MON ACCÈS
Trouver un club près de chez vous
Les
Vidéos
Derniers
clichés
Espaces
FFA
STRUCTURES
CLUBS
l'actu des espaces | infos
Antoinette Nana Djimou : « Je veux monter sur la boîte ! »
Commentez cette actualité
Antoinette Nana Djimou : « Je veux monter sur la boîte ! »

Début mars, elle avait enflammé la salle de Paris Bercy en décrochant au pentathlon la première médaille de l’équipe de France lors des championnats d’Europe en salle (l’or, avec 4723 points, record de France). Toujours aussi souriante et disponible, Antoinette Nana Djimou, 25 ans, jette un coup d’œil dans le rétroviseur et trace les grandes lignes de la saison estivale qui se prépare. Sans rien cacher de ses ambitions…

Athle.com : Antoinette, vous êtes descendue de votre nuage, depuis votre titre européen ?
Antoinette Nana Djimou :
Mais je n’étais pas vraiment montée (rires) ! Je n’étais pas trop chaude pour la salle au début, même si j’ai voulu m’aligner devant le public français. Mais je ne prends pas ce titre avec le même plaisir qu’une médaille mondiale, par exemple.

Ce fut tout de même une surprise, y compris pour vous…
Oui, c’est vrai. J’étais un peu blessée avant Bercy. Mais la favorite n’était pas là (ndlr : la Britannique Jessica Ennis, championne du monde et d’Europe de l’heptathlon), et vu ce que je faisais à l’entraînement, on savait qu’il y avait sans doute moyen de faire un truc, mais certainement pas gagner ! Franchement, je n’attendais pas grand-chose de la salle cette année. Je n’y pensais pas. Et voilà, je devient championne d’Europe et je bats le record de France (ndlr : l’ancien record était détenu depuis 2003 par Marie Collonvillé avec 4644 points).

Justement, avez-vous réfléchi à ce que ce total peut vous laisser espérer pour la saison estivale ?
Je n’ai pas vraiment calculé, mais je pars dans l’idée d’être à 6500 points sur un hepta correct (ndlr : son record, 6323 points, date de 2009)...

Pour vous y préparer, vous étiez en stage à Boullouris récemment…
Oui, et nous nous sommes bien entraînés, même si le beau temps n’était pas au rendez-vous. Il n’y a pas de bobo, donc tout va bien.

Sur quels points devez-vous progresser pour battre votre record ?
J’ai de nouvelles sensations en sprint. J’aimerais d’ailleurs courir quelques 200 m individuels cette année pour progresser dans cette discipline. Et sur 800 m, je me sens mieux aussi. Il le faut, d’ailleurs, car les filles au niveau mondial courent en 2’10 ou 2’12, alors que je suis plutôt autour de 2’25 (ndlr : elle avait réalisé 2’18’’99 à Bercy)… Mais après, tout se passe dans la tête.

Et pour le reste ?
J’ai un défaut dans les lancers et au javelot en particulier : je lance de face, et pas de profil. J’avais réussi à bien corriger cela en stage, mais c’est revenu depuis que je suis rentrée à l’Insep…

Quand votre rentrée est-elle programmée ?
Aux Interclubs, aux premier et second tours, même si je ne sais pas encore sur quelles épreuves. Sans doute les haies… Entre les deux, le 15, je lancerai le javelot et courrai le 100 m haies au meeting de Montgeron. Et à la fin du mois de mai, il y aura le meeting de Götzis (ndlr : en Autriche). J’aimerais y faire dès maintenant les minima pour les Mondiaux de Daëgu, pour être débarrassée.

Si vous y parvenez, il y aura une longue attente jusqu’aux Mondiaux, fin août et début septembre, en Corée ?
Il ne faudra pas que je fasse la fofolle, que je me disperse (rires) ! Déjà, j’avais l’habitude de me blesser après la saison en salle car je ne me reposais pas assez. Là, ça s’est bien passé. Et puis, ce n’est pas comme si je devais faire 10 000 heptathlons dans l’année. Si j’en fais trois, cela suffira pour être en forme.

Et puisque vous visez les Mondiaux, quel sera votre objectif ?
Franchement, je veux monter sur la boîte ! Quand on y a goûté une fois, on a envie d’y être tout le temps.

Quel sera le niveau requis, selon vous, pour être médaillée ?
Je ne sais pas trop… En général, c’est à Götzis qu’on peut se faire une idée, puisque toutes les meilleures mondiales sont là-bas. Bien sûr, la première sera à 6800 points, comme souvent. Mais, derrière, on sent que c’est ouvert. Depuis 2006, le podium est plus accessible, avec des places de 2e et 3e qui se jouent autour de 6500 points. Et beaucoup de filles qui se tiennent en quelques points…

Propos recueillis par par Cyril Pocréaux pour athle.com

Retrouvez la biographie d'Antoinette en cliquant ici

Retrouvez tous les reportages, interviews et résultats de l’athlétisme en vous abonnant sur ce site à Athlétisme Magazine, le mensuel de référence de l’athlétisme français. Cliquez ici !!

 

PS
Rédacteur
les réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
dans la même rubrique
11/12 >  
05/12 >  
16/11 >  
02/11 > (1)
26/09 >  
13/09 >  
06/09 > (2)
03/09 > (3)
22/08 >  
17/08 > (3)
le reste de l'actualité
09/12 >  
08/12 >  
08/12 >  
08/12 >  
07/12 >  
07/12 >  
03/12 > (2)
30/11 >  
30/11 >  
28/11 >  
27/11 >  
26/11 >  
26/11 >  
23/11 > (2)
23/11 >  
21/11 > (2)
21/11 >  
20/11 >  
19/11 >  
19/11 >  
19/11 > (1)
16/11 > (1)
15/11 >  
12/11 > (1)
12/11 >  
rechercher
Fil
Info
12345
boutique
FFA
Derniers
résultats
International
National
Régional
Départemental
INFORMATIONSFORMATIONCOMMUNAUTÉBASES DE DONNÉESMÉDICALBOUTIQUE
NOS PARTENAIRES
CONDITIONS D'UTILISATION MENTIONS LÉGALES CONTACTS