux.
Dominique Serieys - 08/07 (21h49)
De belles performances et une ambiance sympa. Pour autant, j'ai été surpris de l'absence de communication autour de ces championnats dans la ville et même à proximité du stade. La page de la FFA consacrée à l'évènement ne proposait aucun information pratique (malgré la présence d'un onglet), aucun n° de tél. pour pouvoir se renseigner. De manière plus générale, la Fédé vend ses droits au plus offrant mais quelle est la réelle audience TV des "Bein" avant et "RMC sports" maintenant ?
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
28/10 >  
21/10 > (1)
01/10 >  
28/09 >  
10/09 >  
22/07 > (1)
21/07 > (1)
20/07 > (1)
15/07 >  
15/07 >  
le reste de l'actualité
12/11 > (1)
12/11 >  
08/11 >  
05/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
02/11 >  
02/11 > (1)
30/10 >  
29/10 > (3)
29/10 >  
26/10 > (1)
23/10 >  
22/10 >  
22/10 >  
21/10 >  
19/10 >  
16/10 >  
16/10 >  
15/10 >  
15/10 > (3)
15/10 >  
15/10 >  
13/10 >  
12/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS