MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Une Perch’formance de haut vol
Commentez cette actualité
Une Perch’formance de haut vol

La deuxième étape du Perche Elite Tour, sur le campus de l’INSA, à Lyon, a donné l’occasion à Damiel Dossevi (vainqueur avec 5,62 m) et Jérôme Clavier (5,52 m) de donner un aperçu de leur montée en puissance. Et de révéler les multiples talents de Télie Mathiot, la championne de France en titre, à la fois… organisatrice et 3e de l’épreuve (4,22 m). Récit.

Il aurait fallu bien plus que les quelques tonnes de neiges tombées sur Villeurbanne et la région de Lyon pour gâcher la fête. Samedi 9 janvier, la seconde étape du Perche Elite Tour, le circuit de meetings 100% perche imaginé par Jean-François Raffalli et soutenu par la FFA, s’est conclue en beauté, au terme de trois jours de concours et d’initiations tous azimuts. Le tout, comme de coutume, devant des tribunes pleines comme un œuf, un public ravi et sous une sono de boîte de nuit.
Deuxième des sept rendez-vous qui verront s’affronter cet hiver les meilleurs spécialistes français et européens aux quatre coins de l’Hexagone (et même en Grande-Bretagne !), l’escale lyonnaise pouvait, il est vrai, compter sur une ambassadrice de choix. Télie Mathiot, championne de France en titre, avait en effet endossé le costume d’organisatrice pour créer l’événement ex-nihilo, dans le cadre d’un projet d’études. L’Institut National des Sciences Appliquées (INSA) de Lyon et sa filière haut niveau avaient en effet accepté que plusieurs de ses étudiants, dont la sélectionnée aux Mondiaux de Berlin, planchent pendant un an sur la mise en place d’un meeting de haut niveau.
Résultat ? La note du jury ne devrait pas être trop mauvaise… Après trois jours d’initiation pour les scolaires, le personnel de l’INSA ou les personnes en situation de handicap, après une nuit de la perche consacrée aux challenges entre étudiants débutants, le week-end était consacré aux concours fédéraux, des benjamins au champion olympique. Jean Galfione, sacré aux Jeux d’Atlanta en 1996, s’était en effet une fois de plus laissé tenter par une nouvelle pige. Après avoir franchi 5,02 m, l’ambassadeur de la FFA pour la perche aura apprécié en connaisseur la victoire, chez les hommes, de Damiel Dossevi.
Sur un sautoir à élan réduit, l’élève de George Martin fut même tout près de réaliser les minima pour les Mondiaux en salle de Doha (12 au 14 mars) quand, après avoir franchi 5,62, il échoua par trois fois d’un rien à 5,70 m. « J’ai été trop impatient, j’ai encore voulu franchir la barre trop vite… Mais je suis relativement content » commentait l’international français, qui vise l’une des places dans l’avion pour le Qatar. Au même titre que Jérôme Clavier, de retour au premier plan après une année 2009 gâchée par les pépins physiques. Troisième du concours derrière le Grec Kostas Filippidis (5,52 m tous les deux), l’athlète de Gérald Baudouin a prouvé sur quelques sauts qu’il avait les moyens physiques pour sauter plus haut dès à présent. « Je suis très bien physiquement, mais j’ai encore besoin de repères en compétition », analysait-il.

Des certitudes que Maria Ribeiro Tavares, en digne représentante de sa famille de perchistes, se forge peu à peu. A 22 ans, la cadette des sœurs Ribeiro vise elle aussi une place aux Mondiaux, sous les couleurs du Portugal. Avec 4,32 m, elle aura certes échoué face aux minima (4,40 m) et à son record personnel (4,35 m). Mais la marque fut toutefois suffisante pour remporter le concours devant la Britannique Kate Dennison, 6e à Berlin (4,32 m elle aussi) et une certaine Télie Mathiot. Devant son public, sur le gymnase de son campus, et sur le meeting qu’elle avait mis tant de cœur à organiser, la sociétaire de l’INSA a su trouver des ressources insoupçonnées pour joliment franchir 4,22 m, avant de se fendre de trois beaux essais toutefois manqués à 4,32 m. Bien au-delà de toutes ses espérances. « Je n’ai tourné que grâce à l’énergie et au soutien du public, soufflait-elle après le concours. J’étais si fatiguée que j’avais envie de dormir entre les essais, il a fallu gérer tout cela. Et puis, globalement, tout le meeting s’est très bien passé. C’est une énorme satisfaction. »

Pour revivre l’ambiance du Perche Elite Tour et ses enchaînements de sauts à l’envie, il faudra traverser la Manche. Dès vendredi 15 janvier, Manchester accueille la troisième étape du circuit sous la houlette d’un certain Julien Raffalli. Le fils de Jean-François, entraîneur en Angleterre, perpétue en effet la tradition familiale hors des frontières. Les bonnes idées s’exportent en général très bien...

A Villeurbanne (Lyon), Cyril Pocréaux pour athle.com

Tous les résultats de la compétition en cliquant ici
Retrouvez l’intégralité du reportage sur le meeting Perch’formance - INSA dans le prochain numéro d’Athlétisme Magazine.

Ils ont dit :

Damiel Dossevi, vainqueur avec 5,62 m :
« Je suis relativement content, même si j’aurais aimé passer les 5,70 m pour me débarrasser des minima pour les Mondiaux en salle. Ce que je travaille techniquement actuellement - le relâchement sur la course - commence à payer. Même si là, j’ai encore voulu franchir la barre trop vite. J’ai été trop impatient. Malgré tout, je suis bien physiquement et mentalement. »

Jérôme Clavier, 3e avec 5,52 m :
« Contrairement à l’année dernière, je suis très bien physiquement, mais je ne reproduis pas encore en compétition ce que je fais à l’entraînement. J’ai besoin de repères, et je ne suis pour l’instant pas satisfait. J’aurais voulu dès aujourd’hui aller au-delà des minima, battre mon record de 5,80 m. L’objectif reste de se qualifier pour les Mondiaux de Doha. »

Maria Ribeiro Tavares, vainqueur avec 4,32 m :
« Je n’étais pas très bien au début, j’avais un peu de mal à me mettre dans le concours. Après, tout allait mieux. Je pensais bien être à ce niveau-là, et même aller plus haut. Mon objectif reste de franchir les 4,40 m pour me qualifier pour les Mondiaux en salle. J’attends juste que les nouvelles perches que j’ai commandées arrivent – je vais maintenant passer sur du 4-45, et tout devrait aller mieux. »

Télie Mathiot, 3e avec 4,22 m :
« Je savais, vu mon état de fatigue, que ce serait tout ou rien. Ce fut tout, tant mieux ! Je manquais vraiment de sommeil, et je me suis aperçue que c’était un point essentiel. J’étais si fatiguée que j’avais envie de dormir entre les essais, il a fallu gérer tout cela. Globalement, tout le meeting s’est très bien passé. C’est une énorme satisfaction. »

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
13/09 >  
03/09 >  
01/09 >  
13/07 >  
12/07 >  
06/07 >  
30/06 >  
29/06 > (4)
29/06 >  
22/06 >  
le reste de l'actualité
25/09 >  
22/09 >  
21/09 >  
19/09 >  
18/09 >  
17/09 >  
16/09 >  
15/09 >  
15/09 >  
13/09 >  
12/09 >  
12/09 >  
11/09 >  
09/09 > (2)
08/09 >  
04/09 >  
01/09 >  
01/09 >  
31/08 > (3)
31/08 >  
30/08 > (2)
29/08 >  
28/08 >  
28/08 >  
25/08 > (1)
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS