MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Championnats de France Elite en salle à Aubière : Decaux casse la barrière
Commentez cette actualité(7)
Championnats de France Elite en salle à Aubière : Decaux casse la barrière

Comme aux plus belles heures de la discipline, le 60 m haies dames a tenu toutes ses promesses avec deux filles en 8’’ ou moins. La victoire est revenue à Alice Decaux en 7’’97, qui améliore de neuf centièmes son record personnel. Autre temps fort : le titre de Renaud Lavillenie à la perche avec 5,85 m, devant Romain Mesnil (5,80 m), sous les yeux d’environ 3 000 spectateurs forcément ravis. Avec un concours de longueur hommes qui s’est joué sur le fil, un cadet champion de France Elite et des séries du 400 m d’une incroyable densité, cette première journée n'a pas connu de temps morts. Récit.

Son cri suraigu a longtemps résonné sous la voûte du stadium Jean Pellez d’Aubière. Bonheur et soulagement mêlés, Alice Decaux exulte. En 7’’97, elle vient de briser une barrière sinon mythique, du moins symbolique sur 60 m haies. A l’issue d’un duel de toute beauté avec Sandra Gomis, la hurdleuse de l’US Ivry est championne de France et réalise, enfin, un chrono que beaucoup lui promettaient depuis longtemps. Comme un clin d’œil à son entraîneur, une certaine Patricia Girard, elle a construit sa victoire dès le départ. Sortie admirablement des blocks, elle est déjà en tête à l’attaque de la première haie. Sandra Gomis recolle un peu après la mi-course. Mais Alice Decaux s’arrache, en remet un petit coup et coupe la ligne avec trois petits centièmes d’avance sur la Nantaise. Deux Françaises en huit secondes ou moins, cela rappelle les grandes heures des haies françaises, il y a quelques années. Désormais quatrième meilleure performeuse européenne, Alice Decaux peut se prendre à rêver d’un podium à Bercy.

Le titre européen, ce sera bien sûr l’objectif affiché de Renaud Lavillenie (Clermont Athlétisme Auvergne) dans deux semaines à Paris. Le Clermontois voulait à tout prix gagner à domicile. Il a été poussé dans ses retranchements par Romain Mesnil (Stade Bordelais) qui, en franchissant 5,80 m a sa première tentative, a été en tête du concours pendant quelques minutes. Mais le champion d’Europe en titre a rapidement remis les pendules à l’heure, en franchissant avec aisance 5,85 m. Il a échoué ensuite à trois reprises face à une barre à 6,02 m. Mais l’essentiel, à savoir la victoire, était déjà acquis, après l’élimination du vice-champion du monde en titre à 5,90 m. Soulagement, aussi, pour Salim Sdiri à la longueur. L’athlète du Lagardère Paris Racing n’a pourtant pas explosé de joie après un dernier essai enfin au-delà des 8 m (8,06 m), qui lui offrait un… douzième titre de champion de France, salle et plein air confondus ! Mais la satisfaction était intérieure. Perturbé par une douleur au tendon rotulien depuis le début de la saison, il manquait de compétitions. Et ce n’est qu’au fil des sauts qu’il a recommencé à retrouver ses sensations, malgré trois essais mordus. La planche a d’ailleurs beaucoup souffert aujourd’hui, puisque Teddy Tamgho (CA Montreuil 93) l’a notamment labourée à quatre reprises. Le recordman du monde en salle du triple saut n’a jamais réussi à régler ses marques et a terminé très frustré le concours, avec un meilleur saut à 7,79 m et une quatrième place (troisième français) derrière Salim, le Sénégalais Kaba Badji Ndiss (7,91 m) et Nicolas Gomont (7,86 m).

Anouman, comme un grand
Toujours du côté des concours, Jessica Cérival n’a pas laissé longtemps planer le suspens au lancer du poids. La Franconvilloise a en effet plié l'épreuve dès son premier jet, expédié à 17,59 m. Libérée, elle a ensuite frôlé les 18  m avec un lancer à 17,99 m. Un nouveau record personnel qui lui ouvre de nouveaux horizons dans l’optique des championnats d’Europe. Les supporters de l’Entente Franconville Cesame Val d’Oise se sont d’ailleurs régalés aujourd’hui. Un autre titre est venu s’ajouter à celui de Jessica Cérival. Il a été remporté par Guy-Elphège Anouman. Le sprinteur a une nouvelle fois amélioré son propre record de France cadets du 200 m, de cinq centièmes cette fois, en dominant de la tête et les épaules la finale avec ses 21’’13. Il est le premier cadet à remporter un titre de champion de France Elite. Une performance de très haute facture, qui l’a lui-même laissé quasi sans voix à l’issue de sa course. Sur la même distance mais chez les femmes, victoire d’Emilie Gaydu (US Melun) en 23’’39, qui met ainsi fin à deux années de galères gâchées par les blessures.

Pas de surprise, en revanche, sur 1500 m. Hind Dehiba-Chahyd (4’15’’24) et Jamel Aarrass (3’46’’31) l’ont logiquement emporté. La première en courant en solitaire, le second en dominant Nour-Eddine Gezzar. Seule différence entre les deux mais de taille : la demi-fondeuse de Jogging Melun Val de Seine n’a toujours pas réalisé les minima (4’12’’00) pour Bercy, au contraire de l’athlète de l'Entente Franconville Cesame Val d'Oise. Les autres champions de France titrés aujourd’hui, au cours d’une journée menée tambour battant ? Le Rémois Antonin Boyez sur 5000 m marche (19’47’’86), Haoua Kessely (Vernouillet Athlé) à la longueur (6,47 m) et Fabrice Saint-Jean (Avia Club Issy les Moulineaux) à la hauteur (2,23 m).

Enfin, un mot sur les séries du 400 m, d’une incroyable densité tant chez les hommes que chez les femmes. Pas moins de quatre athlètes sont descendus sous les 47’’, un chrono qui permet presque à coup sûr d’accéder à une finale européenne. C’est Ansoumane Fofana (Val de Reuil AC) qui a créé la sensation, en remportant sa série en 46’’80, un record personnel synonyme de minima pour Bercy. Mais c’est à Leslie Djhone (AC Paris Joinville) qu’est revenu le meilleur chrono des séries, en 46’’61. Les deux hommes seront accompagnés en finale A par Yoann Decimus (Athlé 91), 46’’72 aujourd’hui, et Marc Macedot (AA Pays de France Athlé 95), 46’’86 dans la foulée de Djhone. Les temps n’atteignent pas les mêmes sommets sur 400 m féminin. Mais les trois meilleures à l’issue des séries se tiennent en huit petits centièmes. Avec un petit avantage à l’espoir Clémence Sorgnard (Athlétic Club), auteur d’un magnifique 53’’78. Le suspens, ce sera aussi un mot à la mode demain pour les heptathlètes. Les deux premiers du classement après la première journée se tiennent en effet seulement quatre unités, avec 3 244 points pour Gaël Quérin (Lille Métropole Athlétisme) et 3 240 points pour le champion du monde junior en titre du décathlon, Kevin Mayer (EA Tain-Tournon). Cela promet un dimanche de feu…

A Aubière, Florian Gaudin-Winer pour athle.com

Retrouvez les résultats de la première journée :
- épreuve par épreuve en cliquant ici
- tous les résultats en cliquant ici

Pour voir quelques photos de la première journée, cliquez ici

Ils ont dit :

Jessica Cérival, vainqueur du lancer du poids avec 17,99 m : « J’ai l’impression de ne pas avoir été exceptionnellement dedans aujourd’hui. Je suis contente car il fallait que je sorte un jet. C’est du bonheur. Je suis venue à Aubière décontractée, en sachant que le vrai objectif était Bercy. Terminer à un centimètre des 18 m, ça me frustre un peu. Mais je suis d’un tempérament optimiste. Donc je me dis que c’est de bon augure pour les Europe. Je voudrais remercier ma coach (Sandra Lambrani), qui est présente tous les jours à mes côtés. Elle a des journées de dingue et s’investit à 300 %. C’est quelqu’un d’extraordinaire. »

Antonin Boyez, vainqueur du 5000 m marche en 19’47’’86 : « Je visais un chrono à la hauteur de la meilleure performance mondiale de l’année. Je suis parti sur le rythme de 3’55 au kilomètre. Mais je me suis retrouvé tout seul dès le début. A partir du quatrième kilomètre, on commence à souffrir cardiaquement. J’ai peut-être manqué d’envie et de gnac à ce moment-là. Le résultat reste tout de même honnête. C’est de bon augure pour le 20 km. »

Hind Dehiba-Chahyd, vainqueur du 1500 m en 4’15’’24 : « J’étais mieux qu’à Eaubonne. J’ai essayé de réaliser les minima mais, toute seule devant, je me suis un peu endormie. Je n’ai encore récupéré qu’à 80 % de mon stage. Depuis une semaine, je n’ai fait qu’une séance de fartleks et des footings. Si je suis sélectionnée pour Bercy, je serai prête ! »

Emilie Gaydu, vainqueur du 200 m en 23’’39 : « Mon point faible, c’est le mental. Après la série, j’étais fatiguée. Je me suis dit qu’il ne fallait pas que je laisse Nelly (Banco) me battre. Je suis mal partie. Le mental a fait la différence pour moi par rapport à mes précédentes courses. Ce titre représente la sortie de deux années de grosses galères. Je le savoure. Beaucoup de gens ne croyaient plus en moi et m’ont laissée tomber. Cette victoire va les faire taire. Dommage qu’il n’y ait pas de 200 m à Bercy. Mais c’est un bon présage pour l’été. »

Fabrice Saint-Jean, vainqueur du saut en hauteur avec 2,23 m : « Ma seule déception, c’est de ne pas avoir réussi à aller chercher les minima. Mon entame de concours a été très difficile. Je me suis mis dedans progressivement. Les sensations étaient très agréables. Je dois maintenant être capable de les gérer à des hauteurs de barre supérieures. Ce titre me donne confiance. Ça montre qu’il faut persister et ne rien lâcher. »

Guy-Elphège Anouman, vainqueur du 200 m et auteur du record de France cadets en 21’’13 : « Je ne m’attendais pas à ce titre. Le jour J, tous les compteurs sont remis à zéro. J’étais juste venu pour battre mon record. Donc cette victoire m’étonne. Je ne réalise pas encore. C’est comme si je courrais encore. Sur le plan technique, je suis beaucoup mieux sorti des starting-blocks qu’en série. Mais j’ai fait une faute dans le virage. J’ai eu l’impression que j’allais tomber. Je tiens à remercier mon coach, Antony, et tout le groupe TMC. »

Salim Sdiri, vainqueur du saut en longueur avec 8,06 m : « Techniquement, ça n’était pas top. Je manque de séances de courses à cause de ma blessure au tendon rotulien. Aujourd’hui, en fait, c’était plus un concours de mise en jambes. Je mords mes deux premiers essais à 8,10 m. Je ne m’inquiétais pas pour les minima. Après ma dernière tentative, j’étais soulagé à l’intérieur de moi-même si je ne l’ai pas exprimé. Tout sera possible à Bercy, je connais bien la piste. J’ai encore plein de boulot à faire, notamment au niveau de la prise de marques en attitude de course. »

Alice Decaux, vainqueur du 60 m haies en 7’’97 : « Il n’y a pas de mots. Descendre sous les 8’’, c’était mon objectif depuis longtemps déjà. Avant la finale, je me suis dit : « on se lâche ! ». C’est un cap de passer, une barrière abaissée, quelque chose qu’il fallait vraiment que je réalise. Etre la première de ma génération à le faire, c’est quand même quelque chose. C’est super ! Merci à ma coach et à tous ceux qui m’ont encouragée ! Sans eux, je n’en serais pas là. Je possède désormais la quatrième meilleure performance européenne. Maintenant, il faudra se lâcher et ne pas se poser de questions à Bercy. »

Renaud Lavillenie, vainqueur du saut à la perche avec 5,85 m : « Le record de France m’aurait fait plaisir mais je visais avant tout le titre. J’ai raté une tentative à 5,70 m mais ça arrive. Ma perche se déplaçait trop vite. C’est la preuve que j’étais en forme. J’ai su ensuite remettre les choses en place. Sauter à Clermont, c’est toujours quelque chose de particulier pour moi. Ça met une certaine pression. Mais je reste régulier à plus de 5,80 m à chaque concours. C’est encourageant. »

Ansoumane Fofana, vainqueur de sa série du 400 m en 46’’80 : « Je suis content. Je ne sais pas quoi dire. Je savais que j’avais cette perf dans les jambes. Mais la sortir ici, c’était autre chose. J’ai eu droit à une bonne course aujourd’hui, c’est allé vite et j’ai suivi. Demain, ça ne se jouera pas que dans les jambes mais aussi dans la tête. Tout le monde aura sa chance. J’espère que mon chrono me permettra d’être au minimum dans le relais. Mais je vise le podium, donc la qualification individuelle pour Bercy. »

 

PG
Administrateur
les réactions (7)
Mathieu Rouquette - 26/02 (09h16)
Guy-Elphese, tu es un champion
Ruru St - 21/02 (19h41)
Pour participer aux europe à Bercy ne faut il pas faire des minimas?
El mostafa El khadraoui - 20/02 (13h24)
bonjour,espérant que les minimas seront au rendez-vous dans toute les distances alors lachez-vous pour une derniere fois.
Felix Savon - 19/02 (23h27)
Il me semble que Jamel Aarrass est licencié au césame val d'oise 95 et non au Martigues Sport Athlétisme, comme indiqué dans l'article.
Jean-pierre Heuze - 19/02 (22h13)
@l'administrateur=> "la Drouaise haoua kessely", son club est Vernouillet Athle (78). ;-)
Jean-pierre Heuze - 19/02 (20h19)
Haoua Kessely is Back ^_^
Gérard Dupuy - 19/02 (15h07)
Les webmasters sont déjà en piste, le régional de l'étape en tête, mais les suivants sont coriaces ! Attention au contrôle anti-dopage inopiné ! Merci à vous de remplacer la télé !
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
28/10 >  
21/10 > (1)
01/10 >  
28/09 >  
10/09 >  
22/07 > (1)
21/07 > (1)
20/07 > (1)
15/07 >  
15/07 >  
le reste de l'actualité
11/12 >  
09/12 >  
08/12 >  
08/12 >  
08/12 >  
07/12 >  
07/12 >  
05/12 >  
03/12 > (2)
30/11 >  
30/11 >  
28/11 >  
27/11 >  
26/11 >  
26/11 >  
23/11 > (2)
23/11 >  
21/11 > (2)
21/11 >  
20/11 >  
19/11 >  
19/11 >  
19/11 > (1)
16/11 > (1)
16/11 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS