MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Kevin Mayer : « Ça va être grandiose »
2618
Commentez cette actualité
Kevin Mayer : « Ça va être grandiose »

Le champion du monde de l’EA Rhône Vercors 26 07, en pleine forme, retrouve la compétition ce week-end à Talence, un peu plus d’un mois après son zéro de Berlin. Avec l’envie de se faire plaisir, et surtout sans parler de revanche sur les championnats d’Europe. Les tribunes du Décastar devraient être pleines à craquer ce week-end pour encourager le protégé de Bertrand Valcin, l’ensemble des combinards et les athlètes de l’équipe de France.

Comment s’est déroulée votre préparation pour ce Décastar ?
On n’a rien changé par rapport à d’habitude. Je suis juste parti un peu en vacances pour me changer les idées, puis je me suis super bien entraîné pendant un petit moment. J’ai ensuite enchaîné avec quinze jours un peu plus « light » pour faire remonter la forme, comme avant les championnats.

Comment vous sentez-vous ?
Super bien ! Je ne sais pas du tout ce que ça va donner ce week-end, mais je sens la petite pression monter, peut-être en moins fort qu’avant les championnats. Comme d’habitude, j’ai eu une petite baisse de régime en fin de semaine dernière. Mais c’est remonté direct depuis lundi. En général, c’est bon signe.

Il y a tout de même une part d’inconnu…
Je veux vraiment être dans la même attitude que lors des meetings que j’ai disputés cette année, à Ratingen et Paris. J’arrivais à trouver les intentions qui faisaient que je réalisais de grosses performances. Par rapport à un championnat, où on commence la journée à 9h30 pour finir à 21h, les choses sont plus simples à envisager. Là, je sais que les épreuves s’enchaîneront beaucoup plus et qu’il y aura plus de repos après le 400 m.

La clé va être de réussir à contrôler votre envie ?
Non, pas du tout ! Au contraire, il faudra la lâcher. J’ai simplement envie de pouvoir exprimer la frustration que j’ai ressentie à Berlin de ne pas pouvoir continuer mon décathlon, en déballant tout pendant ce week-end. Ça n’a jamais marché quand j’étais dans le contrôle. J’ai bien travaillé à l’entraînement pour faire en sorte de pouvoir me lâcher. Mon concours de longueur à Berlin, c’est quelque chose qui peut arriver et il ne faut pas tout remettre en question à cause de ça. Il ne faut pas que je me freine.

Vous avez dit, par le passé, que vous étiez capable de passer rapidement à autre chose, qu’il s’agisse de victoires ou de coups durs. Ça a été le cas après Berlin ?
On m’avait de prendre une semaine avant de décider si j’allais ou non à Talence. Mais au bout de deux jours, j’avais déjà digéré Berlin et je n’avais qu’une envie : me réentraîner pour le Décastar. Je dois utiliser ma capacité à rebondir très vite. Je ne suis clairement pas revanchard suite aux championnats d’Europe. C’est passé. Pour moi, c’est comme s’ils n’avaient pas eu lieu. Je n’ai aucune haine et je n’ai pas envie de prouver des choses aux gens. J’ai juste envie de me faire plaisir, de sortir la petite bête qui a envie de s’exprimer en moi. Le gros décathlon de ma saison, maintenant, c’est le Décastar.

Quel regard portez-vous sur la concurrence qui vous attend, avec notamment la présence de l’Allemand Arthur Abele, le champion d’Europe ?
Les autres athlètes engagés ont pratiquement tous disputé le décathlon à Berlin, et je sais ce que c’est que de disputer le Décastar après un grand championnat. Je ne pense pas qu’ils seront à leur niveau de début août. Il ne faut donc pas que je m’attende à avoir une énorme adversité. Mais si j’en ai, ça sera du bonus.

Vous participerez à certaines épreuves aux côtés d’athlètes de l’équipe de France, qui seront alignés dans leur spécialité…
J’ai demandé à ne pas les avoir dans mes séries sur 100 m, 110 m haies et 400 m (ndlr : ils ne prendront pas non plus part au même 1500 m). J’ai fait ce choix car ça fait quand même bizarre d’avoir un spécialiste dans sa course. Il y aurait le risque que je me crispe pour aller les chercher. Ca fait peut-être un peu « flipette », mais je préfère ne pas prendre de risques (rires). En tout cas, la présence de l’équipe de France va apporter du spectacle et va ramener du monde au stade. C’est nickel pour l’événement.

Le public sera derrière vous pendant deux jours…
Je pense que ça va être grandiose, ça sera une édition assez spéciale. Je sais que tout le monde attend de moi le record du monde. On verra après la perche, il y a énormément de chemin avant d’y penser. Je ne me mets pas la pression par rapport à ça, et je veux juste profiter du fait qu’il y aura une ambiance de dingue pour me faire plaisir.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.fr

Kevin Mayer
Age / Sél.26 ans / 11 A
ClubE a rhone vercors 26 07*
SpécialitéOctathlon - Heptathlon - Décathlon
RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/09 >  
06/09 > (2)
03/09 > (3)
22/08 >  
17/08 > (3)
21/06 >  
12/06 > (1)
07/06 >  
05/06 >  
02/06 >  
le reste de l'actualité
21/09 >  
18/09 > (5)
16/09 >  
16/09 > (5)
16/09 > (1)
15/09 >  
15/09 >  
14/09 >  
14/09 >  
12/09 >  
12/09 >  
11/09 >  
10/09 > (2)
10/09 >  
08/09 >  
07/09 > (3)
06/09 >  
03/09 >  
03/09 >  
31/08 >  
31/08 >  
31/08 >  
30/08 >  
30/08 >  
29/08 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS