MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Anne-Cécile Fontaine : « Prête à repartir »
Commentez cette actualité
Anne-Cécile Fontaine : « Prête à repartir »

Anne-Cécile Fontaine a conservé son titre de championne du monde des 24 heures à Brive vendredi dernier en parcourant 239,797 kilomètres. Une grande performance pour une athlète à la régularité exceptionnelle. Très professionnelle dans son approche de la course à pied, la spécialiste de l’ultra du Lunel AC, 38 ans, pense déjà à la suite. Et aimerait désormais briller sur des distances un peu plus courtes, comme les 100 km et le marathon. Interview.

Athle.com : Avant tout, comment vous sentez-vous après un tel effort ?
Anne-Cécile Fontaine : Physiquement, ça va. Je suis prête à repartir même s’il y a bien sûr une sensation de fatigue générale. J’ai plein d’objectifs à venir. Je suis déjà tournée vers la suite. Je suis évidemment heureuse d’être de nouveau championne du monde. Même si je pense que ma course aurait pu être plus belle puisque j’échoue à seulement trois cents mètres des 240 km.

Vous semblez nourrir de petits regrets malgré votre victoire…
Il y a toujours des choses à améliorer. C’est positif de toujours vouloir progresser. Il y a eu une déperdition importante au niveau de mon allure entre les deux premières et les deux dernières heures. J’aurais peut-être dû partir un peu plus lentement. Attention, je ne minimise pas non plus ce que j’ai réalisé ! Et je profite quand même de ce titre même si le nouveau système de ravitaillement m’a un peu gênée.

C'est-à-dire ?
Avant, le ravitaillement se déroulait sur une zone d’une soixantaine de mètres. Désormais, chaque équipe est cantonnée sur un stand de deux mètres. Le ravitaillement, c’est la période lors de laquelle je marche. Je ne m’arrête jamais. C’était donc auparavant un moment lors duquel j’en profitais pour discuter avec mon entraîneur Jean-François Pontier. Maintenant, c’est beaucoup plus compliqué pour communiquer.

Combien de temps avez-vous marché pendant la course ?
A Brive, je marchais pendant quarante-cinq secondes tous les deux tours, soit environ toutes les treize minutes. En revanche, je ne me suis jamais arrêtée. C’est une technique que j’avais essayée lors des Championnats de France en 2008 et qui avait bien fonctionné. Je profite de cette marche pour récupérer. C’est une rupture de rythme moins importante qu’un arrêt. Et, psychologiquement, c’est très différent d’être contraint à la marche à cause de la fatigue. Là, c’est un choix. Je cours également avec un cardio qui est un bon indicateur de mon état de forme.


Photo : Ch. Rochotte

Comment expliquer le niveau du 24 heures en France chez les femmes ?
Le potentiel est énorme dans l’Hexagone sur cette distance. L’encadrement est au mieux, tant sur le plan médical que sur le plan de l’entraînement. A Brive, une équipe au complet était présente avec un kiné, un podologue, un nutritionniste… Les athlètes s’investissent sérieusement. Nous avons été réunis un mois avant les Mondiaux pour un stage d’une semaine qui nous a permis de créer des liens et de former réellement une équipe. C’est très important d’être soudés et de se battre pour un groupe.

Votre discipline est peu médiatisée tout au long de l’année. Comment le vivez-vous ?
On fait avec. Dire qu’on en souffre, ce serait un peu trop fort. Mais on aimerait que les coureurs de 24 heures soient plus reconnus. Au niveau de la Fédération Française d’Athlétisme, c’est nous qui avons rapporté le plus de médailles du côté du haut niveau.

Quels sont les futurs objectifs dont vous nous parliez au début de cette interview ?
Je serai peut-être en équipe de France sur 100 km. Sur cette distance, j’aimerais descendre sous les 8h20. L’autre objectif principal dans les mois qui viennent va être d’améliorer mon record sur marathon. Je devrais pouvoir courir aux alentours des 3h. Les 24 heures, ça me prend énormément de temps. Je m’entraîne sept fois par semaine alors que je suis kiné dans le privé sans aménagement d’horaires. Je suis coachée à distance par Jean-François Pontier. Nous communiquons très bien et je le remercie pour son investissement exceptionnel.

Propos recueillis par Florian Gaudin-Winer pour athle.com

Retrouvez la biographie d'Anne-Cécile en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

RB
Admin Athle.fr
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
16/11 >  
02/11 > (1)
26/09 >  
13/09 >  
06/09 > (2)
03/09 > (3)
22/08 >  
17/08 > (3)
21/06 >  
12/06 > (1)
le reste de l'actualité
20/11 >  
19/11 >  
19/11 >  
19/11 > (1)
16/11 >  
15/11 >  
12/11 > (1)
12/11 >  
08/11 >  
05/11 >  
04/11 >  
02/11 >  
02/11 >  
30/10 >  
29/10 > (3)
29/10 >  
28/10 >  
26/10 > (1)
23/10 >  
22/10 >  
22/10 >  
21/10 >  
21/10 > (1)
19/10 >  
16/10 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS